"Derrière son image de rigolo, Eden est un énorme travailleur"

Eden Hazard en plein taf...
Eden Hazard en plein taf... - © GABRIEL BOUYS - AFP

Après sa folle journée de jeudi à Madrid, Eden Hazard a pris ce vendredi la route des vacances. Où il ne devra pas oublier de soigner sa condition physique…

Car c'est bien connu : Eden Hazard n'est pas un forçat de l'entraînement physique. Or l'ex-roi de Chelsea ne sera au Real qu'une star parmi toutes les autres. Et surtout : il va devoir justifier son statut et les 100 millions d'euros dépensés pour son transfert. En tout cas, faire oublier les images de sa visite médicale à Madrid hier, où Eden est apparu plutôt… " enrobé ".

J’arrive dans un nouveau rôle, je viens un petit peu sur la pointe des pieds, ici je redémarre de zéro " a déclaré hier Hazard lors de sa conférence de presse internationale. On se souvient du fameux cheeseburger d’Eden chez les Diables Rouges. À Chelsea, Hazard était réputé brosser les séances de musculation et couper les cônes à l’entraînement.

Sous ses airs de petit rigolo, Eden est un grand professionnel et un énorme travailleur, sans quoi il ne pourrait pas aligner 60 matches par saison " explique Mario Innaurato, l’ex-préparateur des Diables Rouges qui a donc bien connu Eden en équipe nationale et est également très proche de Paolo Bertelli, le préparateur physique de Chelsea tant sous Conte que sous Sarri. " J’ai eu la chance d’obtenir les chiffres des matches de Chelsea, il a vraiment cette saison énormément progressé sur les plans physique et de l’intensité. Il est vrai qu’Eden n’est pas un grand fan de muscu, mais il ne loupe aucun exercice physique à l’entraînement. Et puis son jeu est un exercice de force à lui tout seul, avec ses accélérations ses décélérations et ses changements de direction. À l’entraînement aussi, il fait tout plus vite que les autres. Et puis dans ces clubs, c’est l’accumulation des matches qui sert de baromètre : quand on joue trois fois par semaine, les jours d’entraînement sont surtout des jours où on travaille la récupération. "

Temple du beau jeu, le Real Madrid incarne aussi la culture du travail physique intense. Zidane y a importé les méthodes italiennes, via son préparateur physique Antonio Pintus, qui va rejoindre Antonio Conte à l’Inter Milan.

Au Real, le staff est très fourni. La présence de nombreux entraîneurs spécifiques permet d’aller dans le détail et d’individualiser l’entraînement. Il y a un gros travail de force et d’anaérobie, mais toujours individualisé " poursuit Mario Innaurato, qui est diplômé de la plus haut Université d’Italie spécialisée dans la préparation physique, et a travaillé pour l’AC Milan et Séville avant de prochainement rejoindre la Fiorentina.

Rompu au foot anglais, Hazard va découvrir en Espagne un foot plus rapide et plus technique. Avec un Real qui pratique un jeu de possession : c’est donc surtout… le ballon qui court.

En volume, c’est-dire en nombre de kilomètres parcourus par match, les chiffres sont supérieurs en Angleterre " ajoute Innaurato. " Mais attention : en intensité pure, c’est-à-dire quand on calcule la distance en mètres parcourue à haute intensité, l’Espagne est au-dessus. Pour ce qui est du rythme des matches, on sait qu’en Angleterre on joue 90 minutes à fond. En Espagne, il y a plus de périodes à basse intensité, les matches ont des moments calmes puis s’accélèrent subitement : cela devrait mieux convenir à Eden. Il est de toute façon doté de qualités physiques naturelles, notamment en explosivité. Il a également la chance d’être rarement blessé, malgré le " traitement de faveur " dont il bénéficie depuis plusieurs années auprès des défenseurs en tous genres. Donc je ne me fais aucun souci pour lui au Real. "  

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK