Man U confirme le départ de Fellaini en Chine, va-t-il aussi dire au revoir aux Diables ?

Fellaini s'exile en Chine, avant de dire au revoir aux Diables ?
Fellaini s'exile en Chine, avant de dire au revoir aux Diables ? - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Marouane Fellaini va prendre un nouveau tournant dans sa vie de footballeur. Après la Belgique et l'Angleterre, Big Mo s'est engagé avec le club chinois du Shandong Luneng, a confirmé Manchester United. Un transfert lucratif qui, à presque 32 ans, signifie sans doute la fin de son aventure avec les Diables. Une carrière internationale déjà en suspens depuis la Coupe du Monde.

Fellaini n'a plus porté le maillot des Diables depuis la demi-finale perdue contre la France. Pas appelé, pas utilisé ou annoncé blessé, l'ancien chevelu le plus connu d'Angleterre ne jouera peut-être plus en équipe nationale.

Ce jeudi, avant de s'envoler pour la Chine, le médian a posté la photo d'une camionnette avec un cliché des Diables et le texte "miss you" sur Instagram. Cet élément a ensuite été supprimé de sa story. Simple coïncidence ou indice supplémentaire ?

Révélé à l'été 2006, Fellaini a vite gravi les échelons. A peine six mois séparent ses premiers pas au Standard et ses débuts chez les Diables contre la République Tchèque avec René Vandereycken sur le banc. Quelques mois plus tard, Fella marque le premier de ses 18 buts face au Portugal. Il reprend de la tête un centre de Steven Defour.

Un sauveur au profil atypique

Tout au long de ses 87 sélections, Fellaini va apporter son impact physique, son abattage et son sens du sacrifice. Médian atypique, il se met au service de l'équipe, tantôt comme récupérateur, tantôt en soutien de l'attaquant. En 2015, sur la route de l'Euro il est irrésistible. Il dispute six rencontres et claque 5 buts dont deux doublés.

Big Mo, c'est aussi l'ouvre-boîte, le joueur qui sort du banc et qui fait basculer une rencontre. C'est devenu une marque de fabrique, une spécialité. Par deux fois, il a "sauvé" les Diables en Coupe du Monde. 

Face à l'Algérie au Mondial 2014, les Diables de Marc Wilmots sont à la peine. Le sélectionneur lance le 1m94 de Fellaini à la 65e minute et le match change de visage. Cinq minutes plus tard, le joueur de Manchester United égalise d'un coup de tête. Dries Mertens donne ensuite la victoire aux Belges.

Quatre après, en Russie, Roberto Martinez a succédé à Willy. Mais le scénario est quasi identique. Cette fois, c'est le Japon qui fait trembler notre pays en 1/8e de finale. Fellaini est sur la pelouse depuis 4 minutes quand Jan Vertonghen lobe - un peu chanceusement - Eiji Kawashima et ramène le score à 2-1. D'un nouveau coup de casque, le Bruxellois égalise à la 74e. La suite, c'est une contre-attaque d'école et la libération signée Nacer Chadli.

Fellaini a évoqué une possible retraite internationale avant mondial. Depuis, deux présences sur le banc mais plus une minute. Une situation interpelle quand on connait son importance. En novembre, le sélectionneur annonce que le joueur est blessé pour expliquer sa non-sélection. "Vu la nature de la blessure, il est préférable qu'il soit complètement rétabli et qu'il puisse jouer 90 minutes", déclarait Martinez. Visiblement, le joueur est apte puisque deux jours plus tard il dispute 90 minutes dans le derby contre City. A posteriori la communication étonne. 

Les deux prochains matches des Diables sont prévus les 21 et 23 mars contre la Russie au Stade Roi Baudouin et à Chypre. Le championnat chinois aura tout juste recommencé, pas sûr que Fellaini figurera dans la sélection.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK