Will Still, nouveau T2 Liégeois a dit non à Anderlecht : "Le Standard c’est une partie de moi"

Will Still est donc de retour en bord de Meuse. Le Brabançon a quitté son poste d’entraîneur adjoint à Reims pour revenir en Belgique. Il sera le T2 de Luka Elsener. Les deux hommes ont rencontré la presse ce mardi après-midi.


►►► À lire aussi : Luka Elsner heureux d’arriver au Standard : "C’est un club qui véhicule des émotions qu’on ne vit pas ailleurs"


C’est déja le 3e passage au Standard pour le coach de 28 ans. Il avait travaillé aux côtés de Yannick Ferrera en 2015, comme adjoint et analyste vidéo. Il avait également fait un passage "éclair" en 2017. Il avait quitté le Lierse pour travailler aux côtés de Sa Pinto… Après 48h de collaboration, Will Still a jeté le gant, invoquant des incompatibilités avec le bouillonnant entraîneur Portugais.

Will Still se réjouit de retrouver Sclessin : "Je suis très heureux et très reconnaissant d’être de retour au Standard. J’ai hâte de travailler pour remettre le Standard là où il doit être. Je ferai du mieux que je peux pour aider Luka et le club dans les semaines et les mois à venir".

"A aucun moment il n’a été question que je vienne comme T1"

Quand on lui demande s’il a été question à un moment qu’il vienne au Standard comme entraîneur principal, sa réponse est limpide : "A aucun moment il n’a été question de venir comme T1. Dans mon plan de carrière, s’il y en a un, j’essaie de faire les choses dans l’ordre et je ne veux griller aucune étape. Pour moi le meilleur endroit pour me développer en tant que personne et en tant que coach c’est ici au Standard".

Une réponse confirmée par Alexandre Grosjean le Directeur Général du Standard : " Notre discours a toujours été très clair. On a joué cartes sur table depuis le début. Nos premières discussions avec Will dataient d’avant le départ de Philippe Montanier (ndlr décembre 2020). C’est vrai que ça pouvait être un peu délicat parce qu’en effet à l’époque on cherchait un T1. Mais ici on a mis les choses cartes sur table et on a fait cela en toute transparence".

Will Still approché par Anderlecht, dit non à Kompany

Le jeune coach brabançon avait également été approché par Anderlecht mais pour lui le choix s’est fait naturellement : "J’ai choisi de venir ici parce que le Standard représente plus pour moi à ce moment de ma carrière. Et l’opportunité de travailler avec Luka dans un si grand club m’était préférable. Certes j’ai eu un contact avec Anderlecht. J’ai discuté avec Vincent Kompany mais j’avais un sentiment aussi de travail inachevé quand je suis parti il y a 5 ans. Le Standard c’est une partie de moi, un club qui est en moi et que j’ai envie d’aider. Pour moi ce choix a été assez simple".

Un choix simple pour Will Still qui était en poste depuis fin juin à Reims, comme T2 : "Ça m’a permis de découvrir une autre culture, une autre façon de travailler et de préparer des matches. J’ai 28 ans aujourd’hui. Je sais que j’ai encore du chemin à faire, mais mon expérience pourra aider le club et le staff. Reims c’était bien, mais beaucoup d’éléments m’ont poussé à revenir ici, parmi lesquels ma vie personnelle et privée. Et puis la Belgique c’est chez moi et le Standard c’est chez moi pour l’instant".

Will Still viendra avec ses talents d’analyste vidéo, mais pas que... "L’image des jeunes entraîneurs qui viennent avec les analyses vidéo et les datas c’est très bien. Mais en réalité c’est juste un soutien. On n’oublie pas le cœur et l’essence du jeu qui est le terrain, les entraînements et le fait de gagner des matches. L’analyse vient en support mais ce n’est certainement pas le rôle essentiel que certains donnent pour l’instant".

 

2 images
© Tous droits réservés
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK