Vanhaezebrouck : "Il faut protéger le job d'entraîneur et avoir le diplôme, sinon ça va être la même chose qu'avec les agents"

La Commission des licences de l’Union belge de football a infligé une amende de 5000 euros à Anderlecht pour avoir laissé Vincent Kompany occuper le rôle d’entraîneur principal du club alors qu’il ne possède pas le diplôme requis, en l’occurrence la Pro Licence de l’UEFA.

On le sait, il faut absolument avoir la licence pour entraîner. Une licence qui ne devrait pas être obligatoire pour Stéphane Streker qui est revenu sur le sujet dans La Tribune ce lundi soir.

"Pour être Premier Ministre en Belgique ou Président des USA, il ne faut pas de diplôme. Je respecte le métier d’entraîneur, mais on peut se poser des questions, car je pense qu’il y a plein de types de formations possibles."

Hein Vanhaezebrouck, a pour sa part un avis totalement différent sur le sujet : "Il faut protéger le job d’entraîneur et avoir le diplôme. Sinon ça va être la même chose qu’avec les agents. Sans diplôme, tout le monde est devenu agent. Les gens viendront avec des demandes salariales toutes petites car ils n’ont pas les diplômes requis."

Une petite phrase qui prend tout son sens pour Anderlecht. "Je trouve que ce qu’Anderlecht a fait après l’inculpation, en disant que Vincent Kompany n’est pas l’entraîneur mais l’inspirateur, ce n’est pas la bonne idée. Car même les joueurs disent qu’il est le coach", conclu Hein Vanhaezebrouck.

Finalement, le RSC Anderlecht n’ira pas en appel de la décision de la Commission des licences de l’Union belge de football (URBSFA), sur le rôle de Vincent Kompany"La direction du RSCA estime que la sanction infligée est injustifiée, car le jugement est purement basé sur la perception, des déclarations individuelles et non sur des violations contractuelles de la réglementation fédérale", déplore le club. Mais Anderlecht a décidé "de ne pas aller en appel, afin que toutes les parties puissent se concentrer sur d’autres questions plus importantes".

"À une époque où le football belge a besoin d’une analyse approfondie et de décisions décisives dans un certain nombre de dossiers solides qui mettent en péril l’avenir de notre football, il est regrettable que le retour de footballeurs emblématiques, avec un tel rayonnement, soit traité de cette manière. Néanmoins, le club choisit de ne pas faire appel, car le football et l’avenir du club doivent faire l’objet d’une attention prioritaire", peut-on lire dans le communiqué.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK