Boyata : "J'ai connu la douleur et je ne veux pas revivre cela"

Dedryck Boyata
Dedryck Boyata - © BRUNO FAHY - BELGA

Il y a deux ans, juste avant le départ en France pour l'Euro 2016, Dedryck Boyata (27 ans) a vécu l'un des pires moments de sa carrière. Le défenseur central du Celtic a quitté un entraînement blessé et a été contraint de déclarer forfait. 

"J'essaie de ne pas trop y penser, avoue-t-il. Cela a été très difficile. Maintenant, c'est une autre étape, c'est deux ans plus tard et c'est un autre objectif. C'est certain que c'est une motivation supplémentaire pour moi. J'ai connu la douleur et je ne veux pas revivre cela, surtout sur blessure. C'est ce qui a de pire."

Régulièrement appelé par Roberto Martinez, Dedryck Boyata a des difficultés à estimer ses chances d'accompagner les Diables rouges en Russie.

"Le fait d'être sélectionné est un point positif pour moi. J'ai envie de dire que cela ne tient qu'à moi mais je ne sais pas comment les décisions vont être prises. La seule chose que je peux faire, c'est simplement me donner à 100% tous les jours", considère-t-il. 

Dedryck Boyata semble être actuellement dans une position d'attente dans un secteur où les pions essentiels sont assez fragiles. "C'est clair qu'au niveau de la défense, il y a eu beaucoup de blessés dont moi-même. Tout ce que j'ai à faire, c'est travailler encore et encore. J'étais déjà dans cette position il y a deux ans", constate-t-il.

Il ne faut pas s'inquiéter pour Vincent Kompany ...

Nombreux sont les observateurs à souligner le fait que notre équipe nationale déborde de joueurs de talents mais qu'elle manque cependant de leaders, d'hommes prêts à aller au charbon. Vincent Kompany semble le seul à pouvoir jouer ce rôle.

"Que les gens pensent qu'il n'y pas de leader, je peux le comprendre mais, moi qui suis dans le groupe, je peux vous assurer qu'il y a des leaders. Vincent (Kompany, ndlr), c'est évidemment un des pions forts de l'équipe, un leader. Il ne faut pas s'inquiéter pour lui, il arrivera à tout surmonter et il est aujourd'hui au top de sa forme. C'est une personne qui veut toujours gagner. Même dans le dur, il assumera. C'est une personne très intelligente. Dans un vestiaire, c'est un exemple", souligne Dedryck Boyata.

Si les grandes nations disputent deux rencontres amicales de haut niveau en ce mois de mars, la Belgique surprend, en quelque sorte, en ne jouant qu'un match face à l'Arabie Saoudite qui n'est pas du calibre des Brésil, Argentine ou l'Espagne. Dix jours de préparation pour une telle rencontre, cela peut paraître bien long.

"Cela reste un match très important et les matches, ce n'est pas moi qui les choisis non plus (sourire). On a pu travailler ces derniers jours spécifiquement. C'était important pour moi qui revient de blessure. Et puis, en tant qu'équipe, ce match va servir car il nous reste des choses à travailler", estime-t-il.

Et de poursuivre : "Je serais déçu bien sûr de ne pas jouer. J'ai envie de jouer. C'est clair. Dès qu'on me donne du temps de jeu, je suis toujours content et je me donne toujours à 100%".

Boyata compte 4 sélections et sa seule titularisation remonte à novembre dernier et au partage obtenu en amical face au Mexique (3-3).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK