Castagne : "Que ce soit Saint Marin ou la France, je suis content de jouer"

Blessé lors du dernier rassemblement, Timothy Castagne retrouve les Diables avec bonheur. "Je suis content d’être de retour. Le début de saison n’était pas facile avec ma blessure. J’ai bien repris. J’ai quatre des cinq derniers matches en Italie. Je suis bien", explique-t-il.

Le polyvalent latéral reste sur trois prestations intéressantes contre la Russie, Chypre et le Kazakhstan en équipe nationale. Au vu de sa présence en conférence de presse à la veille du match, on peut imaginer qu’il va encore recevoir du temps de jeu. "On a beaucoup de talents dans l’équipe. Il y a les cadres mais on a vu la dernière fois qu’en l’absence d’Eden (Hazard), Kevin (De Bruyne) était sorti du lot. Beaucoup de joueurs sont capables de le faire. Une fois de temps en temps, c’est bien qu’ils aient leur chance aussi".

Il y a un mois, les "réservistes" n’avaient pas tout à fait répondu présents sur la pelouse du Stadio Olimpico de Serravalle. A domicile, devant le public belge, l’équipe devra montrer un autre visage. Pas question de prendre l’adversaire de haut. "C’est une fierté de porter le maillot. Que ce soit Saint Marin ou la France, je suis content de jouer. C’est un match qu’il faut prendre au sérieux. Il faut gagner. Si on se qualifie ce jeudi c’est bien mais il faut viser la première place. Donc il faut essayer de gagner tous les matches. Le plus important, c’est d’être premier. C’est l’objectif. Le 30/30 c’est du bonus. Les supporters viennent pour voir du beau jeu. Il faudra essayer de leur donner ce qu’ils attendent. Si on joue bien, les buts vont suivre."

L’ancien joueur de Genk savoure du bon début de saison de l’Atalanta. Une équipe où il a pris de "l’épaisseur". "On est troisième à trois points de la Juve, On a bien commencé, il faut continuer comme ça et on verra ce qui arrive. La saison dernière m’a fait beaucoup évoluer. J’ai été plus décisif. Arriver en équipe nationale et avoir pas mal de temps de jeu, c’était bon pour mon développement. Je ne regrette pas d’être resté. On joue bien. On a la Ligue des champions." Et de conclure avec philosophie sur un transfert potentiel. "Ça viendra quand ça viendra."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK