9/9 pour le Standard qui ne fait qu'une bouchée d'un pâle Malines (0-4)

9/9 pour le Standard qui ne fait qu'une bouchée d'un pâle Malines (0-4)
5 images
9/9 pour le Standard qui ne fait qu'une bouchée d'un pâle Malines (0-4) - © YORICK JANSENS - BELGA

Revigoré depuis l’arrivée d’Mbaye Leye, le Standard n’a pas tremblé sur le terrain de Malines (0-4). Mis sur orbite par un but de Noé Dussenne en première mi-temps, les Rouches ont ensuite déroulé après l’entracte. Ils ont inscrit trois buts en sept minutes, par l’entremise de Selim Amallah, Samuel Bastien et Michel-Ange Balikwisha, pour définitivement enterrer les (maigres) espoirs de Malinois beaucoup trop tendres.

Les Rouches profitent de ce 9/9 pour se replacer au classement. Ils sont désormais 5e et talonnent Anderlecht et l’Antwerp d’un petit point (34 unités). Du côé du Malingwa c’est un vrai coup d’arrêt, moral et sportif, après quatre belles victoires consécutives.

Le résumé :

Début de match en mode mineur. Fidèle à ses récentes habitudes prises depuis l’avènement de Leye, ce Standard plus pragmatique, plus attentiste, laisse le monopole du cuir à Malines. Sur le 2e corner du KV, Hairemans, l’homme en forme côté malinois, place une reprise à côté. Première (timide) incartade flandrienne.

Des Malinois qui jouent crânement leur chance, sans forcément se montrer dangereux mais en confisquant le ballon. Et alors qu’on pense que les Rouches somnolent, ils surgissent sur leur première incartade.

Phase arrêtée pour Gavory côté gauche. Le coup-franc du gaucher et parfait et trouve le pied de Noé Dussenne. Le robuste défenseur ne se pose pas de questions et reprend de volée en un temps. Boum, ça file en lucarne et mystifie un Thoelen bien impuissant. C’est 0-1 !

Réaction malinoise dans la foulée : Druijf, nouvel arrivant derrière les casernes et invisible jusque-là, tente une reprise qui file à côté. Bastien lui répond du tac au tac en envoyant une lourde frappe… déviée par un crâne malinois.

Le Standard a pris le contrôle du match face à un Malines désormais assiégé. Sur une nouvelle incartade dans la surface, Bastien déclenche une deuxième frappe… déviée mais qui est à deux doigts de finir dans les pieds de Balikwisha. Rideau.

 

Le Standard déroule

Visiblement mécontent du spectacle proposé lors du premier acte, le coach malinois procède à deux changements d’entrée : Vranckx et Vanlerberghe montent au relais du binôme Shved-Kaboré pour tenter d’insuffler un soupçon d’énergie et de créativité.

Des velléités offensives tuées dans l’œuf en l’espace de quelques minutes puisque le portier local, Yannick Thoelen, se troue sur une frappe à priori anodine de Selim Amallah et laisse filer le ballon. 0-2, le break est fait et Malines ne peut que constater les dégâts.

Surtout que la situation va de mal en pis pour le Kavé. Balikwisha, d’une merveille de passe en profondeur dans la surface, trouve un Bastien infiltré et esseulé. Le médian rouche ne se fait évidemment pas prier et plante une 3e rose liégeoise.

►►► À lire aussi : Samuel Bastien : "Le changement d'entraîneur a fait du bien à tout le monde"

Soudainement sur du velours, le Standard ne lève pas le pied de l’accélérateur. Face à des Malinois totalement amorphes, les Liégeois se font plaisir. Sur un petit ballon piqué d’Amallah, Balikwisha concrétise seul face au but vide. 3e but en 7 minutes pour les hommes de Leye !

Humilié dans ses travées, Malines tente de sortir la tête de l’eau mais un impérial Bodart s’interpose à trois reprises sur des frappes, plus ou moins dangereuses, des locaux. Et quand le portier liégeois est battu, c’est sa transversale qui le sauve sur cet envoi surpuissant de Kaya. Quand rien ne va, rien ne va.

Le Standard s'impose tranquillement derrière les casernes pour revenir dans le peloton de tête.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK