Qui seraient les 23 Diables si l'Euro avait lieu demain?

23 diables
23 diables - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Roberto Martinez y a fait spontanément allusion après le match contre Saint-Marin. La qualification pour l'Euro 2020 étant virtuellement acquise (on a presque envie de dire, depuis le début...), les préoccupations du sélectionneur se portent déjà vers la composition du groupe qu'il emmènera avec lui l'été prochain. Petite projection... en supposant bien sûr que tous les joueurs cités soient aptes au service.

Chez les gardiens, Thibaut Courtois et Simon Mignolet partiront comme n°1 et 2. La lutte sera serrée entre Koen Casteels, Matz Sels et Hendrik Van Crombrugge pour le troisième accessit. Avantage théorique à Casteels.

En défense, six noms se détachent : le duo de Tottenham Jan Vertonghen- Toby Alderweireld, Thomas Vermaelen (probablement le meilleur Diable lundi après KDB !), Vincent Kompany, Dedryck Boyata et Jason Denayer (dont l'émergence risque de coûter leur place à Mechele, Kabasele ou autre Engels).

Devant la défense, partant du principe que chaque poste sera dédoublé, les candidats se nomment Axel Witsel, Kevin De Bruyne (dont la prestation exceptionnelle d'hier repose la question de sa meilleure position sur le terrain), Youri Tielemans et Leander Dendoncker (que Martinez peut également aligner en défense centrale, si besoin).

Sur les flancs, cinq joueurs tiennent la corde : Thomas Meunier et Timothy Castagne à droite, Thorgan Hazard, Yannick Carrasco et Nacer Chadli à gauche. Par rapport à la Coupe du Monde en Russie, Castagne s'est ajouté au quatuor, et pas juste pour jouer les utilités. Chadli présente, lui, l'avantage de la polyvalence, alors que Carrasco peut aussi constituer une option plus haut dans le jeu.

Procédons à un décompte intermédiaire, nous en sommes déjà à 18 noms...

Eden Hazard et Dries Mertens sont partant certains pour évoluer en soutien de l'attaquant. Il ne reste donc plus que trois noms à cocher...

Soit, Roberto Martinez sélectionne trois attaquants (Romelu Lukaku, Michy Batshuayi et Divock Origi) et l'effectif est complet. Soit, comme il l'a fait en Russie, il ne prend que deux attaquants dans ses bagages (Lukaku et Batshuayi) et la porte reste ouverte pour dernier un élément qui aura quelques mois pour plaider sa cause : Origi, Benteke, Januzaj, Praet, Trossard, Vanaken ou Verschaeren. S'il fallait se mouiller, on miserait bien une petite pièce sur Yari Verschaeren, monté au jeu avec beaucoup d'aplomb et d'audace à Hampden Park, et qui pourrait bien devenir la petite "touche personnelle" de Martinez dans un noyau où les places ouvertes se comptent sur les doigts d'une main.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK