Toyokawa, Kennedy, Thuram, Eder, ces héros improbables du foot

Toyokawa, Kennedy, Thuram, Eder, ces héros improbables du foot
5 images
Toyokawa, Kennedy, Thuram, Eder, ces héros improbables du foot - © Tous droits réservés

Le grand livre du foot regorge de belles histoires. Le week-end dernier Yuta Toyokawa et Collins Fai ont endossé les rôles de sauveurs d'Eupen et du Standard. 

Ils s'ajoutent à la liste des héros improbables, à ces joueurs qui se sont révélés et ont changé le cours d'un match. Avant parfois de retomber dans l'anonymat.

Landinszky à peine arrivé, déjà adopté

Attila Landinszky a réalisé des débuts de rêve avec le Sporting d'Anderlecht. Arrivé quelques jours avant la finale de la Coupe de Belgique 1973 (les périodes de transferts étaient beaucoup plus souples à l'époque), le Hongrois a claqué un doublé face au Standard. "J'’ai marqué deux fois et directement, j’avais le public dans ma poche et j’étais directement accepté dans le vestiaire. Je savais un peu jouer au foot, mais il faut de la chance dans ce genre de cas. Ce 27 mai 1973, c’était mon jour !", racontait-il en novembre dernier à SudPresse. La saison suivante, il terminera meilleur buteur avec 22 réalisations.

Leo Van der Elst frappe "les yeux fermés" contre l'Espagne

"Marque nous cela Léo, marque nous cela", le commentaire de Roger Laboureur est resté gravé dans les mémoires. Le 22 juin 1986, la Belgique affronte l'Espagne en quarts de finale de la Coupe du Monde. Ceulemans et Senor alimentent le marquoir et les deux équipes filent en prolongation. Aucun but n'est marqué et la qualification se joue aux tirs au but. Les quatre premiers tireurs des Diables transforment le leur. Eloy se loupe côté espagnol. Leo Van der Elst a le ticket pour les demi-finales au bout du pied. Il ne tremble pas. "J'avais demandé à être placé en 5e position, en espérant ne pas devoir tirer. J'ai frappé sans réfléchir, en force, en fermant les yeux", a confié l'ancien médian.

Bierhoff et le premier but en or

Oliver Bierhoff, 5 sélections, 3 buts dont 1 contre le Liechtenstein, a 28 ans quand il débarque à l'Euro 1996. Avant la finale, il ne dispute que 92 minutes. Il était resté sur le banc face à l'Italie, la Croatie et l'Angleterre. Face à la République tchèque, il remplace Mehmet Scholl à la 69e minute. Il égalise quatre minutes plus tard et puis entre dans l'histoire du football en inscrivant le premier but en or de l'histoire (règle abandonnée en 2004).

Thuram renverse la Croatie en 1998

Lilian Thuram est un défenseur de talent mais il n'a jamais été réputé pour son apport offensif. En 142 sélections avec la France, le Guadeloupéen a marqué deux fois. Deux fois contre la Croatie. Et ce doublé a envoyé les Bleus, menés 0-1 après le but de Davor Suket, en finale de la Coupe du Monde 1998. Quatre jours plus tard, la France est sacrée championne du Monde face au Brésil.

Amara Diané devient une icône du PSG

Raï, Weah, Ronaldinho, Pauleta, Dahleb ou plus récemment Ibrahimovic et Neymar, le Paris Saint Germain a compté quelques stars dans ses rangs. Au milieu de ses grands joueurs, Amara Diané occupe une place à part dans le cœur des supporters parisiens. Avant d'aligner les titres sous pavillon qatari, le PSG a connu des saisons difficiles. En 2008, le club est au bord de la relégation. Lors de la dernière journée face à Sochaux, Paris doit gagner. L'Ivoirien marque ses 10e et 11e buts du championnat et assure le maintien.

Kennedy Nwanganga offre le titre à Genk

Le 17 mai 2011, Genk décroche son troisième titre national au bout du suspense. Eliquiam Mangala a ouvert le score pour le Standard peu avant le repos. En deuxième période, c'est Kennedy Nwanganga qui égalise. Ce partage (1-1) suffit aux Limbourgeois qui décrochent le sacre pour un demi-point.

Le Standard, revenu de nulle part après des play-offs exceptionnels (26/30), trébuche sur la dernière marche. Kennedy, débarqué en janvier de l'Inter Turku, plante sa 3e rose de la saison. Il ne marquera plus qu'une fois avec le maillot du Racing qu'il quittera en 2015. De ces 4 réalisations, une seule a été décisive. Elle a rapporté un point. Une unité qui a tout changé.

Tim Krul, le spécialiste des pénos

L'histoire du foot est marquée par des coups de poker. Parfois gagnant, parfois perdant. En quarts de finale de Coupe du Monde contre le Costa Rica, Louis Van Gaal joue son va-tout. Juste avant la séance de tirs au but, il remplace son gardien titulaire Jasper Cillessen par son deuxième gardien Tim Krul. Ce choix se révèle payant puisque le portier de Newcastle repousse deux des cinq tentatives adverses et offre ainsi la qualification en demi-finale face à l'Argentine.

Eder frustre la France dans son Euro

Quand Cristiano Ronaldo quitte la pelouse du stade de France à la 25e minute, ils ne sont pas nombreux à miser sur un succès du Portugal en finale de l'Euro 2016. La Seleçao, privée de son capitaine, a peu de chance de résister aux Bleus. Et pourtant à la 109e minute, Eder, rentré en cours de match et qui évolue à ... Lille, surprend Hugo Lloris et donne la victoire aux hommes de Fernando Santos.

Jusque-là, l'attaquant portugais n'avait marqué qu'en amical avec sa sélection. Ce goal contre la France, son premier dans une rencontre officielle, est tout simplement historique pour son pays.

Yuta Toyokawa sauve Eupen en une demi-heure

Avant ce dimanche, le CV eupenois de Yuta Toyokawa - transféré en janvier - était plutôt maigre. Trois apparitions, 81 minutes et aucune actions décisive. Le Japonais n'avait pas vraiment aidé les Pandas. Mais c'était avant la réception de Mouscron. Toyokawa sort du banc alors que son équipe doit inscrire 3 buts pour se sauver. Avec trois buts, une passe décisive, l'attaquant de poche (1m71) a fait basculer la saison des Germanophones en 33 minutes. Mission accomplie.

Fai un premier but en carrière qui rapporte gros

Mené 2-0 à Ostende, le Standard voit le top 6 s'éloigner. A la mi-temps, Ricardo Sa Pinto lance Mehdi Carcela. Le médian marocain redynamise le jeu des "Rouches". Renaud Emond et Moussa Djenepo ramènent les Liégeois à hauteur. Collins Fai ponctue la remontée victorieuse du Standard d'une reprise en un temps et qualifie le club liégeois pour les play-offs 1.

A l'interview, sourire aux lèvres, le Camerounais glisse qu'il vient de trouver le chemin des filets ... pour la première fois de sa carrière. Une première qui tombe à pic.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK