Philippe Clément : sa méthode, sa personnalité, les secrets de sa réussite

Dans les faubourgs de Bruges, en plein cœur de Sint-Andries, le restaurant "Chez Clément" arbore fièrement ses trois étoiles (au Guide "Goal et millions"). La carte renseigne aussi deux (bientôt trois ?) titres d’ "Entraîneurs de l’Année" et deux (bientôt trois ?) Trophées "Raymond Goethals", alors que le patron n’est en cuisine que depuis quatre saisons. Sa réussite est éclatante, les ingrédients de ses recettes sont simples mais de bon goût.


►►► À lire aussi : De Lang à Mignolet : les cinq hommes du titre brugeois, une dimension au-dessus de la concurrence


On décortique, en compagnie de quatre bonnes fourchettes, habituées à la gastronomie du chef coq brugeois: Clinton Mata (joueur au Club de Bruges), Nordin Jbari (ex attaquant du Club et consultant Rtbf), Philippe Albert (ex International et consultant Rtbf), et Michel Dubois (Journaliste DH-Les Sports spécialiste des Blauw en Zwart)

Deux rampes de lancement idéales

5 images
Philippe Clément © KURT DESPLENTER - BELGA

Du Beerschot au GBA en passant par Genk, Coventry, le Club de Bruges et l’Equipe nationale, Clément a disputé pas moins de 550 matchs " pro ", les yeux grands ouverts, les neurones bien actifs, et la langue bien pendue. Aimé Anthuenis, un de ses mentors, rappelle: " A Genk comme chez les Diables, j’avais remarqué qu’il était prédisposé pour la fonction. Il se montrait intéressé, posait des questions, donnait son avis, se comportait en leader et avait un grand sens du collectif ".

Il est arrivé à Bruges avec un titre, une réputation, et de l’assurance, ça aide (Nordin Jbari)

Philippe Albert ajoute " Il a appris le métier lentement, et avec le meilleur en Belgique : Michel Preud’Homme ". Durant six saisons au Jan Breydel, il apprend le métier dans le sillage d’Adrie Koster, Georges Leekens, Juan-Carlos Garrido et surtout MPH.

Des débuts chez le modeste Waasland-Beveren, une étape à Genk, club sain du G5, avant de débarquer chez un cador de notre championnat : Bruges.

" Quand il arrive au Club, il a déjà un beau CV, donc de l’autorité, ainsi que beaucoup de confiance en lui. Deux ingrédients qui aident à réussir à plus haut niveau " précise Nordin Jbari.

 

Son arme (pas du tout) secrète : c’est un meneur d’hommes

5 images
Philippe Clément © BRUNO FAHY - BELGA

Quand on lui pose la question du secret de la réussite de notre homme, Michel Dubois n’hésite pas une seconde: " C’est avant tout un excellent people manager. Pas seulement parce qu’il a du charisme, de l’autorité naturelle. Mais aussi par ses qualités humaines. Il s’intéresse à ses joueurs, y compris dans leur vie privée, notamment les étrangers. Ils apprécient beaucoup. Ivan Leko et Trond Sollied, par exemple, ne se préoccupaient que peu de ce que vivaient leurs joueurs en dehors du club".

Il s’occupe autant des réservistes que des titulaires. Il est très humain, mais sévère aussi (Clinton Mata)

Clinton Mata renchérit : " Il s’occupe autant des réservistes que des titulaires, c’est très important. Et un joueur un peu en retrait, ou en méforme, ou pas bien dans sa peau, il va y être attentif. Exemple : après mon penalty concédé à la Lazio, je m’en voulais énormément. Le lendemain, le Coach est venu me parler et me dire que j’avais déjà tant fait pour le Club que je ne devais pas m’en vouloir. Et surtout, que j’étais important pour l’équipe, qu’elle avait besoin de moi en forme ".

Clément est un entraîneur avec lequel les joueurs savent qu’ils peuvent échanger, que sa porte est toujours ouverte.

Attention, il est terriblement exigeant, aussi. Il ne tolère pas les relâchements, les écarts, ni les comportements égoïstes. Plusieurs joueurs ont fait les frais de ses colères " insiste Michel Dubois.

C. Mata ajoute :" Il est à la fois sévère et cool. Et il peut se fâcher et crier. Mais on ne sent alors jamais de méchanceté vis-à-vis de nous. En fait, il est très ambitieux, il veut toujours plus et mieux, ce n’est jamais assez, et tous les détails comptent. Ça, ça nous booste en permanence. Aussi, ses discours sont toujours très forts. Felice Mazzu et Ivan Leko étaient également doués pour cela ".

Philippe Clément jouit d’une réputation de personne honnête : dans ses choix comme dans ses propos. Digne de confiance. Les joueurs adhèrent à sa personne.

Après Preud’homme et Leko, Clément a ramené de la fraîcheur mentale, un état d’esprit positif. Un bel exemple est Hans Vanaken, plus détendu et épanoui qu’avant. Et dans l’animation de jeu aussi, il offre de la liberté aux acteurs. Il donne le système de jeu puis laisse de l’initiative. Un Noah Lang, par exemple n’aurait pas reçu tant de liberté sous Leko" apprécie Nordin Jbari.

 

 

Adepte d’un football aussi ambitieux et dominant que lui

Le football proposé (imposé) par l’Entraîneur de l'année 2019 et 2020 est apprécié de tous, et pour cause. Philippe Albert résume " C’est un football offensif, dans le camp adverse, avec pressing haut et récupération rapide, un jeu en mouvement ".

Clinton Mata:" Mazzu était plus défensif ; c’est ce qui m’a fait tant progresser à Charleroi. Leko était très offensif, mais avec prise de risques : homme contre homme derrière alors qu’on jouait en 3-5-2. Clément est tout aussi offensif mais prévoira une couverture, une sécurité. Il est très fort tactiquement je trouve ".

Michel Dubois:" Michel Preud’homme écoutait beaucoup son adjoint sur les questions tactiques. Ça en dit long sur ses compétences ".

Philippe Albert:" A plusieurs reprises, quand quelques cadres ont fait défaut pour des raisons de Covid, blessure ou autre, il a trouvé des solutions originales et convaincantes. Et ça, c’est parce qu’il connaît parfaitement les qualités et ressources de son groupe. Chapeau ! ".

Clinton Mata:" Il est toujours clair dans ses consignes. Chacun sait parfaitement ce qu’il a à faire. La veille d’un match, c’est impressionnant tout ce qu’on apprend. Et quand on monte sur le terrain, on peut y aller les yeux fermés. Notamment pour comment on peut faire mal à l’adversaire. C’est quelque chose pour lequel il est très fort ".

Contrairement à Diégo Siméone, Clément ne "crame" pas ses joueurs (Philippe Albert)

Reste la question de savoir si Philippe Clément peut connaître le même succès dans le même club plusieurs années consécutivement ? Vu les PO 1 décevants des Blauw en Zwart, Michel Dubois pense que la Direction se pose peut-être aussi la question " On a vu ces dernières semaines des signes d’essoufflement dans l'équipe. Son haut niveau d’exigence vis-à-vis de ses hommes peut lasser à la longue, peut-être ?".

" Moi je ne crois pas, contredit Philippe Albert. Contrairement à un Diego Simeone (Atletico Madrid), Clément ne " crame " pas ses joueurs. Et ils le suivront, tant que les succès seront au rendez-vous".

 

Et les propositions à l’étranger le seront également !

 

5 images
Philippe Clément - Zinédine Zidane © PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK