River Plate s'envolera à contrecœur vers Madrid pour la finale de la Copa Libertadores

Les joueurs de River Plate
Les joueurs de River Plate - © ALEJANDRO PAGNI - AFP

River Plate, pourtant opposé à la tenue du match en Espagne, a annoncé ce lundi que son équipe s'envolera mercredi pour Madrid pour y disputer dimanche au stade Santiago Bernabeu la finale retour polémique de la Copa Libertadores contre le rival Boca Juniors.

River, qui devait initialement accueillir le match retour dans son stade du Monumental jusqu'aux violents incidents du 24 novembre, qui ont poussé la Confédération sud-américaine (Conmebol) à délocaliser le match, a affirmé dans un communiqué que l'équipe partira pour l'Espagne "mercredi à 14h00 locales dans un vol charter depuis l'aéroport d'Ezeiza."

Quant à Boca, si l'heure exacte du départ pour la capitale espagnole n'a pas été dévoilée officiellement, le club semble bien se préparer à s'y rendre dans la nuit de mardi à mercredi, selon la presse, et ses fans ont déjà prévu des festivités pour le départ de leur équipe, mardi après-midi dans le quartier de la Boca.

Pourtant, les deux équipes rivales, qui s'étaient quittées sur un score de 2-2 à l'aller au stade de la Bombonera de Boca Juniors, avaient dans un premier temps refusé de jouer en Espagne, l'ex-puissance coloniale, cette finale de la plus prestigieuse compétition de clubs d'Amérique.

Lundi, Boca et River ont mis en vente les 5.000 billets dont chaque club dispose pour les supporters vivant en Argentine et qui coûtent 3.600 pesos (84 euros), soit environ un quart du salaire moyen en Argentine.

En Espagne, 20.000 billets supplémentaires pour les fans de River ne résidant pas en Argentine se sont vendus en quelques heures, a déclaré à l'AFP une source proche de l'organisation.

20.000 autres, pour les fans de Boca résidant hors du pays, seront mis en vente à partir de mardi. Les 80.000 places du stade Bernabeu ne seront toutefois pas toutes occupées, une zone vide séparant les deux groupes de supporters rivaux ayant été prévue, selon cette même source.

Boca Juniors avait exigé en vain une victoire sur tapis vert lors de la finale retour de la Copa Libertadores, estimant que River Plate devait être sanctionné pour les actes de violence du 24 novembre. Des supporters ultras de River avaient caillassé le bus de Boca et lancé des gaz lacrymogènes qui ont pénétré par les vitres brisées dans l'autocar.

D'abord reportée au lendemain, la rencontre a été finalement reprogrammée au 9 décembre à Madrid.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK