"Et si l'Euro…": la liste des 23 Diables Rouges de la rédaction sportive. Episode 2 : les défenseurs

"Et si l'Euro…": la liste des 23 Diables Rouges de la rédaction sportive. Episode 2 : les défenseurs
"Et si l'Euro…": la liste des 23 Diables Rouges de la rédaction sportive. Episode 2 : les défenseurs - © Tous droits réservés

Suite de notre série consacrée à la liste des 23 Diables Rouges qui aurait pu être retenus "Si l’Euro avait eu lieu cet été…". La cellule foot de la RTBF (avec son onze de base : Rodrigo Beenkens, Eby Brouzakis, Benjamin Deceuninck, Pierre Deprez, Hervé Gilbert, Manuel Jous, Vincent Langendries, Erik Libois, Thierry Luthers, Frank Peterkenne et Pascal Scime) se penche aujourd’hui sur le secteur défensif, avec ses certitudes, son vécu mais aussi…sa fragilité.

C’est de loin le secteur le plus expérimenté. Avec en son sein certains rescapés de l’aventure olympique de 2008, la défense est à la fois la ligne qui rassure le plus (383 matchs internationaux au total pour le quatuor Kompany-Vermaelen-Vertonghen-Alderweireld !) et qui…inquiète le plus, eu égard à l’âge moyen de ses cadres. Vincent Kompany va sur ses 34 ans (le 10 avril), Thomas Vermaelen les a déjà. Pour ces valeurs sûres de la sélection, le report d’un an de l’Euro ne constitue pas vraiment une bonne nouvelle…

Pour ce secteur, nous avons distingué les défenseurs axiaux (ou, du moins, appelés à évoluer dans le trio central de Martinez) et les latéraux (les latéraux plus offensifs seront repris dans la catégorie "médians").

Jan Vertonghen, monsieur 100%

Recordman de sélection chez les Diables (118), Jan Vertonghen est également le seul défenseur axial à rallier tous les suffrages. Les 11 membres de notre cellule foot l’ont repris dans leur liste des 23. Malgré une saison un peu chaotique à Tottenham, où José Mourinho l’a destitué de son rôle de titulaire inamovible, l’ensemble des votants conserve sa confiance en Sterke Jan. Pour Benjamin Deceuninck, il traverse "une saison difficile, mais il est incontournable". Idem pour Hervé Gilbert : "Avec Alderweireld, il constitue une certitude". Pierre Deprez ajoute que "Vertonghen est axial mais peut également dépanner à gauche si besoin".

Kompany, Vermaelen et Alderweireld plébiscités

Sans surprise, les trois autres trentenaires de la défense recueillent un plébiscite. 10 voix pour Kompany et Alderweireld (Erik Libois ne reprend pas Kompany, Thierry Luthers se passe d’Alderweireld), 9 pour Vermaelen (qu’Erik Libois et Pascal Scime laissent de côté). Erik Libois justifie ses choix : "Kompany est trop peu fiable défensivement dans les matches de haut niveau, et trop fragile coté blessures, Vermaelen je l’adore mais il est trop fragile physiquement et n’offre aucune garantie de niveau et de rythme vu qu’il évolue au Japon".

Pour la majorité des votants, les fragiles mais routiniers Kompany et Vermaelen restent indispensables. Eby Brouzakis : "En défense, si tout le monde est "fully fit", j’opte en premier pour Kompany. Son niveau reste impressionnant et ses qualités de leader sont indispensables ". Benjamin Deceuninck confirme : " Depuis le début de l’année 2020, il faut bien avouer que Kompany se balade dans la défense anderlechtoise. Quant à Vermaelen: il a été bon avec les Diables lors de ses dernières sorties. Aucune raison de se passer de son expérience. " Confirmation aussi auprès de Hervé Gilbert : " Thomas Vermaelen a brillé par son potentiel à revenir au top niveau lors des derniers matches, Vincent Kompany doit être là, au moins pour jouer LE match à enjeu… avant d’être blessé. Son aura reste essentielle pour le groupe. ". Et Manuel Jous de conclure : " Kompany et Vermaelen ont cette faculté, après des blessures, de redevenir directement opérationnels et efficaces. Leur talent reste intact, mais leur fragilité impose de sélectionner un peu plus de back ups… ".

Boyata a convaincu, Denayer et Kabasele au coude à coude

Derrière le quatuor d’ "anciens", Dedryck Boyata  a réussi à convaincre l’ensemble des votants de la cellule foot, à l’exception d’Hervé Gilbert. La qualité de son premier tour à la Coupe du Monde 2018 a, notamment, joué un rôle important. Vincent Langendries : "Boyata a fini de convaincre Martinez en Russie !". Benjamin Deceuninck approuve : "son duel réussi contre Dzyuba en qualifs, son intérim parfait à la dernière coupe du monde me font oublier sa saison en dents de scie".

Pour le 6è défenseur central, la lutte fait rage entre Jason Denayer et Christian Kabasele. Le premier est revenu en grâce en sélection, après deux ans de purgatoire. Le second n’a jamais constitué une priorité pour Roberto Martinez (deux matchs seulement : l’amical aux Pays-Bas en novembre 2016, et l’amical face au Japon en novembre 2017).

Parmi nos votants, Denayer l’emporte d’une courte tête : 5 votes à 4 (Brouzakis, Peterkenne, Jous, Gilbert et Luthers pour Denayer ; Deceuninck, Gilbert, Libois, Scime pour Kabasele).

Pour Hervé Gilbert, "Denayer est une certitude à Lyon où il est titulaire à part entière". Manuel Jous confirme : "Denayer a spectaculairement rebondi à Lyon où il n’a pas revêtu par hasard le brassard de capitaine". Pierre Deprez à dû effectuer un choix à regret : "Avec Kompany, Alderweireld,  Vermaelen et Boyata dans ma liste, je dois laisser Denayer à Lyon, pour ne pas emmener 5 centraux pour 3 postes, d'autant que Vertonghen peut y jouer aussi".

Les partisans de Kabasele justifient aussi leur choix. Pour Benjamin Deceuninck : "Kabasele effectue une saison solide à Warford, la seule équipe à avoir battu Liverpool en championnat. Il a été énorme ce jour-là !". Hervé Gilbert salue "l’intelligence pure sur un terrain. Un cerveau !". Quant à Pascal Scime : "J’ai privilégié Kabasele (qui, depuis qu’il rejoue, est excellent) à Denayer, qui est mon premier réserviste".

Carton plein pour Meunier et Castagne

Dans le système de Roberto Martinez, les latéraux arpentent seuls les couloirs. Nous avons distingué les profils plus offensifs (Chadli, Thorgan Hazard, Carrasco,…) qui seront analysés plus tard et les profils plus défensifs : Thomas Meunier et Timothy Castagne qui réussissent un carton plein : 11 votes chacun !

Derrière les chiffres, les mots. Hervé Gilbert : "Meunier, c’est le joueurs complet, moderne, utile sur tout le flanc. Castagne, c’est le joueur qui monte en puissance dans ce groupe". Benjamin Deceuninck : "Les concurrents de Meunier sont blessés à Paris, il a vécu une saison sans souci. C’était idéal pour le lancer vers l’Euro. Castagne est le joueur absent de la coupe du monde le plus utilisé par Martínez. 2 buts et 2 assists déjà avec les Diables...". Frank Peterkenne : "Si tout le monde est fit, cela fait des solutions doubles ou triples à chaque poste. On peut aussi imaginer faire redescendre Meunier ou Castagne central droit". Manuel Jous conclut : "Meunier est une valeur sûre. Sa suspension contre la France a coûté cher à la Coupe du Monde parce qu’il a fallu modifier plusieurs pions. Dieu sait ce qui serait arrivé avec Castagne dans son rôle…".

Soulignons enfin que Brandon Mechele ou Bjorn Engels n’ont pas reçu la moindre mention auprès de notre cellule foot. Au contraire de Zinho Vanheusden qui, aux yeux de beaucoup, "incarne l’avenir…". Leander Dendoncker, lui, a été repris, tantôt parmi les défenseurs tantôt parmi les médians. Nous avons fait le choix de le verser dans la seconde catégorie.

Détail des voix

Vertonghen 11

Castagne 11

Meunier 11

Kompany 10

Alderweireld 10

Boyata 10

Vermaelen 9

Denayer 5

Kabasele 4