"Et si l'Euro…": la liste des 23 Diables Rouges de la rédaction sportive. Episode 1 : les gardiens

"Et si l'Euro…": la liste des 23 Diables Rouges de la rédaction sportive. Episode 1 : les gardiens
"Et si l'Euro…": la liste des 23 Diables Rouges de la rédaction sportive. Episode 1 : les gardiens - © Tous droits réservés

On le sait, l’Euro 2020 qui devait se dérouler du 12 juin au 12 juillet, aura finalement lieu du 11 juin au 11 juillet…2021. Mais il s’appellera toujours Euro 2020. Et son report n’empêche pas de continuer à rêver, spéculer, échafauder. Aujourd’hui, nous entamons une série fictive autour de la liste des 23. Celle qui aurait dû être rentrée par Roberto Martinez dans quelques semaines si le Covid-19 n’était pas passé par là. La cellule foot de la RTBF (avec son onze de base : Rodrigo Beenkens, Eby Brouzakis, Benjamin Deceuninck, Pierre Deprez, Hervé Gilbert, Manuel Jous, Vincent Langendries, Erik Libois, Thierry Luthers, Frank Peterkenne et Pascal Scime) vous propose sa sélection en 4 volets distincts. Aujourd’hui : les gardiens.

C’est évidemment un poste particulier, le seul qui ne soit pas doublé, mais triplé. Avec un 3è homme qui, le plus souvent, n’a pas voix au chapitre en terme de temps de jeu (Théo Custers ayant fait exception à la règle lors du Mundial 82). Un poste où, hors blessure, le numéro 1 enchaîne les matchs pendant que son suppléant ronge son frein.

Chez les Diables Rouges, depuis l’émergence de Thibaut Courtois, la hiérarchie est claire. Depuis son premier match en sélection (le 15 novembre 2011, lors d’un France-Belgique amical et conclu sur le score de 0-0), Courtois a disputé 78 autres matchs. Dans le même temps, Simon Mignolet, l’ancien titulaire (personne n'a oublié son remarquable match à Vienne, le 25 mars 2011, lors d’une victoire 0-2 qui avait scellé la nouvelle union sacrée entre l’équipe nationale et ses supporters) n’a plus eu droit qu’à… 22 matchs. Et encore, la plupart dans des joutes amicales.

Il semble logique que Courtois et Mignolet fassent l’unanimité de notre cellule foot. Sous le feu des critiques espagnoles (et françaises…) lors de son début de saison au Real, Courtois a ensuite spectaculairement redressé la barre (sans mauvais jeu de mots). Quant à Mignolet, son retour en Belgique sous les couleurs brugeoises est un succès retentissant. "Mignolet sort d’une superbe saison à Bruges ! ", juge Eby Brouzakis, pendant que Hervé Gilbert souligne que "le calme sous la pression, il connaît ! ". Pour Manuel Jous aussi, "le retour de Mignolet en Belgique est un coup gagnant, tant pour le joueur que pour le Club. Il est loin au-dessus de la mêlée. Tant sportivement qu’intellectuellement".

Match serré entre Casteels et Van Crombrugge

Pour le poste de 3è gardien, la lutte est particulièrement serrée entre Koen Casteels et Hendrik Van Crombrugge. Chacun reçoit 4 voix (Deceuninck, Jous, Langendries et Luthers pour Casteels; Brouzakis, Peterkenne, Gilbert et Libois pour Van Crombrugge).

Parmi les partisans de Casteels, Benjamin Deceuninck avoue : "Je l’ai vu plus jouer que Sels et c’est un gardien très fiable ", Vincent Langendries n’hésite pas : " Martinez a toujours été satisfait du trio Courtois-Mignolet-Casteels. Exit donc les numéro 4 successifs comme Van Crombrugge et Sels " et Manuel Jous poursuit : " Van Crombrugge s’est montré très séduisant à Anderlecht mais je privilégie Casteels et son expérience de la Bundesliga ".

Parmi les partisans de Van Crombrugge, Frank Peterkenne explique : " Le rôle du 3ème est toujours particulier, très souvent pas de temps de jeu mais si c'est le cas, c'est dans un moment décisif. Van Crombrugge a la personnalité pour ne pas douter dans ces moments-là et sera un compagnon d'entraînement très pro ", Eby Brouzakis précise : " Entre Sels,  Casteels et Van Crombrugge le match est serré. Mais dans un contexte où il a souvent été allumé, Van Crombrugge a été impressionnant. Même si, par moment, il a fauté comme à Ostende ou contre Bruges notamment, il sort d’une grosse saison. Donc j’opte pour lui ". Quant à Hervé Gilbert, il souligne : son fighting spirit et ses réflexes parfois assourdissants ".

Pour arbitrer le duel, Rodrigo Beenkens se pose plutôt en partisan de Koen Casteels. Celui-ci aurait d’ailleurs raflé la mise si Beenkens n’avait pas ajouté une nuance : " Un 3è gardien, sauf exception, n’est jamais appelé à disputer de match en phase finale d’un tournoi. Ou alors, au maximum, un match sans enjeu. Du coup, plutôt que Casteels, je prendrais Arnaud Bodart pour donner sa chance à un de nos jeunes talents ". 

Sels, le 5è choix 

L’ancien gardien de Gand, Newcastle et Anderlecht, aujourd’hui actif à Strasbourg, arrive en 5è position des suffrages de la cellule foot. Il ne recueille que deux votes : ceux de Pascal Scime, qui justifie : "pour le 3è gardien, j'ai privilégié Sels, auteur d'une excellente saison (enfin, 2/3 de saison...) avec Strasbourg), et de Pierre Deprez qui précise : " Sels n'a pas démérité, il vaut mieux et il est plus équitable de ne pas bouleverser l'ordre établi ". 

Sur base de la moyenne des voix de la cellule foot, les gardiens repris seraient donc Thibaut Courtois, Simon Mignolet et Koen Casteels.

Détail des voix

Courtois 11

Mignolet 11

Casteels 4

Van Crombrugge 4

Sels 2

Bodart 1

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK