Tielemans : "Monaco n’était pas vraiment un échec, mais Leicester est une vraie réussite"

Youri Tielemans nous a accordé une interview exclusive. Le milieu de terrain en a profité pour aborder de nombreux domaines. Ses débuts, son passage raté à Monaco et son club actuel, Leicester.

On l’oublie souvent, mais Tielemans a commencé très jeune sa carrière. Et il enchaîne déjà les matches depuis de nombreuses années : "C’est ma 8e saison comme pro et je suis assez fier de moi. J’ai commencé très tôt et je me sens au top de ma forme. J’espère encore continuer beaucoup d’années. Quand j’ai commencé, je ne me projetais pas vraiment dans le futur. J’essaye de vivre le moment. C’est ce que j’ai fait pour l’instant, et ça me réussit bien. Je me concentre sur mes performances, même si c’est vrai que le temps passe vite" commence par nous expliquer le milieu de 24 ans.

Un gamin bourré de talents

C’est à l’âge de 16 ans que Youri fait ses premiers pas dans le monde pro. Car le jeune joueur avait déjà des qualités incroyables comme il l’ajoute :

"J’ai une bonne technique de base, un bon contrôle et une bonne passe. Je pense que tout ça, je l’ai depuis que je suis petit. Et puis, j’ai développé une bonne vision du jeu. Je vois les choses assez vite et avec ma technique de base, je peux exécuter ce que je vois. Enfin, je dirais aussi mon mental. J’ai une bonne mentalité, sans vouloir me lancer des fleurs. J’essaye toujours d’être positif et je suis un gagnant. C’est aussi quelque chose que j’ai développé chez les jeunes. On a toujours envie de gagner et ça fait partie de moi. Enfin, j’ai eu la chance d’avoir une très bonne éducation à la maison qui s’est développée à Anderlecht et à l’école. Ça reste en toi. Je suis rentré dans le monde du football très tôt et j’ai deux filles aussi qui m’aident à me développer en tant qu’homme. C’est très important la stabilité que j’ai à côté."


►►► À lire aussi : Youri Tielemans : en charge de l'avenir des Diables rouges


Tielemans : "Monaco, je ne dirais pas que c’est un échec"

Avant d’arriver à Leicester, Tielemans avait choisi l’option Monaco. Une étape qui ne reste franchement pas dans les annales. Pourtant, Youri ne voit pas ce passage dans le club comme raté :

A Monaco, il y a eu un peu de malchance aussi

"Je ne dirais pas que Monaco était un échec. C’est sûr que ça n’a pas été le top comme ça peut l’être maintenant ou il y a les résultats qui suivent. A Monaco, il y a eu un peu de malchance aussi. J’ai connu une blessure, j’ai mis un peu plus de temps à rentrer dans l’équipe. Et puis, la deuxième saison, ça s’est moins bien passé. On a eu énormément de blessés. Donc on devait faire beaucoup jouer des jeunes qui n’étaient peut-être pas prêts à ce moment-là. Et quand je suis arrivé à Leicester, ça a été très vite, très bien. L’équipe tournait bien. On était complémentaire. Ça explique qu’aujourd’hui, ça se passe super bien et je m’amuse vraiment. Je me suis senti très à l’aise dans l’équipe. Ils m’ont accueilli à bras ouverts et m’ont tout de suite mis à l’aise et ça se voit sur le terrain."

Tielemans a bien progressé en 8 ans

Finalement, ce passage en France n’est pas que négatif. Car Youri Tielemans a évolué dans son jeu. Et que dire de son arrivée dans le championnat anglais. Le joueur est devenu plus complet comme il tend à le souligner :

"Au niveau corporel, je me suis développé en tant que joueur de Première Ligue. Il faut être physiquement costaud, savoir jouer vite, être intense dans les duels, mais aussi dans la course. Je pense que c’est l’aspect que j’ai développé le plus ici. Et j’ai envie de me développer encore. J’ai envie d’apprendre plus que ce que j’ai déjà appris durant cette jeune carrière, de m’améliorer dans tous les aspects, que ce soit mentalement, techniquement, physiquement."

Un milieu de terrain complet qui se compare aux autres

Complet et talentueux, voilà sans doute un bon résumé du joueur formé à Anderlecht. Et quand on lui demande de se comparer à Leander Dendoncker, Axel Witsel et Kevin De Bruyne, là encore, Tielemans joue la franchise :

"C’est difficile, j’essaye d’être un mélange car aujourd’hui, il faut essayer d’être un milieu de terrain le plus complet possible. Quand on voit Kevin qui fait des passes à l’aveugle aux attaquants et qu’il les trouve à chaque fois. Il a cette efficacité dans le jeu. Sans oublier qu’il court beaucoup aussi. Il fait le travail défensivement. Axel, c’est pareil défensivement. Il fait toujours son boulot. Il est là pour organiser l’équipe et nous garder dans le match. Mais offensivement, il apporte aussi. Il fait le jeu et il essaye de faire tourner le ballon. Et puis, Leander. C’est quelqu’un qui court beaucoup, énormément. Je l’ai vécu. Jouer avec lui, c’est assez facile parce qu’on a l’impression qu’il est partout et qu’il bouche les trous. Et après, avec ballon, il est là. Techniquement, il a les capacités pour faire tourner l’équipe."

Aujourd'hui, il faut essayer d’être un milieu de terrain le plus complet possible

"Quant à moi, j’aime bien recevoir le ballon des défenseurs et mettre la balle entre les deux milieux de terrain pour casser une ligne. On va dire que c’est une passe risquée, mais pour moi, c’est une passe normale. C’est ce qu’on me demande. Ou bien, mettre une balle au-dessus de la défense ou entre la défense pour casser là aussi les lignes et trouver des attaquants en profondeur. Pour beaucoup encore une fois, c’est une passe risquée, mais pas pour moi", conclu le joueur.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK