Vlap, de la frustration au retour de l'espoir pour Anderlecht

Vlap, ou la frustration anderlechtoise
Vlap, ou la frustration anderlechtoise - © JASPER JACOBS - BELGA

Lors de la dernière journée de Jupiler Pro League, Anderlecht devra jouer sa saison contre Saint-Trond. Une saison compliquée que le 34 fois champion de Belgique n’a pas l’habitude de vivre. Mais depuis trois matchs, Anderlecht affiche un visage nouveau, tout comme Michel Vlap, auteur de six buts et d’une passe décisive. Mieux vaut tard que jamais, ce regain de forme de Vlap permet à Anderlecht de croire une dernière fois à une place en play-off 1. Retour sur une saison difficile pour le gamin originaire de Sneek, mais aussi pour tout le club bruxellois.

La désillusion

Transfert le plus onéreux de l’été pour les Mauves version Kompany (acheté pour une somme d'environ huit millions d'euros à Heerenveen), Michel Vlap se sait attendu au tournant. Lors de l’ouverture du championnat contre Ostende, le Parc Astrid est bouillant. Vincent Kompany est de retour dans un splendide costume de leader qu’il revêtit sur et en dehors du terrain et les jeunes ont les épaules pour assumer leurs talents. Une belle après-midi de fête pour cette première journée de football. Le rêve prend forme une dizaine de minutes après le coup d’envoi : Michel Vlap reçoit le ballon à l’intérieur du grand rectangle, se met sur son pied droit et arme une frappe enroulée qui vient se loger dans le petit filet opposé. Un but superbe qui crée l’hystérie dans le stade.

L’euphorie n'a pas le temps de redescendre que cinq minutes plus tard, sur une contre-attaque anderlechtoise, Vlap, Amuzu et Gerkens s’échangent le ballon qui finit par revenir au Néerlandais. Contrôle orienté derrière le pied d’appui, frappe à ras-de-terre au premier poteau. Un enchaînement limpide. Le but est délicieux, mais pas au goût du VAR qui vient gâcher la fête pour un hors-jeu de Vlap. Ce goal annulé sera un coup de massue pour les Bruxellois qui perdront le match, et leur football pour les mois à venir.

Marqué par cette désillusion, Anderlecht va vivre un enfer entre les mauvais résultats, les changements de coachs et les blessures des joueurs phares (Kompany, Chadli, Nasri…). Sans encadrant sur le terrain, les jeunes apprennent à la dure. Aucune victoire en août, deux en septembre, une seule en octobre et deux au mois de novembre. Durant cette période, Vlap joue, mais pas toujours. Vlap déçoit, mais un peu trop souvent. Au quotidien néerlandais, Friesch Dagblad, il confie “ne pas être ravi d’être mis sur le banc, mais c’est à moi de montrer que je dois à nouveau être titulaire.”

S’habituer au football belge

Les supporters sont impatients, les médias tentent de comprendre le projet Kompany, Coucke et Verschueren se présentent aux matchs avec des visages fermés. On se refuse d’abandonner les play-off 1, mais il faut avouer que l’étau se resserre. L’hiver est rude dans la capitale. Mais Michel Vlap parvient à trouver un moyen de se tenir au chaud. Franky Vercauteren fait à nouveau confiance à son numéro dix. Vlap joue des matchs pleins, mais peine encore à faire la bonne décision ou à se montrer décisif, à l’image de cet un contre un manqué à Gand, mais il joue sûrement dans la bonne direction.

Dos au mur chaque semaine, la défaite contre Malines, un concurrent direct à la sixième et dernière place pour les PO1, est un électrochoc. Une défaite est synonyme de “fin de saison” pour Anderlecht. Les adversaires qui se profilent ne font pas partie du top au classement, mais cet Anderlecht n’a rassuré personne jusqu’à présent… Un but et une passe décisive plus tard dans le 6-1 contre Eupen, Vlap est à nouveau inspiré. Les week-ends suivants il enchaîne avec un doublé à Waasland-Beveren et un triplé contre Zulte-Waregem. Confiant, Vlap affirme “se sentir mieux dans sa peau. Je devais m’habituer au football belge.”

Vlap est le milieu offensif qu’il manquait à Anderlecht la saison passée. Même si ses performances sont arrivées très tard et face à des équipes qui ne jouaient pas le haut de tableau, aucun supporter ne va bouder son plaisir après avoir vécu une saison 2019-2020 aussi frustrante. Et puis, pour l’instant, pas besoin d’un autre Vlap que celui-là. Anderlecht se déplacera à Saint-Trond pour affronter un STVV sans victoire depuis quatre matchs. Dans le même temps, les Bruxellois auront un œil sur Genk - Malines en espérant qu’ils se neutralisent.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK