Avec Doku et Verschaeren, Roberto Martinez s'affirme comme bâtisseur de l'avenir des Diables

Avec Doku et Verschaeren, Roberto Martinez s'affirme comme bâtisseur de l'avenir des Diables
2 images
Avec Doku et Verschaeren, Roberto Martinez s'affirme comme bâtisseur de l'avenir des Diables - © Tous droits réservés

Désormais à la tête des Diables rouges depuis plus de 4 ans, Roberto Martinez a vu défiler le meilleur du football belge sous ses yeux. D’abord considéré comme un sélectionneur conservateur, frileux à l’idée de changer ses certitudes, il s’est découvert une passion récente pour l’inclusion de jeunes talents à l’effectif des Diables. Dans un souci de bonne entente avec les acteurs du football belge, mais aussi dans l’idée d’assurer la transition avec "l’après génération dorée".

Verschaeren, l’élève appliqué et le pacte d’excellence

Il existe un lien fort entre Yari Verschaeren et le sélectionneur fédéral. Le nier serait cécité. "On ne mesure pas un jour par son âge, mais par son talent", avait dit Martinez à propos de celui qui animait l’attaque anderlechtoise il y a plus d’un an. "Il sera bientôt un ambassadeur du football belge", concluait-il, face à des journalistes curieux. "On a bien compris que le profil de Verschaeren lui plaît plus qu’un autre", souligne Thomas Chatelle. "Vanaken est un profil dont le sélectionneur raffole moins que l’Anderlechtois, même si cela se fait parfois à l’encontre de la logique de la forme du moment. Martinez n’hésite désormais plus à se mettre en porte-à-faux par rapport à des décisions qui résonneraient comme plus logiques dans l’opinion. Il a les coudées franches pour faire avaler la pilule."

Le bilan du sélectionneur catalan est passé par là. "Mehdi Bayat ne jure plus que par Roberto Martinez, sa double casquette fait en sorte qu’il est désormais bien plus qu’un entraîneur qui ne fait que passer. Personne ne peut critiquer son bilan sportif actuel, ni ce qu’il met en place du point de vue de la structure de la fédération", poursuit l’ancien Diable Chatelle. "Ce qui m’impressionne le plus, c’est sa préparation de l’avenir mais en même temps cette niaque qu’il insuffle constamment, même aux stars de l’équipe. Il n’y a qu’à regarder les sprints de Dries Mertens hier encore…"

Merci Doku

Jérémy Doku, encore sous le choc de son premier but pour sa première titularisation chez les Diables, est le nouvel exemple de cette volonté de Martinez de regarder vers l’avenir. "Doku a été brouillon dans une grosse première partie de match, probablement à cause de soucis de concentration ou de nervosité. La force de Martinez, c’est de le laisser en deuxième mi-temps malgré 45 premières minutes difficiles. Une fois de plus, Martinez a paru plus sûr de lui grâce aux résultats forgés. Il peut désormais s’en foutre du qu’en-dira-t-on puisqu’il a, en plus, la réussite avec lui."

Un axe Kompany-Martinez ? Quand même pas…

A la lecture de la sélection de Roberto Martinez, des observateurs se sont montrés critiques par rapport à la présence abondante de joueurs anderlechtois, joueurs qui n'avaient pas tous brillé par leur excellence depuis le début de la saison. Ils étaient cinq, finalement rabattus à trois vu les forfaits de Cobbaut et Van Crombrugge. De quoi entretenir le fantasme d’un Vincent Kompany qui piloterait à distance les choix de Martinez. "J’ai vraiment du mal à y croire. Martinez est fort, il gère bien le fait de donner à certains clubs, poursuit Thomas Chatelle. Le coach, omniprésent dans les stades belges, a sélectionné des joueurs de pratiquement tous les membres du G5, de Birger Verstraete (alors à La Gantoise) en passant par Anthony Limbombe (FC Bruges), Maxime Lestienne (Standard) ou Leandro Trossard (Genk). "De là à dire qu’il y a une ligne directe entre Kompany et Martinez, non… Martinez a suffisamment prouvé. Toutes les stars sont derrière le projet, personne ne rechigne. Il a mis tout le monde en ordre de marche derrière lui. Ça lui donne les coudées franches pour être indépendant à n’importe qui."

De Ketelaere et Vanheusden les prochains sur la liste ?

Même si Roberto Martinez tient en haute estime les U21 et souligne l’importance des compétitions disputées par nos Diablotins, il n’hésite pas à aller piocher dans le vivier junior pour alimenter son équipe A. Il l’avait fait avec Verschaeren en le chapardant aux U21 de Johan Walem et vient de réitérer l’opération avec Doku qui aurait pu être d’une aide précieuse pour Jacky Mathijssen. Dès lors, quels seront les prochains sur la liste ? Les noms de Zinho Vanheusden et Charles De Ketelaere reviennent régulièrement sur le tapis. "De Ketaelere a montré d’excellentes choses hier face à l’Allemagne, des choses qu’il n’avait pas montrées depuis un certain temps avec Bruges, il pourrait être une solution à l’avenir." Cela dit, Chatelle tempère et souhaite que les U21 aient le temps d’aller au bout de leur projet. "Il y a un potentiel énorme qui est en train de se confirmer dans cette équipe et il est important qu’elle puisse aller au bout de ce cheminement. Rien ne pourrait remplacer les matchs de haut niveau que cette équipe pourrait disputer à l’Euro U21, notamment."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK