Eden Hazard : "On n'est pas favori du Mondial, il y a des équipes plus fortes que nous"

C'est un Eden Hazard, souriant et détendu comme à son habitude, qui s'est présenté à notre micro ce dimanche à la veille du dernier match amical que les Diables rouges vont disputer contre le Costa Rica avant le départ pour la Russie. 

Comme pour tous les pères, cette journée était particulière pour le médian de Chelsea : "Ce n'est pas facile l'éloignement. Ne pas les voir pendant quelques temps, c'est compliqué mais cela fait partie de la vie. Pendant l'année, ça va. On s'adapte. C'est certain que ce n'est pas facile mais la technologie permet de se voir tous les jours".

Et de poursuivre : "Je n'ai pas reçu de cadeaux pour le moment. J'ai juste reçu un message de ma maman car ma femme et mes enfants sont en Angleterre. Le cadeau, ce serait de faire quelque chose de bien à la Coupe du Monde". 

Sur le terrain, Thorgan, c'est juste un collègue ...

En Russie, il aura l'opportunité de vivre ce Mondial avec son frère Thorgan, une première pour les Hazard. "Sur le terrain, c'est juste un collègue et je joue avec lui comme avec les autres. En dehors, c'est différent. Je vais essayer d'apporter mon expérience au groupe et à Thorgan."

Le Costa Rica sera le dernier test avant le départ en Russie, un match que les Belges abordent avec confiance : "On monte bien physiquement.Maintenant, il y a toujours des petits trucs à régler et même si contre le Costa Rica, on ne fait pas un bon résultat, il ne faut pas s'alarmer. On sait de quoi on est capable et le match le plus important sera celui contre le Panama au Mondial. Là, on devra être à 100%. Le résultat n'est pas important contre le Costa Rica, juste la manière". 

Le but est aussi et surtout de ne pas se blesser dans ce type de match: "C'est clair qu'on gère un peu car on a déjà vu dans le passé des joueurs se blesser dans ce genre de rencontres. C'est pour cela qu'il ne faut pas juger ce type de match comme on juge un match de Coupe du Monde. Il faut tout donner tout en en gardant sous la semelle". 

Contre le Portugal et l'Egypte, Eden Hazard n'a pas été épargné par les coups et il est conscient qu'en Russie, il sera encore une cible pour les adversaires. "Cela fait 10 ans que je joue et cela fait 10 ans que je reçois des coups.Cela fait partie du métier mais je n'ai jamais été blessé gravement après un coup reçu en match. La plus grave blessure que j'ai eu, je me la suis faite tout seul (à l'entraînement avec les Diables en juin 2017, ndlr). Il faut savoir encaisser", déclare-t-il.

À la question de savoir si la Belgique sera championne du monde, il se montre prudent : "On va essayer d'aller le plus loin. Dire qu'on va gagner la Coupe du Monde, ce serait trop facile. Actuellement, on n'est pas les favoris, il y a des équipes plus fortes que nous. Avec un peu de chance, cela peut se transformer en ambition. On est ambitieux. Dans nos clubs, on est habitué à gagner des titres. Il faut aller là-bas et tout donner tout simplement".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK