Conte fait tomber le trophée de 'meilleur Belge' d’un Lukaku ambitieux : "Maintenant je veux des titres avec l’équipe"

La maladresse d’Antonio Conte n’a pas effacé le sourire de Romelu Lukaku, très fier au moment de recevoir un trophée prestigieux mercredi soir. Le Diable rouge a en effet été élu meilleur joueur belge évoluant à l’étranger dans le cadre du 67e gala du Soulier d’Or.

Une cérémonie à laquelle il n’a pas pu assister vu qu’il était engagé en huitième de finale de Coupe d’Italie avec l’Inter, à qui il a permis de filer en 1/4 de finale avec un but en prolongation.

C’est donc à Milan et devant les caméras d’Inter TV que 'Big Rom' a réceptionné le trophée des mains glissantes de son coach. Au moment de remettre le prix à son attaquant, l’ancien international italien a été particulièrement maladroit et a laissé tomber la récompense. Une scène qui a bien fait rire Lukaku.

Lukaku veut désormais "gagner des trophées avec l’équipe"

"J’espère que tu pourras remporter ce trophée pour de nombreuses années. Cela voudra dire que tu auras bien joué pour nous", a rapidement enchaîné Conte, sourire aux lèvres.

"Maintenant je veux gagner avec mon équipe, c’est le plus important", lui a rétorqué Lukaku, impatient d’ajouter une deuxième ligne à son palmarès après le titre de 2010 avec Anderlecht.

Le collectif, Lukaku a voulu le placer en avant au moment des remerciements aux micros d’Inter Channel, rapportés dans les colonnes de l’organisateur de la récompense Het Laatste Nieuws.


>> A LIRE AUSSI : Barella compare Romelu Lukaku à Shaquille O’Neal : "Il faut être 3 pour le bouger !"


"Ma motivation ne se situe pas sur le plan individuel. Ma grande motivation, c’est l’équipe. En club comme en équipe nationale", a déclaré le N°9 de l’Inter auteur de 40 buts toutes compétitions confondues en 2020.

"J’ai toujours été un joueur qui joue pour l’équipe malgré les statistiques individuelles. C’est un beau moment pour moi. Une belle récompense. Ce prix ne va pas changer mon programme. Je suis content d’avoir pu bâtir ma carrière par paliers. J’ai bien commencé, puis j’ai connu des années plus difficiles où j’ai dû apprendre à mieux me connaître, à savoir quelle direction je devais prendre en tant que footballeur et en tant qu’homme.

Maintenant, je suis arrivé à l’âge de la maturité. Au bon moment. Je me connais mieux. Je lis mieux le jeu qu’avant et je tire plus de satisfaction à être un joueur d’équipe."

 

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK