Pierre François sur les play-offs : " On peut avoir été contre l’introduction de ce système, et aujourd’hui être contre sa suppression"

C’est reparti pour les play-offs, une formule instaurée en 2010 et qui avait provoqué quelques grincements de dents à l’époque. Une dizaine d’années plus tard le football belge ne pourrait plus s’en passer.


►►► À lire aussi : Mbaye Leye avant le début des play-offs 2 : "C’est un petit tournoi qui aura une saveur de play-offs 1"


Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Quand il était au Standard Pierre François ne voulait pas des play-offs… Aujourd’hui le Directeur Général de la Proleague ne pourrait plus vivre sans : "Je crois que l’on peut avoir été contre l’introduction de ce système, et aujourd’hui être contre sa suppression. Avec le temps le public s’est habitué avec ce format. On voit que déjà avant le début des play-offs, il y a un intérêt grandissant, au fur et à mesure que les journées passent, pour savoir quel club va se positionner ou non dans les play-offs 1 ou les play-offs 2. L’intérêt que les play-offs procurent existe déjà avant qu’ils ne se jouent. Des matches qui opposent dans d’autres championnats, une 8e à un 9e au classement, de la compétition et qui n’attire pas beaucoup d’intérêt, chez nous en revanche il y a de l’intérêt. Parce que du résultat de ce match, fera qu’un club sera toujours bien placé pour être dedans, et l’autre moins bien placé et risque d’être dehors".

Les play-offs ou l’énorme manne financière de la Proleague

Une formule qui pimente le championnat, mais c’est avant tout une énorme manne financière pour la Proleague et ses clubs : "Il est clair que si vous dites à l’actuel détenteur des droits qu’on supprime les play-offs mais que l’on garde le même montant de droits, vous ne serez pas surpris, s’il vous dit qu’il y aura peut-être un problème. Cette formule permet d’augmenter les droits TV et le fait d’être ou pas dans les play-offs, a des conséquences évidemment pour les clubs"

Des droits qui sont encore plus importants pour le budget des clubs, en cette période de Covid : "Des équipes comme Ostende ou Malines par exemple qui se sont positionnés dans les Europe Play-offs, vont générer un bonus financier. C’est important parce qu’avec la crise liée au Covid, les recettes restent aléatoires, la seule ligne du budget qui reste intact pour les clubs professionnels, c’est celle qui concerne les droits télé".

Le Président de la Gantoise, Ivan De Witte, avait fait partie de ceux qui ont imaginé et lancé les play-offs, le but était aussi,  à l'épqoue, d’augmenter le niveau de la compétition belge. Mais pour Pierre François, il est difficile de dire si les play-offs ont contribué à ce changement : "Je crois que globalement la compétition belge a augmenté en qualité mais la question plus délicate est de savoir si c’est à cause des play-offs ou pas".

 

2 images
Daniel Termont and Ivan Dewitte © ImageGlobe

Play-offs stop ou encore ?

Un bref état des lieux de la situation actuelle, confirme que les play-offs ont tout leur sens, et pas uniquement pour les finances des clubs. Cela dit la Proleague ne compte pas se reposer sur ses lauriers. Un audit en interne pourrait faire bouger les lignes : "La Proleague a engagé un audit sur différents points la gouvernance, la gestion digitale mais aussi sur le format de la compétition, les conclusions devraient être présentées fin juillet. On verra quel format est recommandé pour la Proleague. Nous verrons dans quelle mesure les play-offs seront retenus dans l’analyse, avec ou sans division des points, avec des play-offs à 6 ou à 4. On sera très curieux de voir les conclusions. A ce moment-là on se posera la question de savoir si l’Assemblée Générale aura la conviction de partager cette analyse, et aura la maturité de suivre les recommandations de ces experts indépendants".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK