Benoît Delhauteur et l'été sportif sur la RTBF : "Des Diables au sport féminin, le grand retour de la fête du sport"

Le 1er janvier de cette année, Michel Lecomte a pris une retraite bien méritée pour laisser sa place de chef de la rédaction sportive à Benoît Delhauteur. Il nous a confié ses premières impressions et évoqué l’été sportif à venir, qui sera intense pour la RTBF et pour tous les amateurs de sport.

Benoît Delhauteur, comment se sont déroulés vos premiers mois au sein de la rédaction sportive de la RTBF ?  

“Ils ont été aussi intensifs que passionnants. J’ai été chaleureusement accueilli par une équipe impliquée et très professionnelle. Comme toute rédaction sportive, la crise a compliqué la donne : il y a eu moins de déplacements à l’étranger, moins de reportages sur le terrain. Face à ce défi, les journalistes ont fait preuve de résilience et l’été chargé qui arrive sera une immense bouffée d’oxygène, pour nous comme pour tous les amateurs de sport. La RTBF sera au rendez-vous et nous déployons une énergie de tous les instants pour être à la hauteur.” 

Est-ce difficile de succéder à un journaliste renommé tel que Michel Lecomte ? 

“Michel, c’est un monument ! C’est un peu comme arriver après Alex Ferguson à Manchester United. Donc c'est clair que ce n’est pas simple. C’est ce qui me plaît dans ce défi. L’important, c’est de tracer ma propre route, sans imiter personne. J’en profite pour remercier Michel pour la bienveillance dont il a fait preuve à mon égard. Il m’a délivré des conseils très précieux, lui qui connaissait le métier et sa rédaction sur le bout des doigts.” 

Depuis la reprise de la saison cycliste, le public est à nouveau présent en nombre : Strade Bianche 21.7% PdA, Paris Nice 20.5 % PdA en moyenne, Flèche Wallonne 34%, Liège-Bastogne-Liège 34.8%. La F1 (24.9%) et la moto (en moyenne 62.245 visions en live sur Auvio) attirent eux aussi beaucoup de monde. Le direct reste la force du sport ?

“Clairement. L’émotion du sport se vit avant tout en direct et les audiences sont là pour le prouver. Malgré l’absence de public dans les stades ou sur le bord des routes, l’appétit des Belges pour le sport reste grand. L’expertise RTBF renforce ce lien entre le public et le sport : les chiffres ne mentent pas.”   

Et termes d’audiences, les Diables sont les rois... 

“Ils l’ont en tout cas été en mars, avec 766.000 spectateurs de moyenne par match pour le début de la campagne qualificative pour la Coupe du Monde. C’est forcément lié à la popularité des Diables, mais le contenu riche que nous proposons autour des matches a contribué à ce succès. La preuve : sur les réseaux sociaux, nous avons atteint 1,8 million de personnes avec nos contenus liés à l’équipe nationale. C’est le fruit du travail de l’ensemble de la rédaction, pas seulement des visages que l’on voit sur les écrans. Plus que jamais, au cœur de cette pandémie qui nous prive de plein de choses, la RTBF est la maison des Diables, leur lieu de rendez-vous avec les supporters. Il s’agit là de l’un de nos piliers, mais c’est loin d’être le seul.”

Quels sont les autres ? 

“La RTBF a beaucoup investi dans la diffusion du sport féminin et elle continuera à le faire. Nous avons, cette saison, une offre très large de courses cyclistes féminines, nous allons diffuser les matches de la Belgique à l’Euro de basket en juin et nous nous sommes engagés à respecter la parité dans les sports que nous diffuserons aux JO. Mondialement, le sport féminin n’occupe que 4% de l’espace des directs. En 2021, la RTBF atteindra la barre des 25%, avec 500 heures de direct sur 2.000 heures au total. Et nous voulons aller encore plus loin. Nous détenons les droits pour l’Euro 2022, avec les Red Flames. Nous accordons par ailleurs de plus en plus de place à l’handisport et les Jeux Paralympiques de Tokyo seront l’un de nos produits phares de l’été. Pour répondre aux attentes d’un public plus jeune, nous venons d’acquérir les droits des quatre manches du Festival International des Sports Extrêmes. La manche reine attire plus de 600.000 spectateurs à Montpellier : c'est une fête, une autre manière d’assister au sport de haut niveau, qui parlera beaucoup à notre plus jeune public. D’où l’importance, pour ce type d’événement, d’offrir une couverture digitale très riche.” 

AUVIO, justement, réalise de beaux scores aussi avec la diffusion de nombreuses compétitions en live, parfois dans des disciplines plus confidentielles ou qui ne peuvent pas trouver leur place en entièreté en télévision. Quelle est la politique sportive d’AUVIO ?  

“Le public sait désormais que sur AUVIO, il peut venir voir ou revoir un contenu ciblé. Les vidéos des Diables ont totalisé 300.000 vues en mars. Depuis le début d’année, le sport en direct a dépassé un million de visions grâce à l’apport de contenus exclusifs, comme par exemple les nombreuses spéciales du WRC, l’arrivée du Vendée Globe ou les courses féminines de cyclisme. Mais l’approche se veut encore plus globale : on n’est pas obligé de savoir à l’avance ce que l’on va manger quand on entre dans un resto ! AUVIO est aussi un endroit où l’amateur de sport peut débarquer, puis découvrir des disciplines, des athlètes, des exploits : de quoi nourrir, gratuitement, son appétit de contenu sportif.” 

Quel serait votre promesse pour cette été sportif 2021 ? 

“Que la RTBF sera à la hauteur de l’événement. Roland Garros, l’Euro de hockey, l’Euro de basket féminin, l’Euro de football, le Tour de France, les Jeux Olympiques et les Paralympiques : ce sera le grand retour de la fête du sport et nous serons aux premières loges pour partager ces émotions. Ce qui a changé, depuis Mexico 1986 par exemple, c’est que ces grands moments de sport ont désormais une deuxième vie, sur le web et les réseaux sociaux. Notre mission se prolonge là, aussi. Nous serons au cœur du direct, mais le match ne s’arrête plus au coup de sifflet final. La rédaction sportive sera là en continu, 24 heures sur 24, pour suivre et décrypter cet été sportif incroyable. Expertise et émotions : voilà les deux maîtres-mots de notre été. Une chose est sûre : si les Diables sont aussi bien préparés que ne l’est la rédaction sportive de la RTBF, nous serons champions d’Europe le 11 juillet, c’est certain !”

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK