Diables Rouges : un possible changement de logo qui en rappelle d'autres

Après les deux beaux succès des Diables rouges face au Kazakhstan et à l’Ecosse, l’Union belge de football s'apprête à nouveau à occuper l’actualité dans les prochains jours. D’après le média souvent très bien informé Footy Headlines, l’URBSFA devrait bientôt dévoiler un nouveau logo.

Ce nouvel emblème devrait être moins arrondi que l’actuel. Tout d’abord, les inscriptions URBSFA-KBVB disparaîtraient au profit d’une inscription en anglais : Royal Belgian FA 1895. Le français et le néerlandais ne seraient donc plus présents. Côté design, le drapeau belge figurerait dorénavant du côté gauche du logo. A droite, un demi-cercle viendrait former un "B" avec le drapeau. La couronne et les lauriers seraient, eux, redessinés mais toujours bien présents.

Dans le monde du football, les changements de logo se font de plus en plus fréquemment. Il s’agit parfois de légères mises à jour comme l’Italie en 2018, ou de véritables changements d’emblèmes comme les Pays-Bas en 2014. Si l’opération représente souvent un intérêt commercial, elle souffre parfois de vives critiques du côté des supporters. De manière générale, adopter un nouveau logo permet aux clubs d’adopter une image plus moderne et donc de toucher un nouveau public. Cela permet aussi de toucher un public international, souvent plus intéressé par le design du logo que par son attache historique. Le résultat se ressent alors au niveau des produits dérivés, plus largement diffusés et vendus grâce à cette nouvelle image.

Cependant, il y a toutefois un certain risque financier à adopter ce changement. Un nouveau blason implique une mise à jour de toutes les infrastructures (stade, sièges, centre d’entrainement, etc.), du matériel (ballons, maillots, équipements,etc.) et de l’administratif. Tous ces changements comportent un coût non-négligeable.  

Évidemment, toucher au logo d’une équipe, c’est toucher à l’identité même d’un club. Les supporters les plus acharnés n'accueillent pas toujours ce changement avec plaisir.

Ces dernières années, plusieurs grands clubs européens ont changé leur emblème, avec des réactions plus ou moins positives de la part de leur public. La Juventus est sans doute le meilleur exemple de modernisme imposé aux supporters. Si les afficionados de la Vieille Dame ont finalement dû s’adapter au changement imposé par leur club, des fans d’autres équipes ont pu, eux, se faire entendre.

A Everton par exemple, un nouveau logo est dévoilé pour la saison 2013-14. Une grande part des supporters des Toffees gronde devant la disparition de leur maxime “Nil satis nisi optimum” et le design jugé plus gadget du nouvel emblème. Après plusieurs jours de polémique, le club fait son mea culpa.

Il présente des excuses publiques pour ne pas avoir sollicité l’avis des supporters lors du changement. S’il était trop tard pour annuler le changement, l’emblème “gadget” ne survivra qu’une saison avant d’être modifié à nouveau pour la saison 2014-15.

A l’inverse, il existe parfois des cas où les supporters sont eux-mêmes directement impliqués dans le changement de blason. Il s’agit notamment du cas de l’actuel logo de Manchester City, modifié à l’aube de la saison 2016-17. En 1997, les Cityzens adoptaient un logo avec un aigle et trois étoiles. Pourtant, il n’existait pas forcément de rapport entre le rapace et la ville de Manchester. Les étoiles ne correspondaient pas non plus au palmarès du club. Ces éléments avaient été ajoutés par souci de style.

En 2016, le club propose alors aux supporters de répondre à un sondage en ligne et au stade pour collaborer à la création du nouvel emblème. Ils se prononceront pour un retour du bateau et des lignes bleues représentant le Manchester Ship Canal et les rivières de la région. Leur souhait sera exaucé avec la création du nouveau blason.

Dans certains cas, il se peut aussi que les supporters refusent tout simplement de changer de logo. Les fans de Leeds, en Angleterre, ont été plus de 50.000 en moins de 24 heures à signer une pétition contre le nouveau logo présenté en janvier 2018. Réaction immédiate du club, qui a sorti un communiqué officiel en signifiant que l’avis des supporters serait toujours primordial. Résultat : le nouveau logo a été abandonné et Leeds a gardé son blason historique.

Si le souci de moderniser ses logos touche le plus souvent des clubs, l’URBSFA semble faire partie des rares fédérations à céder à cette tendance. Ce nouvel emblème devrait être intégré aux futurs maillots des Diables rouges créés pour l’Euro 2020.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK