Belgique – Côte d'Ivoire : un match plein d'enseignements, Vanheusden confirme son potentiel

Hier soir, les Diables Rouges se sont fait rejoindre en fin de rencontre face à la Côte d’Ivoire. Avec ce partage 1-1 et une équipe fortement remaniée, Roberto Martinez va pouvoir tirer pas mal d’enseignements de cette prestation. Tout comme nos experts de la rédaction foot de la RTBF, qui vous livrent leurs avis.

"Il ne fallait pas attendre monts et merveilles d’une équipe composée d’un mélange de jeunes et de réservistes"

Avec pas mal de petits nouveaux sur le terrain, nos spécialistes foot s’accordent à dire que le cadeau aurait pu être empoisonné, mais qu’il faut cependant nuancer.

Pour Manu Jous, "il ne fallait pas attendre monts et merveilles d’une équipe composée d’un mélange de jeunes et de réservistes. Compte tenu des circonstances, on aurait pu assister à bien pire prestation. Pour une équipe expérimentale qui n’avait que trois jours de préparation dans les jambes, je trouve que certains automatismes (essentiellement défensifs) ont bien fonctionné, même mieux que prévu. Les joueurs alignés ont fait preuve d’un très bel esprit de solidarité. J’ai, notamment, trouvé Doku meilleur dans ses replis défensifs que dans… ses envolées offensives. Ma principale déception provient d’ailleurs du compartiment offensif dans son ensemble… et pas nécessairement des jeunes. Batshuayi (malgré son but), Benteke et Origi ont tous trois presté en dessous de leur niveau. Leur manque de rythme est flagrant et interpellant. Roberto Martinez s’est d’ailleurs montré très préoccupé quand cette problématique a été abordée dans les interviews d’après-match…"

Vincent Langendries va dans le même sens. Pour notre journaliste, ce match, "c’était un cadeau un peu empoissonné pour tous ceux qui devaient débuter pour la première fois en sélection. Sans encadrement avec des ténors de l’équipe, ce n’était pas évident. Après, je comprends Roberto Martinez. Il a voulu voir à l’œuvre tout le monde en un seul match. Si personne ne m’a tapé dans l’œil, je ne mettrais pas de note individuelle, car c’était match spécial, sans repère, sans automatisme. Et il ne faut condamner aucun des joueurs qui ont joué hier."

Pierre Deprez a quant à lui a aimé l’état d’esprit de l’équipe et y voit la chance donnée à tous ces jeunes : "J’aurais tendance à dire d’une part qu’on ne peut pas avoir peur que cette génération n’arrive pas à la cheville actuelle et rouspéter quand Roberto Martinez lui donne du temps de jeu. On doit savoir ce que l’on veut. C’était un match pour donner du temps de jeu. J’applaudis des deux mains. Et puis, les joueurs alignés n’ont quasi aucun automatisme. Alors qu’en face, il y avait quand même une équipe solide qui n’est pas dénuée de talent avec des joueurs de Premier League. Si la Belgique n’a pas été assez audacieuse au niveau offensif, au niveau de la défense, hormis l’erreur de Bornauw, elle était brillante. Et ces gamins ont réussi à contenir des attaquants comme Zaha et Pépé. J’ai aimé l’état d’esprit. Les joueurs ont pris ça très au sérieux. Pour le même prix c’est 1-0 et on se dit que ce n’est pas si mal."

Deux jeunes ont marqué des points

Au-delà du partage, il y a cependant des points positifs à retenir. Car des jeunes ont quand même réussi à marquer des points. Notamment deux, à l’unanimité chez nos experts.

Vincent Langendries a "bien aimé Vanheusden dans un rôle qu’il commence à connaître au Standard dans une défense à trois. Je pointe aussi au rayon des satisfactions Alexis Saelemakers. Il a été généreux comme il l’est souvent. Par contre j’ai été déçu de Doku. Quand un joueur qu’on annonce comme une future grande star et que Martinez l’annonce un des meilleurs transferts d’Europe cette saison, ça met la pression et cela s’est vu. Il est rarement passé sur son flanc et c’est un peu trop peu, car il pouvait montrer toutes ses qualités. Après, si l’un ou l’autre jeune doit être dans la sélection pour l’Euro, il faudra faire mieux et avoir encore la chance de se montrer."

Même son de cloche du côté de Pierre Deprez : "Vanheusden m’a paru tel qu’on le connaît avec le Standard, or ici il est nouveau. Il suit les traces de garçons comme Kompany, Vertonghen, Alderweireld et il n’a pas été impressionné. Et puis Alexis. Il a été vif et a proposé des solutions avec à la clé un assist. Il continue à grandir et à terme on pourra compter sur lui."

Quant à Manu Jous, "sans surprise, j’en pointerais deux : Zinho Vanheusden, très sûr, très concentré, très solide (malgré deux-trois mauvaises relances en première mi-temps) et Alexis Saelemaekers (audacieux, entreprenant et auteur d’un assist pour son premier match). Impossible par contre de juger Joris Kayembé qui n’a joué que quelques minutes en fin de match et difficile aussi de juger (et surtout d’accabler) Sebastiaan Bornauw, coupable d’avoir commis ce penalty qui fait tache. Sa faute aura, en tant que telle, valeur de leçon. Roberto Martinez ne manquera pas de le lui rappeler. Mais je ne doute pas que l’ancien Anderlechtois aura déjà fait son autocritique…"

Zihno Vanheusden, la confirmation du talent

Zihno Vanheusden. Ce nom qui est sur toutes les lèvres depuis quelques mois déjà. Car le capitaine du Standard aurait déjà pu revendiquer l’une ou l’autre minutes sous la vareuse des Diables. Si les Diables Rouges possèdent des défenseurs de renoms, il faut quand même penser à la relève comme le souligne Manu Jous.

"L’appel de Vanheusden (et, dans une moindre mesure, de Kayembe) répond aux préoccupations les plus urgentes de Roberto Martinez. Car, s’il est utile de préparer des Saelemaekers, Doku, Verschaeren ou Lukabakio au destin qui est le leur, cela pourra se faire de façon progressive, vu la moyenne d’âge des titulaires actuels. Ce qui n’est pas le cas derrière, puisque des cadres comme Thomas Vermaelen et Jan Vertonghen ne tarderont pas à emboîter le pas de Vincent Kompany : celui de la retraite sportive. Alderweireld, Boyata et Denayer sont là, mais il est urgent et essentiel de préparer Vanheusden, qui incarne la vraie relève dans le trio défensif. Sans doute plus que Bornauw, et assurément plus que Mechele dont je doute qu’il devienne un jour un vrai crack. Compte tenu de ces paramètres (et des risques de blessure), il me paraît possible (voire probable) que Vanheusden puisse prendre part à l’Euro. A condition, avant cela, de confirmer en club avec le Standard… et avec l’équipe nationale espoirs (mardi prochain en Moldavie déjà)."

Vanheusden doit donc confirmer, mais "il a marqué des points et il a prouvé qu’il est bien dans cette équipe et dans sa peau. Il s’en est bien tiré et les places vont être chères pour aller à l’Euro. C’est encore trop tôt pour le dire, mais aux yeux du sélectionneur, il est une solution possible pour compléter le groupe", ajoute Vincent Langendries.

Car oui, l’avenir se prépare aujourd’hui et pour Pierre Deprez, Zihno, "c’est l’une de nos meilleures pépites. Il n’a peut-être pas encore le droit de revendiquer une place dans les 23, mais il n’est pas impossible que certains ne répondent pas présents chez les anciens. Il faudra voir après le mercato d’hiver. Après je pense qu’il serait opportun de ne pas sacrifier l’Euro des espoirs si nos U21 venaient à se qualifier. Car tous ceux qui iront pourront acquérir une grosse expérience. Vanheusden, je suis fan de son talent, de son état d’esprit, de sa sérénité et de sa mentalité tout en étant modeste. Mais je ne trancherais pas encore, il faudra le revoir."

La Belgique disputera deux matches à l’extérieur en Ligue des Nations, contre l’Angleterre à Wembley ce dimanche puis contre l’Islande à Reykjavik mercredi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK