Edito - Vincent Langendries : "Thierry Henry, le retour d'un grand frère, discret et efficace"

Hier soir. L’info tombe. Thierry Henry est de retour chez les Diables. Waouw…pour une surprise !

Là franchement, à 10 jours de notre entrée dans le tournoi, peu de gens l’avaient vu venir. A vrai dire…personne en fait.

Arrivé en 2016, le Français n’a laissé au groupe que des souvenirs fabuleux. Car l’idole de beaucoup de Diables s’est fondu dans la masse, comme un vrai "Belge". Sans jamais se la "péter", avec une volonté de partager. Son vécu, son expérience, ses petits trucs d’attaquant. Henry a tout partagé.

Un vrai Belge...

A cœur ouvert. Sauf avec les médias. A part une interview exclusive donnée à Rodrigo Beenkens et à la RTBF en début de règne, le plus célèbre des "Gunners" a ensuite tout refusé, arguant du fait qu’il n’était que le T3 de Roberto Martinez. Et qu’un T3 doit laisser la parole au T1. Même sur le balcon de l’hôtel de ville noir-jaune-rouge, je lui ai demandé de briser la glace avec nous, avec le public en contre-bas. Il m’a souri, comme pour me dire,… non…Vincent…bien essayé. Il s’est alors avancé et a profité du bain de foule sans un mot.

Un grand frère, discret et efficace

Il est comme ça Thierry. Discret, sachant rester à sa place. Mais quelle place ! Imaginez… il a disputé sept tournois majeurs avec les Bleus. Il en a gagné deux (Coupe du Monde 98 et Euro 2000). Alors ça ouvre l’appétit de nos Diables. Qui en Russie, et lors de chaque rassemblement, buvaient ses paroles. Écoutaient ses anecdotes. Quand Thierry Henry parle…on écoute. Et on rit, on se chambre…ce que permet ce rôle d’adjoint. Et de créer ce lien devenu au fil du temps indéfectible avec la plupart des Diables. Eden, Kevin, Axel et bien sûr les attaquants. Meilleur exemple : Romelu Lukaku. Avec notre attaquant fétiche, Thierry Henry passe du temps, beaucoup de temps. Avec Romelu il y a ce point commun d’un incroyable amour du foot, de la tactique, du détail, de la répétition du geste. Ces deux-là sont dingues de videos youtube, de foot à décortiquer, à retourner dans tous les sens. Ils n’oublient rien de ce qu’ils ont vécu et ils le partagent. Et Romelu en tire aujourd’hui encore un bénéfice indéniable. Le retour de Henry va réjouir tous les joueurs. Comme le retour d'un grand frère.

Le futur coach ?

Thierry Henry est donc là à Tubize…de retour, pour finir le boulot entamé en Russie. On n'a plus envie de demi-finale. On veut le trophée. Et la présence du Français dans le staff peut nous y aider. De retour chez nous car il voulait se rapprocher de ses enfants qu’il ne voyait plus (il a quitté Montréal en février). Il retrouvera à partir de ce lundi ses autres enfants, ses bons petits diables qui ne rêvent que d’un exploit immense. Avant, peut-être, la retraite de maître Roberto et l’avènement qui sait d’un successeur désormais dans la place ? Et si l’idée saugrenue d’un Thierry Henry patron des Diables venait à l’esprit. Qu’en diriez-vous ? L’ex-T3 pourrait alors nous octroyer une interview. Mais avant cela… place à l’Euro avec Titi dans nos bagages.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK