Eden Hazard : "A moi de faire des bons matchs avec le Real Madrid et je serai un leader là-bas également"

Eden Hazard sera titularisé ce lundi face à la Finlande comme l’a confirmé Roberto Martinez. Une délivrance pour le joueur du Real Madrid qui enchaîne les blessures et qui n’a plus pu montrer son meilleur niveau depuis un moment. S’il est content de démarrer la rencontre, il sait également qu’il ne pourra pas la terminer comme il l’a déclaré en conférence de presse : "Je ne me sens pas prêt à disputer 90 minutes, on verra le match demain. Je vais essayer de faire le plus de temps possible. Si c’est 50 minutes, c’est 50 minutes, on verra en fonction des sensations. Je ne suis pas à 100% mais je suis prêt à débuter un match. Le plan depuis le début du tournoi c’est de me mettre petit à petit pour que je sois au maximum pour les matchs à élimination directe. Je suis plutôt pas mal en ce moment".

Et il ira à 100% dans ce match car son objectif est de retrouver toutes ses sensations, même si l’état de sa cheville ne sera peut-être plus jamais la même : "J’essaie de ne pas penser à mes anciennes blessures quand je vais au contact. Si j’y pense, alors mieux vaut que je ne joue pas car mon jeu est fait de contacts. J’ai jamais douté de mes qualités, j’ai douté en me disant 'vais-je pouvoir revenir à 100% ?'. J’ai cassé trois fois ma cheville, elle ne sera peut-être plus jamais la même qu’il y a dix ans quand j’ai commencé ma carrière. Je sais ce que je peux faire si je suis en forme sur le terrain. J’ai juste envie d’enchaîner les matchs".

Depuis qu’il a rejoint l’équipe nationale pour préparer cet Euro, le natif de Braine-le-Comte n’est jamais apparu sans un grand sourire. On le sent épanoui mais la situation n’est pas forcément différente de celle au Real : "La pression au Real Madrid, elle est énorme mais en Belgique aussi. A moi de la mettre de côté et de donner le maximum sur le terrain. Je n’ai jamais eu la pression sur le terrain. Je sais ce que je peux montrer".

La différence avec la capitale est sans doute son statut. Avec les Diables, il porte le brassard de capitaine et est le chouchou des supporters. Il assume également son rôle de leader, chose qu’il n’a pas encore réussi à faire avec les Merengue : "J’essaie d’être un leader sur le terrain mais on le devient en faisant des bons matchs. Comme j’en ai fait plus avec la sélection, c’est normal que je sois un leader ici. A moi de faire des bons matchs avec le Real Madrid et je serai un leader là-bas également".

Face au Danemark, les Diables ont retrouvé du public, certes hostile mais pour Eden Hazard c’était un véritable plaisir, même s’il aurait préféré pouvoir en avoir au Stade Roi Baudouin : "On était super content de retrouver du public, même si les fans étaient contre nous. Il y avait des Belges qui étaient là. On aurait bien aimé avoir un stade en Belgique mais on ne l’a pas".

Sans Kevin De Bruyne et Eden Hazard, les Diables ont peiné face au Danemark et ont attendu leur montée au jeu pour renverser la rencontre. Mais pour Hazard, le groupe a tout de même suffisamment de qualité pour s’en sortir sans eux : "Sur le premier match, Kevin et moi on n’était pas là et on a gagné 3-0. Après, nous (les blessés) on peut changer le cours d’un match. On est meilleur avec nous trois mais on a d’autres joueurs qui peuvent faire la différence".

Plusieurs Diables l’ont affirmé, l’objectif est d’essayer de remporter le tournoi. Le capitaine partage cet avis mais est également motivé à l’idée de briller à nouveau sous le maillot noir-jaune-rouge : "Mon tournoi sera réussi quand j’arriverai à être décisif, à marquer des buts et faire gagner mon équipe. Je préfère jouer 70 minutes très bonnes que 90 minutes moyennes".


►►► À lire aussi : Roberto Martinez : "Ce serait irresponsable d’essayer d’avoir un chemin plus facile"

►►► À lire aussi : Direct / Euro 2020, retrouvez les dernières infos avant Finlande – Belgique : Thorgan Hazard, blessé, reste à Tubize


 

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK