Réginal Goreux présente Ameen Al-Dakhil, révélation du début de saison au Standard : "il a une grande intelligence de jeu"

Invité surprise de ce début de saison, Ameen Al-Dakhil (19 ans) est la curiosité de la défense du Standard de Liège. L'Irakien, arrivé en Belgique à l’âge de cinq ans, vient de rendre deux bonnes copies avec les Rouches lors des deux premières rencontres de la saison. Elégant dans sa relance et intéressant dans son placement, il s'est installé entre Kostas Laifis et Moussa Sissako dans le trio défensif. Nouvel exemple de la qualité qui regorge à l’Académie du Sart-Tilman, Al-Dakhil peut-il être la nouvelle révélation du cru côté liégeois, un an après Hugo Siquet et Mickey Balikwisha ? "C’est un joueur qui a été préparé pour passer le cap de l’équipe première", relate Réginal Goreux, qui travaille au projet Elite du SL16 Football Campus. "A partir du mois de novembre 2020, on a commencé à réfléchir aux profils qui pouvaient renforcer l’équipe première pour la saison prochaine. On a décelé en lui des aptitudes de plus en plus intéressantes. Dès le mois d’avril, on l’a préparé à rejoindre le groupe professionnel."

Un buteur… devenu défenseur central

Le joueur a donc effectué la préparation le groupe de Mbaye Leye. D’attaquant lors de ses jeunes années, l’Irakien est arrivé au Standard en tant que meneur de jeu puis est passé au poste de défenseur central. Et ce, malgré des saisons à empiler des buts au poste de numéro 10. "On a décidé de le repositionner en défense car on a vu qu’il y avait une vraie possibilité qu’il se développe à ce poste vu sa taille (1,87m) et son jeu. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. On a travaillé calmement avec lui," raconte Goreux. Quant à évaluer les deux premières rencontres du défenseur central, Goreux est catégorique : "c’était top. Il a une vraie facilité sur les longs ballons, son passing est très intéressant. Ce qui est marquant chez lui, c’est son intelligence de jeu. C’est bien simple, quand on le voit dans un groupe aujourd’hui, on ne sent pas de différence entre lui ou un joueur plus expérimenté". Goreux se félicite du travail accompli pour amener le joueur vers l’équipe première, et rappelle que c’est un travail collectif mené par l’ensemble de l’académie. "Ce que j’ai réussi à apporter personnellement, c’est dans cette finalité pour l’amener au plus haut niveau."

Il tient tête à Onuachu et Gano

2 images
© Tous droits réservés

Pour ses deux premières au cœur de la défense des Rouches, Al-Dakhil a eu droit à deux clients en face de lui : Paul Onuachu contre Genk et Zinho Gano à Zulte-Waregem. Pourtant, le Liégeois a réalisé deux performances pleines de calme. "Il a ce calme en lui", raconte Goreux. "Il lui manque encore un petit brin de malice, mais c’est tout à fait logique à l’âge de 19 ans. Ça viendra au fur et à mesure des matchs". Le joueur peut également compter sur un joueur d’expérience pour l’encadrer, le néocapitaine des Rouches Kostas Laifis. "Laifis est à la fois un leader dans le vestiaire par son expérience, mais il n’est pas trop éloigné d’Ameeen en termes d’âge. En plus, ce sont deux garçons qui sont similaires sur le plan extra-sportif, ça a son importance dans l'intégration dont Ameen bénéficie." Siquet, Pavlovic, Sissako ou Balikwisha la saison dernière, Dumont et Al-Dakhil cette saison, en attendant la possible éclosion de Nathan Ngoy, la formule d’un Standard tourné vers sa jeunesse semble prometteuse. Le plus difficile étant bien sûr de confirmer sur la durée. "On ne sait jamais prédire comment un joueur va digérer mentalement l’exigence d’une première saison professionnelle, mais Ameen a toutes les armes pour gérer cela." Et c’est tout le matricule 16 qui se réjouit.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK