Rétro PO1 : 8 avril 2019, le FC Bruges sort le Standard de la course au titre

En théorie, ce Club de Bruges – Standard doit être le match au sommet de la 3e journée des PO1. Les attentes des supporters des deux camps sont élevées et légitimes. Les deux équipes respirent la forme après avoir débuté les play-off par un 6/6 prometteur. Chacune se positionne et se revendique comme l’anti-Genk. En cas de victoire, les Rouches passeraient le Club et reviendraient à deux points des Limbourgeois avant de recevoir… Le Sporting d’Anderlecht.

Au contraire, les " Blauw en Zwart " sont conscients qu’un succès les ferait se rapprocher à une seule unité du leader… Qu’ils défieront quelques jours plus tard à la Cristal Arena.


►►► Retrouvez ici Nos rétros Play-Offs 1


En spectateur attentif, le Racing Genk (qui a battu la Gantoise deux jours plus tôt) sait pertinemment qu’en cas de parité, il garderait une avance " confortable " sur ses plus proches poursuivants.

Autre élément de contexte amusant bien qu’anecdotique, la tenue du match un lundi (le 8 avril) pousse l’émission " La Tribune " à déclarer forfait pour ne pas rentrer en concurrence avec la rencontre.

Comme à son habitude, l’antre brugeoise est comble et bruyante. Le 12e homme brugeois sait qu’il n’est pas que spectateur mais a un rôle à jouer dans cette pièce importante.

Ce n’est pas un stade, c’est une arène

Avant la rencontre, Ivan Leko trouve les mots pour galvaniser à sa manière son équipe, faire monter la pression et la concentration de ses joueurs. Le speech du coach croate se réfère au stade Jan-Breydel : "Ce soir, ce n’est pas un stade de football. C’est une arène. Une arène avec des gladiateurs. S’ils jettent la viande, prenez-la !"

Le ton est donné. L’appétit des Brugeois est gargantuesque, ils ne feront qu’une bouchée de leurs adversaires. Le match ne sera ni équilibré, pas même spectaculaire… Enfin peut-être, un spectacle à sens unique.

Lors de leur dernier déplacement en Venise du Nord, les Rouches avaient été battus 3-0, cette fois l’addition sera plus lourde.

Résumé du match

Portés par l’euphorie du début de match, les Brugeois prennent d’assaut le rectangle du Standard. Les Liégeois résistent et semblent gérer durant les 10 premières minutes. Il y a de la tension sur la pelouse et dans les gradins mais l’arbitre Monsieur Laforge est vigilant.

Au final, la résistance du Standard durera… 20 minutes. La défense liégeoise craque une première fois à la suite à d’une erreur de Zinho Vanheusden. Le défenseur glisse et propulse le ballon dans ses propres filets. La mine de Michel Preud’homme en dit long. Le coach des Liégeois sent peut-être que le match a basculé. Il pense juste. 120 secondes plus tard, l’intuition de Vanaken est géniale, la finition de Siebe Schrijvers parfaite. L’attaquant double la mise et inscrit au passage son 12e but de la saison.

Mais le Standard ne propose vraiment rien offensivement, il n’y arrive pas.

La barre transversale sauve Ochoa à la suite d’une jolie frappe de Diatta. Les occasions brugeoises se multiplient, pendant qu’Horvath s’ennuie.

A l’instar d’un boxeur acculé dans les cordes, le Standard souffre. Le milieu de terrain liégeois n’existe pas. Marin, Cimirot, Bokadi tentent de colmater les brèches mais ils se montrent impuissants face aux assauts brugeois. Sans réaction, les Rouches vont encore prendre des coups sur corner cette fois. C’est le Nigérian Emmanuel Dennis qui, personnellement motivé par son DG Vincent Mannaert avant le match, va porter l’estocade de la tête juste avant la mi-temps à 3-0. Au passage, Hans Vanaken s’offre son 2e assist de la journée.

Et comme si cela ne suffisait pas… Avant de rentrer aux vestiaires, Vanheusden, au contact avec Wesley, écope d’un carton jaune qui le privera de Clasico.

Supporters liégeois et analystes s’attendent à des changements à la mi-temps côté liégeois. Des changements qui n’arriveront qu’à l’heure de jeu. MPH sort Emond (inexploité) et Laifis, et lance Miangue et Halilovic… en pure perte. Le Standard joue sans véritable " numéro neuf ". Il faut dire que les choix sont limités. Sur le banc, Orlando Sa n’est pas au mieux, Oulare étant indisponible.

La deuxième mi-temps sera moins intense. Les Brugeois ne forcent pas outre mesure leur talent. Dans le dernier quart d’heure, c’est au petit trot que Wesley fixera, dans son style puissant, le score final à 4-0 !

Un résultat très lourd mais qui reflète parfaitement la physionomie du match. Le Standard n’a jamais semblé en mesure d’inquiéter l’équipe d’Ivan Leko. " C’était une mauvaise soirée. Les accidents, cela arrive et ce soir c’était un accident. On a encaissé le deuxième but trop vite et là c’est devenu trop lourd. Il faut finalement féliciter Bruges car il a bien joué ce soir ", souligne de manière lucide le gardien mexicain Guillermo Ochoa.

Le Standard, trop faible pour être vrai, reste relégué à cinq points de Genk.

Bruges se rapproche dangereusement à un petit point du leader. Les Brugeois qui signent un 9/9, pensent avoir fait un pas conséquent vers un 2e titre consécutif. Le duel du week-end prochain à Genk pourrait être celui du tournant… Il le sera mais pas comme espéré. Les Limbourgeois écartant le Club après une belle 2e période et un succès 3-1. Les Hommes de Clément qui s’imposeront ensuite à Sclessin avant de filer tranquillement vers le titre.

De son côté, le Standard panse ses plaies et pense surtout à se refaire une santé lors du prochain. " Nous avons souvent été intraitables cette saison à domicile. L’objectif est de continuer à être performant et maintenir nos adversaires à distance. Vendredi (contre Anderlecht, ndlr), ce sera le moment de réagir ", conclut Ochoa.

Le Mexicain ne le sait pas encore mais le prochain match sera arrêté suite à l’intervention des supporters anderlechtois…

Les équipes

Club de Bruges : Horvath; Denswil, Mata (76ème Decarli), Mechele; Diatta (63ème Danjuma), Vormer, Vanaken (73ème Amrabat), Rits, Dennis; Wesley, Schrijvers

Standard : Ochoa; Laifis (60ème Miangue), Kosanovic, Vanheusden, Cavanda; Bokadi, Marin, Cimirot; Djenepo, Emond (60ème Halilovic), Carcela (78ème Lestienne)

Les buts : 22ème Vanheusden (CSC, 1-0), 24ème Schrijvers (2-0), 39ème Dennis (3-0), 80ème Wesley (4-0)

Arbitre : N. Laforge