Dedryck Boyata sur Lukebakio : "S'il s'inspire de nos grands joueurs, personne ne pourra l'arrêter"

A l'occasion de la rencontre amicale face à la Côte d’Ivoire jeudi, Dedryck Boyata retrouvera l'équipe nationale pratiquement un an après sa dernière sélection. "Je n’ai même pas réalisé que cela faisait un an mais c'est vrai que j'étais blessé au tendon d'Achille lors du dernier rassemblement. Mais, aujourd'hui, je n'ai plus aucun pépin.", explique le défenseur du Hertha Berlin.


►►► À lire aussi : Dix-neuf Diables rouges présents à l'entraînement mardi
►►► À lire aussi : Vanaken sur son nouveau contrat : "Un signe de respect et de confiance du Club de Bruges"


Un club berlinois où le Belge est plus que jamais un taulier, au point de recevoir le brassard de capitaine. Un nouveau statut qui pourrait lui permettre de prendre du galon chez les Diables. "Cela fait en effet un petit temps que j'ai rejoint cette sélection. Je fais partie des visages qui reviennent souvent. On me pose régulièrement la question de mon statut en équipe nationale mais personne, dans ma position, ne peut revendiquer une place assurée. Tout ce que je peux faire, c'est répondre présent quand on fait appel à moi. Je ne vais pas vous mentir. J'ai évidemment envie d'être titulaire. Mais je me retrouve dans un groupe avec beaucoup de qualités, même si j'ai déjà prouvé aussi des choses."

Les Diables rouges joueront eux sans leur capitaine attitré : Eden Hazard. "Reprendre le brassard ? Là, ce serait un écart trop important", plaisante le joueur de 29 ans. "A Berlin, je ne l'ai pas demandé non plus. Après, si on me le donne, je le prendrai. Mais il y a des gens plus expérimentés que moi dans le groupe."  

Un groupe des Diables qu'il a rejoint avec son équipier Dodi Lukebakio, qui fête lui sa première sélection. "Il a eu une ascension assez particulière ces dernières saisons. C'est un moment particulier pour lui. C'est d'ailleurs moi qui lui ai annoncé sa sélection. Il ne le savait pas. Il faut voir maintenant comment il va se comporter avec un groupe de joueurs d'un certain niveau, avec un certain statut. Mais il comprend vite. Il est plutôt à l'aise. Beaucoup de joueurs sont là grâce à leur travail. Cela va lui permettre de les observer. Voir ce qui lui manque. Il a beaucoup de qualités et un beau chemin devant lui. Du moins si il fait tout pour que ce chemin soit une ligne droite. Si c'est le cas, personne ne pourra l’arrêter".

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK