David Delferière : "En foot amateur, mon impression, c'est pas de championnat avant le 15 septembre" (PODCAST)

David Delferière, président de l'ACFF, était l’invité de l'émission "Complètement (PAS) Foot", épisode 8, ce dimanche 26 avril 2020 avec David Houdret, Pascal Scime et Alex Teklak. Le président a notamment évoqué le possible calendrier de reprise des entraînements et des compétitions en foot amateur et provincial. Il est également revenu sur les difficultés financières auxquelles sont confrontés la plupart des clubs amateurs à cause de la crise. 

David Delferière sur la reprise des entraînements collectifs et des championnats en football amateur et provincial : "Si tout se passe bien, j'ai l'impression qu'on pourrait reprendre certains entraînements au mois d’août. Mais ça veut dire que si on reprend les entraînements au mois d’août, alors que les sportifs provinciaux et régionaux auront stoppé 4 ou 5 mois, il faudra une période de préparation avant de reprendre la compétition, que ce soit en jeunes ou en équipe première. Mon impression, c'est qu'on ne commencera pas le championnat avant le 15 septembre, voir le 1er octobre.Et de poursuivre : "Il faudra peut-être changer la formule de championnat pour éviter les tranches, le tour final, pour faire un classement en fin de saison parce qu'on devra probablement jouer beaucoup plus tard la saison prochaine au niveau des amateurs, malgré le championnat d'Europe."

Y a-t-il aujourd'hui unanimité au sein de tous les comités provinciaux en ce qui concerne le fait de postposer le début des prochains championnats ? "Je ne suis pas certain que tout le monde ait conscience, que ce soit dans les comités ou dans les clubs, de l'importance et du drame que nous vivons actuellement dans le monde et en Belgique. Je pense que beaucoup de clubs auraient voulu terminer cette saison-ci par un championnat blanc, sans montée et sans descente. Personnellement, je me pose la question de savoir si le championnat blanc ne sera pas pour l'année prochaine. Si on écoute certains experts, ça pourrait durer jusqu'en octobre,novembre et il faudrait attendre que les vaccins soient au point pour pouvoir jouer au football. Donc peut-être que dans le pire des cas pour les footballeurs, la saison prochaine sera réduite à sa plus simple expression."

Mon impression, c'est qu'on ne commencera pas le championnat avant le 15 septembre, voire le 1er octobre. 

David Delferière sur les difficultés financières rencontrées par les clubs amateurs à  la suite de cette crise : "Les clubs qui vivent au-dessus de leurs moyens, au niveau amateur et provincial, c'est la minorité. Ceux qui vivent en bon père de famille, qui organisent leur tournoi, leur souper, tiennent bien la buvette, ceux là vont, malgré leur gestion en bon père de famille, avoir une réduction du budget assez importante. Peut-être 50% pour certains, alors que les charges fixes telles que les assurances, l'électricité, le chauffage devront être payées. Nous sommes à la veille d’un solide problème dans le football amateur. Il ne faut pas oublier non plus que dans les rentrées des clubs, il y a également "les mécènes" qui donnent un peu pour vous faire plaisir, mais ceux là sont mis à contribution pour l’instant avec leurs affaires personnelles. Il y a donc une crainte là aussi de diminution de recettes."

Pourrait-on envisager un système de solidarité de la part de la Pro League qui permettrait peut-être d'amoindrir le coût de cette crise vis-à-vis des clubs amateurs ? "Il y a 2000 clubs amateurs en Belgique pour 16 ou 24 clubs qui se partagent les droits TV. Et quand on voit déjà la bagarre qu’il y a entre eux pour partager ces droits TV. Ils font déjà des choses au niveau de la Division 1 Amateurs, où ils donnent 800.000 euros. On a supprimé certaines taxes grâce à eux également. Ils font pas mal de choses, mais ce ne sera de toute façon jamais suffisant pour surmonter la crise. La solution se trouve dans les clubs où ils vont devoir gérer ça en bon père de famille et peut-être pendant une saison, faire très attention, en espérant aussi un geste des parents. Or certains ont déjà demandé un remboursement de cotisations. Puis est-ce que les parents vont remettre les enfants au club alors que certains ne les remettent déjà pas à l'école ?"

 

Nous sommes à la veille d’un solide problème dans le football amateur.  

Les experts évoquent aujourd'hui la possibilité de rejouer des matches mais de ne pas rendre accessibles les vestiaires et les buvettes. David Delferière réagit : "Ils disent qu'il n'y aura pas d'accès aux vestiaires, pas de contact entre les joueurs. De jouer éventuellement avec des masques, mais ça je n'y crois pas. Après on peut encore faire des buvettes ouvertes, on peut peut-être trouver des solutions. Mais jouer au football avec des vestiaires fermés, sans possibilité de prendre une douche, ce n’est quand même pas évident au niveau de l'hygiène. C’est pour ça que je dis qu’il faudra peut-être attendre le mois d'octobre pour reprendre la compétition, que tout ça se passe un petit peu."

Et de conclure sur la faisabilité de caser l'entièreté du championnat s'il ne débute qu'en octobre : "Si on commence le 1er octobre et si on peut aller jusqu'au 15 mai voire jusqu'au 31 mai, on a 37 journées de libre puisqu'on supprimerait les coupes. On pourrait imaginer, puisqu'il y a, à partir du 1er mai et jusqu'au 15 mai, le tour final dans les provinces, et du 15 mai au 31 mai, des tours finaux en division 1, 2 et 3 amateurs. Si on supprime ces tours finaux, ce sont des journées de calendrier qui sont là. Et on prendrait le classement général pour savoir qui monte le premier, le deuxième ou le meilleur deuxième, ou celui qui a le plus de points. Aujourd'hui, on est en train de tout prévoir. On a déjà des réactions des gens qui disent que c'est ridicule. Non, le virus qui est là, ce n'est pas ridicule. Et on est dépendant de cela."

ABONNEZ-VOUS à nos PODCASTS "Complètement Foot"!

Cliquez sur le lien correspondant ci-dessous. Bonne écoute!

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK