Derrière Lukaku et Batshuayi, qui risque d'être forfait pour le Mondial, c'est le désert

Michy Batshuayi blessé lors du derby de la Rhur
8 images
Michy Batshuayi blessé lors du derby de la Rhur - © GUIDO KIRCHNER - AFP

Durement touché à la cheville ce dimanche en toute fin de match lors du derby de la Ruhr entre le Borussia Dortmund et Schalke 04, Michy Batshuayi est sur le carreau pour de longues semaines. A deux mois du début de la Coupe du Monde et à quatre semaines de l’annonce de la pré-sélection de Roberto Martinez, l’indisponibilité de l’attaquant n°2 des Diables Rouges inquiète. Dans l’esprit du sélectionneur belge, Batsman est clairement le remplaçant attitré de Romelu Lukaku. En cas de forfait du buteur des Borussen pour le Mondial, le Catalan devra sérieusement se creuser la tête : hormis Lukaku et Dries Mertens, les autres Diables régulièrement sélectionnés sont en panne d’efficacité. Les autres attaquants belges ne performent pas non plus… à part Renaud Emond. Mais de là à le voir sous la vareuse des Diables ...

Tour d’horizon des états de forme des ‘buteurs’ sélectionnables.

Romelu Lukaku : l’indéboulonnable n°1

Auteur d’une excellente saison avec Manchester United, le meilleur buteur de l’histoire des Diables Rouges (33 buts) est en confiance.

En 2018, Big Rom a disputé 18 matches (11 rencontres de Premier League, 4 de FA Cup, 2 d’Europa League et 1 avec les Diables) et inscrit pas moins de 13 buts (5 en Premier League, 5 en FA Cup, 1 en Europa League et 2 avec les Diables).

Son statut de titulaire en équipe nationale est tout simplement indiscutable !

Michy Batshuayi : le super-sub… sur le flanc

Prêté par Chelsea à Dortmund lors du dernier jour du mercato hivernal, Batshuayi n’a pas tardé à se mettre le ‘Mur Jaune’ de la Signal Iduna Park dans la poche. Buteur à cinq reprises lors de ses trois premiers matches sous ses nouvelles couleurs, Batsman s’est parfaitement adapté au jeu des Borussen.

Depuis début 2018, l’ancien Standarman a disputé 21 rencontres (1 en Premier League, 3 en FA Cup et 2 en League Cup avec Chelsea, 10 en Bundesliga, 4 en Europa League avec le Borussia et 1 avec les Diables) et a inscrit 13 buts (3 en FA Cup avec les Blues, 7 en Bundesliga et 2 en Europa League avec Dortmund et 1 avec les Diables).

Des statistiques qui pourraient cruellement manquer au noyau de Martinez en Russie.

Dries Mertens : Faux 9 à Naples, milieu offensif avec les Diables

Aligné en position de faux n°9 depuis la saison dernière par Maurizio Sarri, le Louvaniste enquille les réalisations en s’est mué en serial-buteur. Cette saison, Mertens compte déjà 21 pions en 43 matches.

Le Diable a débuté 2018 en fanfare (8 réalisations en 10 matches) mais connaît une petite baisse de régime depuis mi-mars (aucun but lors des 5 dernières rencontres). En 15 matches (13 en Serie A, 1 en Europa League, 1 en Coppa Italia et 1 avec les Diables), l’ancien joueur du PSV compte donc 8 buts (7 en Serie A et 1 en Coppa Italia).

Il serait cependant étonnant de voir Martinez considérer Mertens comme une réelle solution en pointe de son attaque.

 

 

Renaud Emond : Seul autre Belge à la hauteur

Après un début de saison très compliqué (12 bouts de matches avant la trêve pour 1 but), Emond éblouit depuis le début de l’année 2018. L’attaquant de 26 ans enchaîne les titularisations et brille par son efficacité. Au point d’être l’actuel meilleur buteur du club liégeois. En 15 rencontres (12 en Pro League et 3 en Coupe), le Virtonais a empilé 10 buts (5 en Pro League et 5 en Coupe). Profitant du départ d’Orlando Sa, il est en pleine confiance et jouit de celle de Ricardo Sa Pinto qui en a d’ailleurs fait son premier tireur de penalty.

Son état de forme peut-il lui permettre de s’attirer les faveurs de Martinez ? Si la question peut se poser en cas de forfait de Batshuayi, cela semble tout de même très improbable.

Derrière, c’est le désert !

Régulièrement appelés par Martinez, Divock Origi (13 matches pour 1 but avec Wolfsburg), Christian Benteke (12 matches pour 1 but avec Crystal Palace) ou encore Kevin Mirallas (12 matches pour 1 but avec l’Olympiacos) sont en panne d’efficacité en 2018.

Sélectionné fin 2017, Laurent Depoitre (Huddersfield Town) n’a jamais trouvé le chemin des filets depuis janvier (12 matches). Jelle Vossen (12 sélections, la dernière en novembre 2013) signe également un zéro pointé (8 matches).

Chez les jeunes, la situation n’est pas plus réjouissante en 2018. Obbi Oularé compte 3 buts (1 avec l’Antwerp et 2 avec les Diablotins) en 11 matches (9 en Pro League et 2 avec les Diablotins), Landry Dimata a inscrit 1 seul pion (avec les Diablotins) en 11 matches (9 avec Wolfsburg et 2 avec les Diablotins) tandis que le compteur ‘but 2018’ d’Aaron Leya Iseka (Zulte Waregem) est toujours vierge (4 matches en Pro League et 1 avec les Diablotins).

Que doit faire Martinez ?

Les possibilités du sélectionneur ne sont donc pas énormes et la blessure de Batshuayi vient assurément compliquer sa réflexion. En cas de forfait définitif de Batsman, l’Espagnol peut-il partir avec Origi et Benteke en plein doute pour seuls substituts de Lukaku ? Doit-il chambouler son noyau pour y intégrer un homme en forme ?

Les questions sont donc nombreuses mais les solutions ne sautent clairement pas aux yeux. Le casse-tête est immense. Il ne reste que quelques semaines pour le résoudre.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK