Euro 2020 : Où joueront les Diables Rouges ?

Villes-hôtes Euro 2020
Villes-hôtes Euro 2020 - © Iamsterdam website

La qualification pour l'Euro 2020 étant un fait acquis, la question qui se pose aujourd'hui est de savoir dans quelles villes joueront les Diables Rouges l'été prochain, et où sera établi leur camp de base. Tubize sera retenu dans tous les cas de figure, sauf… si les Diables doivent se produire à Bakou. Mais, comme on va le voir, le risque est minime.

Pour comprendre le principe de cet Euro 2020 au fonctionnement inédit, il faut en rappeler les grands principes : les 24 nations qualifiées sont versées dans 6 groupes de 4. Chaque groupe est lié à deux villes-hôtes. Chaque pays qualifié disposant d'une ville-hôte est assuré de disputer au moins deux matchs à domicile. 

La ville de Bakou est "jumelée" à Rome. Cela signifie qu'en cas de qualification de l'Italie, celle-ci sera automatiquement versée dans ce groupe (et disputera vraisemblablement le match d'ouverture, déjà attribué au Stadio Olimpico). Ce ne pourra pas être le cas de la Belgique, dans l'hypothèse où Belgique ET Italie sont têtes de série… Pour que la Belgique joue à Bakou et soit forcée de délocaliser son camp de base, il faudrait (si le tirage au sort du 30 novembre venait à lui octroyer ce groupe) qu'elle ne soit pas tête de série ou que l'Italie ne soit pas tête de série. Peu probable puisque actuellement la Belgique compte 21 points sur 21 et l'Italie 18 sur 18...

Comment définir les têtes de série ?

Pour définir les têtes de série, seuls les résultats des éliminatoires en cours compteront. Les campagnes et tournois précédents, de même que le classement UEFA, n'auront ici aucune incidence. C'est mathématique, le simple fait de finir en tête de son groupe qualificatif ne suffira pas puisque il y aura 6 têtes de série à l'Euro 2020 pour 10 vainqueurs de groupe dans les European Qualifiers. Il faudra donc départager les prétendants. Des critères précis ont été établis : 

a. le classement final dans le groupe

b. le nombre de points récoltés

c. la différence de buts

d. le nombre de buts marqués

e. le nombre de buts marqués à l'extérieur

f. le nombre de victoires

g. le nombre de victoires à l'extérieur

h. le plus faible total de points de discipline (3 pts pour un carton rouge, 1 pt pour un carton jaune)

i. le classement de la Nations League

On le voit, finir premier du groupe I sera primordial pour la Belgique si elle veut bénéficier du statut de tête de série lors du tirage au sort de la phase finale. Perdre le moins de points possible et marquer le plus de buts possible seront essentiels également pour écarter la concurrence. L'objectif du 30/30 n'est donc pas si anodin ou anecdotique que cela...

Quant au 9è critère de départage (le classement de la Nations League), il permet aussi de rappeler qu'au terme des European Qualifiers, seuls 20 des 24 pays qualifiés seront connus. Les 4 derniers seront, en effet, issus des barrages de la Nations League qui n'auront lieu qu'en...mars 2020. Dans 4 cas sur 6, la Belgique ne connaîtra donc que de deux de ses adversaires du mois de juin...

Les Diables à Saint-Pétersbourg et Copenhague ?

Parmi les grosses écuries européennes, la France et la Belgique (on sait pourquoi, vu l'échec de l'Eurostadium…) sont les deux seules nations ne disposant pas de "port d'attache" à domicile. Il faudra donc les caser dans des groupes où d'autres têtes de série n'ont pas déjà une garantie de matchs à domicile (ceci à condition que France et Belgique soient elles-mêmes têtes de série, bien sûr)...

Tout deviendra plus clair le mois prochain, au terme des European Qualifiers. Mais, en attendant, permettons-nous une petite projection en fonction des classements en cours. Et en considérant que la Belgique sera tête de série.

Groupe A (Rome et Bakou)

Dans ce groupe, l'Italie est bien partie pour finir première. Pour l'instant, elle totalise le maximum des points (18/18). Si elle poursuit sur sa lancée, elle devrait figurer parmi les têtes de série. Si la Belgique y parvient aussi, elle ne pourra pas être versée dans ce groupe. L'Azerbaïdjan, de son côté, n'entrera pas en ligne de compte pour jouer dans sa capitale. 5è du Groupe E avec 1/15, il n'aura même pas de possibilité de rattrapage via les barrages de la Nations League, vu qu'il s'est classé derrière le Kosovo dans la première phase.

Groupe B (Saint-Pétersbourg et Copenhague)

Dans l'état actuel des choses, c'est peut-être le groupe le plus probable pour les Diables Rouges. Explication : si la Russie se qualifie en tant que deuxième de groupe, elle n'obtiendra pas le statut de tête de série. Dans ce cas, Belges et Russes pourraient à nouveau croiser leur route… peut-être accompagnés du Danemark (actuellement 2è du Groupe D avec 9/15). Un tirage au sort spécifique devrait juste déterminer qui de la Russie ou du Danemark aurait le privilège de jouer à domicile lors de leur confrontation directe…

Groupe C (Amsterdam et Bucarest)

Pour ce groupe, tout dépendra évidemment de la présence des Pays-Bas, au coude à coude avec l'Allemagne et l'Irlande du nord dans leur groupe de qualification. Actuellement, les 3 nations totalisent chacune 12/15. Si les Pays-Bas ne parviennent pas à se classer parmi les deux premiers, ils recevront une possibilité supplémentaire avec les barrages de la Nations League, ce qui les empêchera, quoi qu'il arrive, d'obtenir le statut de tête de série… Dans ce cas, Belges et Néerlandais pourraient bien vivre un derby des plats pays à Amsterdam, avec peut-être la Roumanie comme arbitre, à condition que celle-ci remonte les échelons du classement de son groupe (actuellement 3è avec 10/18, derrière l'Espagne et la Suède)

Groupe D (Londres et Glasgow)

Si la Belgique est tête de série, ce groupe paraît hautement... improbable. L'Angleterre est actuellement première de son groupe avec 12/12. La qualification, la première place et le statut de tête de série lui tendent les bras. L'Ecosse, pour sa part, est larguée dans les European Qualifiers (5è avec 6/21), et repassera en seconde sess' lors des barrages de la Nations League.

Groupe E (Bilbao et Dublin)

Même cas de figure que ci-dessus. L'Espagne caracole en tête de son groupe de (1re avec 18/18). Qualification et statut de tête de série, c'est le combo le plus probable pour la Roja, ce qui exclurait donc les Diables Rouges d'une présence à Bilbao. L'Irlande pourrait, elle aussi, évoluer sur ses terres. Actuellement 1re de son groupe de qualif avec 11/15, elle est bien partie pour passer. Dans le cas où l'Espagne et l'Irlande se qualifieraient de conserve, on vivrait, comme dans le groupe B, un tirage au sort pour déterminer le lieu de leur affrontement.

Groupe F (Munich et Budapest)

Comme pour les Pays-Bas, tout dépendra de la fin de parcours de l'Allemagne dans son groupe de qualification. Soit elle passe via les European Qualifiers, soit elle se rattrape via les barrages de la Nations League. Mais dans tous les cas de figure, la présence conjointe de l'Allemagne et des Pays-Bas dans le même groupe de qualification, ne favorise pas leur cavalier seul. Pire même, la perte de points inhérente à leurs confrontations directes (sans même parler du rôle joué par l'Irlande du nord…) a pour conséquence de diminuer leur chance d'être tête de série… et d'augmenter celles de la Belgique de jouer à Munich ! Pour voir Budapest via les European Qualifiers, la Hongrie devra, en revanche, cravacher. Actuellement 3è de son groupe (à un point de la Slovaquie), elle n'entre pas (encore) en ligne de compte.

Pour synthétiser, dans l'état actuel (et peut-être éphémère) des choses, la Belgique (si elle est tête de série !) a :

- une grande chance de se retrouver dans le groupe B (Saint-Pétersbourg-Copenhague)

- une chance raisonnable de se retrouver dans le groupe C (Amsterdam-Bucarest) ou le groupe F (Munich-Budapest)

- très peu de chance de se retrouver dans le groupe A (Rome-Bakou), le groupe D (Londres-Glasgow) ou le groupe E (Bilbao-Dublin).

Aujourd'hui, cela signifie donc : camp de base à Tubize, deux matchs à Saint-Pétersbourg et un à Copenhague (ou l'inverse), adversaires nommés Russie, Danemark et X. 

Et, si l'on regarde plus loin, un huitième de finale à Bilbao (si la Belgique finit première), à Amsterdam (si elle se classe seconde), à Bucarest ou à Glasgow (si elle finit parmi les meilleurs troisièmes) !

Combien de supporters belges ?

La vente des tickets aura lieu du 4 au 18 décembre prochains. L'UEFA a déjà communiqué le nombre de tickets auquel la Belgique pourrait prétendre selon les villes. Pour reprendre les stades les plus probables en phase de groupes, cela donnerait : 

- 10.000 tickets pour Munich (Allianz Arena)

- 8.000 tickets pour Saint-Pétersbourg (Stade Krestovski), Amsterdam (Johan Cruyff ArenA), Bucarest (Arena Nationala) et Budapest (Stade Ferenc Puskas)

- 5.000 tickets pour Copenhague (Parken Stadium)

Pour les plus optimistes, on précisera que le nombre de tickets disponibles pour les demi-finales et finale à Wembley sera respectivement de 10.500 et 11.000...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK