Bruges en Europa League, Anderlecht en C1 ? L'UEFA ouvre la porte des coupes d'Europe aux clubs belges...mais lesquels ?

Aleksander Ceferin, président de l'UEFA, envisage d'utiliser le ranking des clubs comme critère de qualification aux compétitions européenne
Aleksander Ceferin, président de l'UEFA, envisage d'utiliser le ranking des clubs comme critère de qualification aux compétitions européenne - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Réunie en visioconférence avec ses 55 associations membres ce mardi, l'UEFA a enlevé une grosse épine hors du pied de la Belgique… tout en lui en plantant une nouvelle. Si la menace de sanctions (interdiction de coupes européennes), brandie à l'encontre de Fédérations qui ne mènent pas leur compétition jusqu'à leur terme, a été levée, le mode de désignation des clubs qualifiés fait débat… De quoi pousser la Pro-League à revoir sa copie ?

La communication de l'UEFA est courte mais interpellante : "Nous avons formulé une forte recommandation d'aller jusqu'au bout des compétitions nationales et des coupes. Il peut toutefois y avoir des cas spéciaux. Ceux-ci seront envisagés une fois que l'UEFA aura adopté ses recommandations concernant la participation aux compétitions européennes".

Pour la Belgique, la première lecture est rassurante. Elle démontre que les discussions entre Mehdi Bayat, président de l'Union belge, et Aleksander Ceferin, président de l'UEFA, ont porté leurs fruits : les menaces d'interdiction de coupes européennes pour les Fédérations qui décrètent l'arrêt de leur compétition, sont levées.

En revanche, si l'assemblée générale de la Pro-League (finalement convoquée lundi prochain, le 27 avril) adopte les recommandations de son conseil d'administration, la Belgique sera assimilée à un "cas spécial". Et pour ces "special cases" (pour reprendre les termes du communiqué de l'UEFA), il faudra définir les conditions d'accession aux compétitions européennes. En clair, si la Pro-League comptait "geler" le classement établi au terme de la 29è journée de championnat pour déterminer ses qualifiés, l'UEFA envisagerait (entre autres pistes) une autre méthode relevant, pour elle, d'une considération sportive plus équitable : le ranking des clubs. En d'autres termes, le classement européen de chaque club (moyenne calculée sur base des résultats des 5 dernières saisons) pourrait servir de critère normatif, ce qui modifierait sensiblement la donne.

Bon pour Gand, Anderlecht et Genk, mauvais pour Bruges, Charleroi et Antwerp 

Sur base de leur ranking européen, les clubs belges se présenteraient comme suit :

1. Gand (qualifié direct pour la phase de poules de la Ligue des Champions)

2. Anderlecht (qualifié pour le 3è tour préliminaire de Ligue des Champions)

3. Genk (qualifié direct pour la phase de poules de l'Europa League)

4. FC Bruges (qualifié pour le 3è tour préliminaire de l'Europa League)

5. Standard (qualifié pour le 2è tour préliminaire de l'Europa League)

Alors que le classement réel de la saison 2019-2020 est tout autre : 

1. FC Bruges

2. Gand

3. Charleroi

4. Antwerp

5. Standard

Le cas de figure de la prise en compte des rankings (reflet, dans le désordre, du G5 belge) ferait évidemment le bonheur de Gand (propulsé en phase de poules de Ligue des Champions), d'Anderlecht (qui referait subitement surface au niveau européen) et de Genk (dont la place était loin d'être garantie).

En revanche, le cavalier seul du FC Bruges ne trouverait d'autre récompense qu'un tour préliminaire d'Europa League (!), Charleroi et l'Antwerp n'auraient tout simplement pas voix au chapitre. Quant au Standard, il serait le seul à garder le même rang dans les deux cas et à ne pas être impacté par une redistribution des cartes.

Quelles qu'elles soient, les recommandations de l'UEFA seront adoptées ce jeudi par son comité exécutif. En attendant, des contacts sont encore prévus entre la plus haute instance du football européen et son homologue belge, soumise à cette nouvelle forme de pression indirecte.

En imaginant que le système du ranking soit retenu, on pourrait assister lundi à un rétropédalage de l'assemblée générale de la Pro-League. On imagine mal Bart Verhaeghe se satisfaire de ce scénario qui ferait perdre des millions d'euros au FC Bruges. Idem pour...Mehdi Bayat, dont le sporting de Charleroi se retrouverait absent des tablettes européennes… Pour ces deux clubs-là au moins (idem pour l'Antwerp), il redeviendrait alors essentiel d'achever la compétition à tout prix (même sans Play-Offs) pour ne pas se retrouver versés dans cette fameuse catégorie des "cas spéciaux"...

Le lobbying des nantis

Cette éventualité du ranking UEFA comme critère d'attribution des tickets européens est-elle aussi improbable ou peu réaliste que certains voudraient le laisser entendre ? Pas sûr, car en cas d'arrêt généralisé des compétitions nationales, certains grands clubs européens passés à côté de leur saison y verraient une échappatoire bienvenue. Exemple l'Atletico Madrid en Espagne, actuellement privé de Ligue des Champions, ou les Londoniens Tottenham et Arsenal, actuellement non-éligibles pour une coupe d'Europe...

Cela promet en tous cas de longs palabres et d'âpres luttes d'influence (notamment avec l'ECA ce mercredi) avant que l'UEFA ne se positionne officiellement demain. Sur le terrain de la prochaine saison. Mais également sur celui de l'actuelle puisque sa volonté est toujours que les compétitions européennes aillent jusqu'à leur terme, grâce à un mois d'août intense dont l'aboutissement serait la finale de la Ligue des Champions programmée le samedi 29, soit sur le fil, pile un jour avant la fin officielle du calendrier foot 2019-2020...

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK