Leçon de réalisme des Polonais face aux Espoirs, très mal embarqués dans cet Euro

Les Espoirs ont entamé de la plus mauvaise des manières l’Euro en Italie, en s’inclinant 3-2 face à la Pologne qui semblait être l’adversaire le plus accessible du groupe (Italie, Espagne, Belgique, Pologne). Le match a pourtant bien commencé pour les Belges, qui ouvraient le score au quart d’heure de jeu par Leya Iseka. Ils continuent ensuite à se procurer des occasions avant d’encaisser le but égalisateur de Zurkowski. Ils perdent alors un peu le fil du match mais le score n’évolue pas avant la pause. La deuxième mi-temps voit une leçon de réalisme de la part des Polonais avec des buts à la 52ème minute (Bielik) et 79ème (Szymanski). Cools rend l’espoir aux Belges cinq minutes plus tard d’une tête. Mais c’est trop tard, la Belgique s’incline 3-2 face à une Pologne très réaliste. Les Belges se sont montrés beaucoup trop faibles en défense.

Ils se placent déjà en bien mauvaise posture dans ce groupe A. Seuls les premiers de chaque groupe et le meilleur deuxième se qualifient pour l’étape suivante. Ce sera déjà les demi-finales. Et pour se qualifier, il faudra réaliser des petits exploits contre l’Espagne (19.06) et l’Italie (22.06).

Le résumé de la rencontre :

Au quart d’heure de jeu, l’occasion la plus dangereuse est signée Orel Mangala. Sa frappe s’écrase sur le poteau de Grabara…

Et dans la foulée les Belges concrétisent leurs occasions. Leya Iseka trompe Grabara pour faire 0-1. Scénario idéal pour nos Espoirs qui sont très bien entrés dans la rencontre. Cinq minutes plus tard, Schrijvers aurait pu doubler la mise mais il loupe son extérieur du pied. Les jeunes Belges gaspillent…

Et le deuxième but est polonais… des pieds de Zurkowski d’une drôle de frappe, c’est 1-1. Les Diablotins ne doivent rien lâcher… Juste avant la mi-temps, Jackers réalise une intervention très importante pour conserver l’égalité.

Mais en seconde période, les Polonais finissent par prendre l’avantage par Bielik sur corner à la 52ème minute. Un but qui jette un froid sur l’équipe belge… Elle sait qu’elle va devoir se reprendre très rapidement. Ce qu’elle ne parvient pas à faire. Et Szymanski fait le break à un peu plus de dix minutes du terme.

Schrijvers à une nouvelle opportunité de réduire le score, mais il bute sur la défense adverse. Cools rend un peu d’espoir aux Belges juste après, de la tête, 3-2. Les Espoirs poussent, en vain. Ils ont manqué cruellement de réalisme et se sont montrés beaucoup trop fébriles en défense. Ils seront opposés à l’Espagne mercredi et n’auront déjà plus droit à l’erreur.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK