Diables Rouges : On a mangé du hibou

Diable qu’il faisait chaud dans le sauna finlandais de Saint Pétersbourg. Deux heures avant le coup d’envoi, en nous installant à notre position commentateur Philippe et moi… on sort les serviettes. Waouw… ça dégouline. Ça transpire. Atmosphère pesante. 29 degrés à 22h00.

Chaud au propre. Bouillant au figuré car on a vachement sué face à des hiboux (le surnom de ces Finlandais accrocheurs) qui cherchaient à prendre leur envol vers des huitièmes de finale historiques.

Une première mi-temps au tempo trempé dans la chaleur moite. Une grosse occase pour Doku. Coup de patte de renne du Rennais. " C’est goaaaal " dit Phil. Et non… c’est pas goal ! Hradecky sort sa main gauche de sa poche. Les Diables possèdent la balle mais les Finlandais sont possédés par un enthousiasme et une hargne sans faille. Mais ça va finir par payer. Finalement, en première période, la plus grande frayeur c’est Eden qui nous l’offre. Enfin qui nous la fait subir. Pénétration dans le rectangle. Toivio frotte. Pas la cheville ! Si… la cheville. Hazard reste au sol, grimace. Un long instant j’avoue craindre la scoumoune. J’imagine ce qui passe par la tête du Brainois l’espace de quelques instants. Sa saison pourrie rejaillit en un éclair. Il rentre au vestiaire en boitant. Et la Belgique boîte aussi.

De Bruyne à la baguette

Ouf… Hazard réapparaît après la pause et nous rassure d’emblée par une première accélération. Tout va bien. Pour De Bruyne aussi. Aussi rouge que son maillot, le visage de Kev est déterminé. Déterminé à en finir avec ces Scandinaves recroquevillés autour de Hradecky. Le gardien sort ses ailes de hibou et ressort une deuxième fois les mains de ses poches sur une reprise à bout portant de Eden. Patience… patience… c’est plus bouillant dans le rectangle finlandais que jamais. Et ça va finir par tomber. Du ciel ou d’ailleurs. Cet ailleurs se nomme Kevin De Bruyne… passe millimétrée pour Lukaku… BUT ! Non… joie aussi courte qu’une nuit d’été à Saint-Pétersbourg. Et traçage de ligne au millimètre pour nous annuler notre joie. Partie remise un peu plus tard avec ce coup de coin bien senti, à 20 minutes de la fin du calvaire pour la Finlande. KDB botte et Thomas Vermaelen se sent pousser des ailes. La Belgique hulule de bonheur sur ce coup de tête rageur. Hradecky est pris au piège. Cette fois il n’aurait pas dû sortir la main de sa poche. Main fatale. Autobut. L’irrespirable devient respirable. " It’s Deviltime ! "

Bilan positif

Finalement, Kev trouve Romelu dans une défense aux abois. Et bim ! Troisième but de Lukaku dans cet Euro. Son 10e en grand tournoi. Son 63e au total avec des Diables qui auront tous goûté au terrain. En effet, comme promis par Roberto, tout le monde à l’issue du premier tour aura eu droit à ses minutes. Même Vanaken. Mais pas Mignolet ni Sels… les deux seuls à plaindre finalement. Rayon bonne nouvelle : Eden, Axel, Kevin, Thomas Vermaelen tiennent tout un match. Chadli a retrouvé du rythme. Trossard dans un rôle confiné à la discrétion est là. Doku a marqué des points. Benteke et Michy sont même montés. Bref tout le monde a pris de la confiance. C’est bien car maintenant… les choses sérieuses commencent. Et Phil et moi on part prendre une douche !

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK