Standard Femina - Anderlecht ne devra pas être rejoué, les Bruxelloises gagnent aussi le match retour

La Chambre d'appel de la fédération de football (URBSFA) a décidé ce vendredi que le match entre les équipes féminines du Standard et d'Anderlecht ne devrait pas être rejoué. Le résultat au moment de l'arrêt, 0-1 en faveur des Bruxelloises, est maintenu.

Le match a été interrompu après que des émeutes ont éclaté entre les deux équipes. La rencontre a finalement été arrêtée à 25 minutes de la fin lorsque des hommes encagoulés ont pris d'assaut le terrain, déclenchant des bagarres.

En première instance, le comité sportif pouvait décider le retrait de points, mais ne l'a pas fait. Selon l'instance disciplinaire, le Standard et Anderlecht se partageaient la responsabilité et rejouer le match lui semblait être la meilleure solution. Une amende de 1.500 euros a été infligée aux deux clubs.

Anderlecht a fait appel et a obtenu gain de cause ce vendredi : "La Chambre d'appel a décidé de déclarer le recours d'Anderlecht recevable et partiellement fondé". Le match ne doit pas être rejoué et en plus, Anderlecht conserve la victoire. Les deux clubs n'échappent toutefois pas à l'amende de 1.500 euros. Le Standard peut encore aller en évocation.

Hasard du calendrier, la treizième journée de la Super League a débuté ce vendredi soir par un déplacement du Standard Femina à Anderlecht. Les Bruxelloises se sont imposées 1-0 grâce à un but signé Charlotte Tison (62').

Cela leur permet, avec les trois points récupérés suite à la décision de ce vendredi, de prendre la tête du classement avec 27 points, un de plus que La Gantoise. Le Standard, 19 points, est quatrième.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK