Les Diables Rouges maîtrisent la Russie pour leur entrée dans l’Euro

Les Diables Rouges ont parfaitement réussi leur entrée dans l’Euro ! Bien aidée par les maladresses adverses, la Belgique s’est imposée 3-0 face à la Russie pour sa première rencontre du tournoi. L’inévitable Romelu Lukaku a inscrit le premier but belge suite à une belle bourde du défenseur central Andrey Semenov (1-0, 10') et Thomas Meunier, qui a remplacé Timothy Castagne, blessé à la tête, a marqué le deuxième but de la rencontre (2-0, 34'). En 2e période, les Diables ont calmement géré leur avance avant de marquer le troisième et dernier but via… ce diable de Lukaku, bien servi par Meunier (3-0, 88'). Grâce à cette victoire, la Belgique prend les commandes du Groupe B avec 3 points, à égalité avec la Finlande. Seul point noir au tableau, l'annonce du forfait de Castagne pour la fin du tournoi.

Le résumé de la rencontre :

C’est le moment que toute la Belgique attendait ! Face à la Sbornaïa, les Diables entament l’Euro des rêves plein la tête, prêts à oublier le fantôme gallois et la déception française.

Après un début de match poussif où les deux équipes s’observent, peut-être stressées par l’enjeu, la Belgique profite de la première erreur adverse pour ouvrir le score ! Le défenseur central Andrey Semenov, à la réception d’un centre manqué de Dries Mertens, passe complètement à côté de son contrôle. Le ballon arrive alors dans les pieds du renard des surfaces Romelu Lukaku, seul face à Anton Shunin. Sans s’affoler, le meilleur buteur des Diables Rouges place le ballon au fond du but et lance la Belgique dans ce tournoi (1-0, 10').

Cueillis à froid, les Russes reprennent pourtant rapidement des couleurs. Sur un corner bien botté, Mario Fernandes s’élève plus haut que tout le monde et place sa tête dans les bras de Thibaut Courtois, bien attentif (1-0, 13').

Cinq minutes plus tard, Semenov, visiblement à côté de ses pompes, manque sa passe et lance involontairement Lukaku en profondeur. Ce dernier s’exporte sur le côté droit et centre en retrait pour Leander Dendoncker qui tire au-dessus du but (1-0, 18'). Les Diables continuent à pousser et cette fois c’est Thorgan Hazard qui n’est pas loin d’inscrire le deuxième but du match.

Tout se déroule parfaitement jusqu’à ce que Timothy Castagne tombe au sol après un gros contact à la tête avec Daler Kuzyaev. La tête en sang, le joueur de Leicester est dans l’obligation de céder sa place à Thomas Meunier. Kuzyaev va l’imiter quelques secondes plus tard, incapable de poursuivre. Denis Cheryshev le remplace.

Après cet incident, les Diables se remettent en route et profitent à nouveau d’une maladresse russe. Le gardien Shunin repousse le centre de Thorgan Hazard dans les pieds du nouvel entrant Meunier qui, esseulé, n’a plus qu’à pousser la balle au fond (2-0, 34'). La Belgique se crée une dernière opportunité en fin de première mi-temps via un solo de Yannick Carrasco qui ne parvient pas à conclure son one-man-show (2-0, 45+2').

C’est une équipe de Russie revigorée qui remonte sur la pelouse. Bien secoués en première mi-temps, les Russes n’abdiquent pas et mettent une grosse pression sur les Belges. Sereins et solidaires, les Diables repoussent les tentatives adverses et parviennent à maintenir leur avance de deux buts.

A un peu plus de 15 minutes du terme, Roberto Martinez décide de faire monter Eden Hazard afin qu’il reprenne du rythme. Quelques minutes plus tard, Jan Vertonghen grimace et demande son changement après avoir été touché à la cheville. C’est la deuxième blessure du jour après celle de Castagne en première mi-temps.

En fin de rencontre, alors que les Diables gèrent calmement leur avance, Meunier sert l’intenable Lukaku en profondeur. Big Rom' se présente en face-à-face et prend le meilleur sur Shunin pour inscrire son deuxième but du soir. Victoire 3-0 : les Diables entrent parfaitement dans la compétition !

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK