Pascal Scimè : "Terminer les compétitions nationales quand la situation d'urgence va cesser"

Ce dimanche dans Complètement Foot, le thème de la soirée était bien évidemment le coronavirus et lockdown dans le football belge et étranger.

"On passe par la déception au début avec ce match à jouer avec OHL contre le Beerschot. Puis la rage, l’incompréhension et aujourd’hui, bien sûr la raison. C’est donc le temps de réfléchir. La décision d’arrêter, c’est ce qu’il fallait faire", commence Joachim Mununga.

"En Pro League, on respecte les consignes et on a dû s’adapter"

Une bonne décision oui. Maintenant, il faut que les clubs professionnels cherchent les meilleures solutions pour garder les joueurs en forme.

Pour Pascal Scimè : "Il y a des clubs qui on réduit les groupes d’entraînement. Il faudra vivre avec ce virus et faire attention parce que l’enjeu est très clair. Il suffit d’un joueur et c’est tout le club qui doit être mis en quarantaine et on peut dire adieu au championnat".

"C’est un cas sans précédent. Les mesures idéales, c’est d’essayer de faire de la prévention. On nettoie plus encore les vestiaires notamment", continue Joachim.

Une des solutions, c’est aussi de s’entraîner par petits groupes. Une décision qui pose aussi question : "Des petits groupes, mais avec quels joueurs. C’est ça l’enjeu. Doit-on faire du spécifique ? Et imaginons qu’un joueur défensif est contaminé, ça veut dire que toute ta ligne défensive est contaminée. Et si on prend le risque, j’ai l’impression qu’on ne pense qu’au foot et qu’on ne pense pas aux familles. Ma question est de dire, est-ce que ça vaut vraiment la peine" ajoute Joachim Mununga.

"L’objectif : terminer les compétitions nationales quand la situation d’urgence va cesser"

Si les nouvelles sont suffisamment bonnes début avril, se posera alors une seconde question : finir les championnats ou jouer l’Euro ?

Pour Pascal, c’est clair : "Je pense le meilleur scénario possible, c’est de jouer l’Euro l’année prochaine. La priorité, c’est que les championnats aillent au bout. En Italie, le plan de la fédération italienne, c’est de faire reprendre les championnats début mai et de faire en sorte que les championnats soient finis fin juin ou juillet. Et si toutes les ligues demandent cela, l’UEFA devra reporter l’Euro, soit entre novembre et décembre, soit juin 2021."

Cédric Fauré est lui aussi d’accord avec Pascal : "Je pense que la saison doit se terminer. Sinon, il va y avoir des pertes énormes, surtout pour les petits clubs. L’aspect financier doit rentrer en considération."

Car au-delà de savoir si oui ou non les championnats doivent aller à terme, il y a bien évidemment la question financière qui rentre en compte. Le sport, ça pèse 2% du PIB mondial.

"On ne peut pas se permettre une saison blanche" pour Pascal. "Le sport représente beaucoup. Les championnats vont perdre énormément d’argents si on ne reprend pas le championnat. Les petits clubs par exemple ont besoin des droits télé pour boucler le budget. Le foot aujourd’hui ne peut pas se permettre de stopper les championnats"

Et notre journaliste Complètement Foot de conclure : "On a envie de revoir le monde au foot, car le foot c’est la fête."

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK