Rétro PO1: 18 avril 2010, Anderlecht sacré à Bruges !

Les amoureux du Sporting savent qu’un titre remporté sur la pelouse du grand rival brugeois recèle une saveur toute particulière. Dix ans plus tard, celui qui est devenu une icône aux abords de Saint-Guidon, Romelu Lukaku, s’est amusé à partager le souvenir de sacre particulier sur ses réseaux sociaux.

" Il y a 10 ans, nous avions remporté le titre sur la pelouse de nos rivaux. Nous avions une grande équipe. Et pour moi, du haut de mes 16 ans, c’était un honneur et une bénédiction d’être entouré par ces joueurs. "

Anderlecht devait gagner à Bruges pour renouer avec le titre. Un titre qui semblait promis aux Mauves après une phase classique qu’ils avaient survolée.


►►► Retrouvez ici Nos rétros Play-Offs 1


Le Sporting d’Anderlecht a, cette saison-là, terminé la première partie du championnat avec 12 points de plus que le Club de Bruges. Et 20 (!) de plus que Gand 3e… Les Mauves, emmenés par Romelu Lukaku (16 ans à peine et 15 buts inscrits en 33 rencontres) espèrent un 30e titre. A fortiori sur la pelouse du rival brugeois, cela aurait de l’allure se disaient-ils. Les Mauves avaient déjà réussi pareil exploit en 1986. Le titre s’était alors joué sur un test-match. Après le partage 1-1 à Anderlecht, les Bruxellois étaient parvenus à signer le 2-2 au retour en Venise du Nord. Il s’agissait du 19e titre du Sporting.

Vingt-quatre ans plus tard, les Mauves sont à nouveau là, mus par l’ambition dévorante d’aller glaner une nouvelle étoile sur la pelouse du Klub

Et c’était totalement envisageable tant le Sporting avait dominé la phase classique et le début des Play-Offs. Avant de se rendre à Bruges, les Mauves avaient battu Zulte Waregem (6-0), Gand (1-3) partagé face à Bruges (2-2) à Saint-Trond (1-1) et avaient battu Courtrai (1-0). Pendant ce temps, Bruges avait perdu des points contre Saint-Trond, Zulte-Waregem et Gand. Le décor était planté. Le Sporting ne voulait pas laisser passer sa chance.

Avant le match, les joueurs d’Ariel Jacobs (invaincus donc) comptaient 11 points d’avance sur le Club de Bruges (qui n’avait remporté qu’une seule victoire. Saint-Trond, Gand, Courtrai et Zulte-Waregem étaient largués. Le Standard, champion sortant, ne participait pas à cette première édition des Play-Offs.

Le coup d’envoi du match est donné à 16h en Venise du Nord. 25686 supporters ont rallié le Stade Jan Breydel. Le soleil a répondu présent. Avant le coup d’envoi, la pression est palpable et se lit sur le visage des 22 acteurs. Silvio Proto prie entre ses gants. Il sait que cette première édition des Play-Offs ne peut échapper au Sporting. Garder le zéro derrière équivaudrait à accomplir la moitié du chemin. L’ambiance est assez hostile comme toujours lors des affrontements entre le Sporting et le Klub. Les Brugeois, portés par un public brûlant, commencent en mettant la pression sur la défense bruxelloise. Elle tient le choc. Et sur un contre, Boussoufa isole à droite Suarez. La classe de l’Argentin lui permet de prendre le dessus sur son opposant direct. Un petit centre au cordeau surprend la défense du Club de Bruges. Et Jelle Van Damme (alors bien installé dans le cœur des supporters mauves) place un petit plat du pied (0-1). Bruges réagit mais Jelle Van Damme s’illustre à nouveau avec un essai de la tête repoussé par la barre transversale de Stijnen. Akpala tire ensuite sur Proto. Et en fin de rencontre, Biglia isole Suarez qui double la mise. Ces deux-là deviendront, plus tard internationaux argentins.

En fin de match, Wesley Sonck réduit la marque en vain. Le Sporting d’Anderlecht est champion. Et fige cette première place sur la pelouse de Bruges. Une première place qu’il n’avait plus quittée depuis la 14e journée. Les joueurs du Sporting ont très peu communié avec leur public ce dimanche-là. Ils étaient attendus au Stade Constant Vanden Stock pour célébrer ce 30e titre.

" Retenez bien ceci. Cette équipe est la meilleure de Belgique " confiait Romelu Lukaku à l’issue de la rencontre. Des mots lancés à la caméra avec l’insouciance de la jeunesse.

Silvio Proto était un peu plus mesuré. " Deux ans de suite, nous sommes passés à-côtéCette fois, nous avons voulu le prendre le plus tôt possible. Ici à Bruges 2e, c’est d’autant plus une belle victoire. "

Ariel Jacobs abondait dans le même sens. " Nous sommes champions sans doute un an trop tard. Mais bon, nous n’allons pas refaire le passé. Je pense que le Sporting est un champion mérité. Que ce soit sur base de la phase classique ou des Play-Offs. "

Herman Van Hoolsbeeck, manager du Sporting, retenait que les Mauves avaient dominé l’ensemble de l’exercice. " On termine comme on a commencé : par une victoire. Nous avons fait le match qu’il fallait aujourd’hui. Il ponctue une année exceptionnelle. "

Du côté du Club de Bruges, les joueurs avaient eu le sentiment d’avoir tout donné. Implicitement, ils reconnaissaient la suprématie d’un Sporting qui a terminé les Play-Offs avec 18 points de plus. "Nous y sommes pourtant allés à fond, admettait Carl Hoefkens. "

 

Les équipes

Club de Bruges : Stijnen; Alcaraz, Hoefkens, Klukowski, Van der Heyden; Dirar, Simaeys, Blondel (78e Lestienne), Perisic; Vargas (63e Sonck); Kouemaha (63e Akpala)

Anderlecht : Proto; Gillet, Mazuch, Juhasz, Deschacht; Suarez, Biglia, Saré, Boussoufa (91e Rnic), Van Damme (83e Kouyaté); Lukaku (76e Chatelle)

Les buts : 29ème Van Damme (0-1), 89ème Suarez (0-2), 93ème Sonck (1-2)

Arbitre : J. Verbist