Blessure d'Axel Witsel : "Il ne faut pas faire du Witsel sans Witsel…"

Blessure d'Axel Witsel : "Il ne faut pas faire du Witsel sans Witsel…"
2 images
Blessure d'Axel Witsel : "Il ne faut pas faire du Witsel sans Witsel…" - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Axel Witsel absent pour de nombreux mois, il faut déjà se pencher sur un plan de relance. Opéré ce lundi à Anvers, le médian des Diables Rouges va entamer une longue revalidation, mais sa présence à l’Euro n’est pas forcément exclue.

Axel absent, les Diables perdent 70% de leur rendement défensif : il n’y a pas meilleur que lui à son poste " analyse Philippe Albert, ex-Diable Rouge et consultant Eleven/RTBF. " Il faut tout faire pour le retaper pour l’Euro… mais sans mettre sa santé en péril ! Witsel s’est toujours très bien soigné, il connaît bien son corps : il récupère plus vite que les autres et je le vois très facilement jouer jusqu’à 38 ans. Mais il va entamer un processus très dur dans une carrière : travailler trois fois plus que d’habitude, dans une salle de revalidation, isolé et loin de la vie du vestiaire. Car il y a la revalidation en soi… puis le temps nécessaire pour retrouver son meilleur niveau : on dit souvent que le temps total est doublé… et je m’en suis bien rendu compte avec mes blessures au genou. "

La tâche de Roberto Martinez est claire : préparer ses Diables avec… et sans leur récupérateur.

 " Axel, c’est l’ordinateur de bord dans un Boeing : il voit tout, il contrôle tout "  commence Frédéric Waseige, consultant Eleven/RTBF. " Il a cette faculté de rendre les autres joueurs meilleurs : il fait le lien, c’est lui qui mitonne l’alliage avec les différents ingrédients, et durant des années il a été scandaleusement sous-estimé. Il ne parle pas beaucoup, mais il ne faut pas forcément l’ouvrir pour être un vrai leader. Sans lui, on peut toujours gagner l’Euro, oui, mais ce sera moins soyeux (sic). Il y aura plus de courants d’air, mais on n’attrapera pas forcément un rhume ! " (re-sic)

Prendre le risque…

Après les pépins à répétition d’Eden Hazard, la blessure de Witsel pose la question de la surcharge des calendriers en cette période de Covid, où la plupart de championnats ont été compressés.

Les matches s’enchaînent, et la trêve a été limitée à sa plus simple expression " reprend Philippe Albert. " Même en Belgique, où le rythme est plus bas, les blessures se multiplient, alors ne parlons pas des grands championnats du Big 5… J’espère juste que d’autres Diables ne vont pas subir le même sort que Witsel. Car si la poisse touche Kevin De Bruyne ou Romelu Lukaku, gagner l’Euro sera mission impossible ! "
 

En Angleterre, on recense 40 % de blessures en plus " reprend Waseige. " Mais je précise que Witsel s’est blessé tout seul… ce qui n’exclut pas la surcharge. En cette période de psychose, on impute un peu tout à la pandémie… C’est clair que le tendon d’Achille est une blessure très délicate, mais la science a aussi fort évolué. Et aujourd’hui on revient même… plus fort qu’avant une blessure ! Si on peut retaper Witsel pour l’Euro, il faut évidemment le faire : prendre des risques est parfois très bénéfique. On l’a fait avec Kompany et même s’il a souvent été blessé, Vincent a fait la plupart des grands tournois avec les Diables ! "

Tempérer l’égo

Reste la question à plusieurs millions d’euros : qui  pour remplacer Witsel si le forfait était finalement entériné ?

Martinez a toujours pris les bonnes décisions et ce sera encore le cas cette fois-ci : il attendra le dernier moment pour trancher… et il fait bien " reprend Albert. " Comme joker, je pense directement à Youri Tielemans qui, avec un profil différent, peut former une très bonne paire avec Kevin De Bruyne. Cela fera aussi les affaires de Leander Dendoncker qui n’a jamais déçu chez les Diables et peut aussi dépanner en défense centrale. Au surplus, Martinez n’aime pas changer donc il va rester fidèle à son groupe actuel. Et si Marouane Fellaini change d’avis et redevient disponible pour les Diables, il faut le prendre tout de suite car son profil est unique, dans le jeu aérien et pour les phases arrêtées ! "

Sur son profil, Axel est irremplaçable… et il ne faut surtout pas faire du Witsel sans Witsel ! " conclut Frédéric Waseige. " Il faudra trouver un autre équilibre et rechercher une solution collective… mais on a le temps d’ici l’Euro. Regardez ce que Didier Deschamps a fait avec Paul Pogba : malgré son gros égo, il l’a convaincu de se mettre au service de l’Equipe de France. On peut faire pareil avec De Bruyne et Tielemans : ne pas les brider mais leur demander de faire 10-15% de Witsel… en plus de leur rendement habituel. Plus qu’une nouvelle animation, c’est une question d’état d’esprit au cœur du jeu. J’ai l’habitude de dire que chez les Diables, on jouait, non pas en 3-4-3, mais… en 3-6-3 tant De Bruyne et Witsel jouent chacun pour deux. Je ne m’inquiète pas : des solutions, il y en a. "

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK