Danemark – Belgique : des Diables pâlots mais réalistes se sortent du piège danois

Diables rouges
10 images
Diables rouges - © MADS CLAUS RASMUSSEN - BELGA

La Belgique a démarré la deuxième édition de la Ligue des Nations d’un bon pied samedi en s’imposant 0-2 face au Danemark à Copenhague pour sa première sortie de 2020. Les Diables rouges – sans Thibaut Courtois, Kevin De Bruyne et Eden Hazard – n’ont pas brillé pour cette reprise mais ont affiché une solidité enviable pour résister à la pression d’un Danemark redoutable.

Assez peu active en phase offensive, la Belgique a réussi à exploiter les rares occasions qu’elle s’est procurées. En début de rencontre, Jason Denayer a débloqué le marquoir pour s’offrir son premier but en équipe nationale (9e) alors que Dries Mertens a soulagé ses équipiers dans le dernier quart d’heure pour faire 0-2 (77e) .

Les Diables rouges s’installent donc en tête de ce groupe 2 de la Ligue A avec 3 points comme l’Angleterre, victorieuse 0-1 contre l’Islande. Les Islandais seront d’ailleurs les prochains adversaires de la Belgique mardi au stade Roi Baudouin où l’on s’attend à voir des Diables rouges plus fringants.

Le résumé de la rencontre

Près de deux ans après la claque reçue face à la Suisse (5-2) qui les avait privés du final 4, les Diables rouges retrouvent la Ligue des Nations. Revanchard, Roberto Martinez veut "affronter cette compétition sérieusement et profiter de l’expérience acquise".

En confiance après le 30 sur 30 signé en qualifications de l’Euro, la Belgique aborde cette rencontre avec plusieurs interrogations liées à l’absence de ses cadres. Le sélectionneur doit composer sans Thibaut Courtois " pas assez en forme pour jouer 90 minutes " et sans Kevin De Bruyne absent pour assister à la naissance de son enfant. Eden Hazard doit – comme Courtois – travailler pour être à niveau physiquement et démarre la rencontre sur le banc.

Pour ce match, les projecteurs sont donc pointés sur Jason Denayer, titularisé aux côtés du capitaine Jan Vertonghen en défense, ainsi que sur Yannick Carrasco et Youri Tielemans.

Grosse pression danoise en début de match mais c’est Denayer qui débloque le marquoir

Les premiers pas de cette équipe belge version 2020 sont plutôt timorés. Le Danemark met une grosse pression en début de rencontre. Très présents dans les duels, les Danois empêchent les Diables de réfléchir et de proposer quelque chose de propre dans les 5 premières minutes.

Le 3-4-3 proposé par Roberto Martinez parvient finalement à se mettre sur de bons rails grâce à quelques accélérations de Yannick Carrasco.

Après 8 minutes, l’ailier de l’Atlético de Madrid obtient une faute sur le flanc gauche et se charge lui-même de botter le coup franc. La trajectoire est vicieuse et manque de surprendre Kasper Schmeichel qui dévie le ballon sur le haut de la transversale.

Cette première opportunité belge va déboucher sur le but du 0-1. Sur le corner suivant tiré par Dries Mertens, Jason Denayer surgit au premier poteau et ouvre intelligemment son pied gauche pour placer le cuir dans le petit filet opposé (9e). Le défenseur de Lyon célèbre ainsi son premier but en équipe nationale pour sa 14e apparition avec les Diables. Sans le moindre effort, la Belgique s’installe confortablement dans cette rencontre.

Une première période modeste

Ce but ne va pourtant pas provoquer de déclic dans la tête des hommes de Martinez. Le Danemark est déterminé à aligner un 16e match sans défaite et va continuer avec sa pression acharnée. Les Danois font circuler le ballon et restent dans le camp de la Belgique. Il faut toutefois attendre la 25e minute pour enregistrer un premier danger près de la cage de Simon Mignolet. Christian Eriksen résiste à Tielemans et lâche une frappe lourde à distance. Le gardien belge est bien positionné mais doit sortir le grand jeu pour empêcher l’égalisation.

Les Diables connaissent un petit passage à vide en s’offrant quelques frayeurs. Heureusement, Vertonghen, Witsel puis Alderweireld pour repousser le danger in extremis (28e et 31e).

Le dernier quart d’heure de la première période est mieux négocié défensivement tandis que les ballons peinent à arriver à notre trio offensif. Romelu Lukaku et Dries Mertens ne reçoivent que très peu de ballons alors que Yannick Carrasco se démène pour amener de la vitesse au jeu noir-jaune-rouge. L’apport des latéraux – Timothy Castagne et Thorgan Hazard – est par ailleurs très modeste.

Changement tactique et fin de match sans frayeur

Au retour des vestiaires, l’animation offensive des Diables ne s’améliore pas alors que le Danemark insiste sans pour autant déstabiliser l’arrière-garde belge. Roberto Martinez comprend qu’il faut modifier quelque chose et effectue son premier changement juste avant l’heure de jeu. Yannick Carrasco – qui a pourtant fait bonne impression – cède sa place à Dennis Praet pour permettre à la Belgique de passer à 4 derrière avec Timothy Castagne qui descend d’un cran.

Ce changement a le mérite de couper l’inspiration du Danemark qui n’inquiétera plus vraiment Simon Mignolet dans la dernière demi-heure.

Les Diables comprennent qu’ils peuvent se montrer plus francs en contre mais il faut tout de même attendre la 75e minute pour voir Kasper Schmeichel à nouveau à l’œuvre. Le gardien danois est attentif sur une tentative du pied gauche de Romelu Lukaku, très bien déviée en corner.

L’attaquant de l’Inter est à nouveau protagonistes quelques secondes plus tard lorsqu’il reçoit le ballon dos au but dans le rectangle. Physiquement dominant, il se retourne et oblige son adversaire à faire une faute. L’arbitre est sur le coup mais laisse l’avantage aux Diables et permet à Dries Mertens de récupérer le deuxième ballon qu’il place habilement au fond des filets d’une jolie reprise du droit (77e).

C’est quasiment du 100% pour la Belgique qui va gérer la fin de rencontre sans problème. Roberto Martinez aura même l'occasion d'offrir sa première apparition en équipe première à Jérémy Doku, monté au jeu à la place de Youri Tielemans à la 87e minute.

Malgré une prestation peu spectaculaire, les Diables rouges reviennent du Danemark avec une victoire méritée et gagnent encore en maturité en vue des prochaines échéances.

Dès 18h30, Complètement Foot prend l’antenne pour une spéciale Danemark-Belgique avec David HOUDRET, Pascal SCIME et Nordin JBARI.

Au programme de l’émission :

  • Le point sur le départ de Thibaut Courtois, les absents et les blessés dans la sélection des Diables.
  • Quel 11 de base pour affronter le Danemark ?
  • Dès 20H, vivez en direct l’avant-match et la rencontre Danemark-Belgique avec Manuel Jous et Eby Brouzakis.
  • Dès la fin de la rencontre, retrouvez le débriefing du match !

ABONNEZ-VOUS à nos PODCASTS "Complètement Foot"!

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK