Pascal Scimè : "Cette année, le vainqueur du Ballon d'Or sera un petit lauréat"

Dans "Complètement Foot" sur Vivacité, Pascal Scimè et Alex Teklak ont donné leur ressenti avant la remise du Ballon d’Or ce lundi soir. Qui est le favori pour mettre un terme à la domination de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ? L’heureux élu risque bien de ne pas faire l’unanimité comme l’ont fait ses prédécesseurs.

"J’ai l’impression que pour la première fois depuis 10 ans, le vainqueur ne fera pas l’unanimité", affirme Pascal Scimè. "Qui qu’il soit, le vainqueur du Ballon d’Or sera un petit lauréat. En fait, personne ne sera content. Autant les saisons précédentes, on était clivant. C’est Ronaldo ou Messi. Ici pour la première fois depuis 10 ans, je pense que ce ne sera ni Ronaldo ni Messi selon ce qu’on entend, les fuites orchestrées ou pas. Apparemment, le trio ce serait Varane, Modric et Griezmann. Si on prend ces trois-là, Varane a gagné la Coupe du Monde et la Ligue des Champions, mais est-ce qu’il a contribué de manière décisive à remporter à la fois la Ligue des Champions et la Coupe du Monde ? Modric a gagné la Ligue des Champions, il a été très bon avec le Real mais est-ce que c’est lui qui a vraiment fait gagner la Ligue des Champions au Real alors que j’ai l’impression que Cristiano Ronaldo ou Navas ont œuvré de manière décisive aussi pour remporter cette Ligue des Champions. Modric a été très bon avec la Croatie mais depuis le mois d’août, c’est un peu l’ombre de lui-même. Griezmann, c’est l’homme des phases arrêtées, c’est l’homme des penalties. Alors oui il a gagné des trophées majeurs mais est-ce qu’aujourd’hui c’est le meilleur joueur de la planète ? […] Moi j’ai l’impression que cette année, le Ballon d’Or ne fera pas l’unanimité, comme il ne l’avait pas fait en 2010, où pour moi, Wesley Sneijder aurait dû avoir le Ballon d’Or parce qu’il avait effectué le triplé avec l’Inter et il était arrivé en finale de la Coupe du Monde."

Est-il plus difficile d'attribuer le Ballon d'Or une année de Coupe du Monde ?

"Oui. Généralement, que fait-on ? On se focalise sur la dernière grande compétition", analyse Pascal Scimè. "Mais après on peut se focaliser sur les statistiques. Les statistiques de Ronaldo cette année, elles sont au-dessus de tous ses concurrents. Si on respecte la logique cette année, Ronaldo n’a pas gagné la Coupe du Monde mais il a gagné la Ligue des Champions, il a des statistiques qui affolent la planète foot une fois de plus. Il change de club, il s’est mis en danger, et il continue à être Cristiano Ronaldo. Donc je ne vois pas pourquoi Cristiano Ronaldo ne devrait pas l’avoir."

Alex Teklak a lui fait son choix et c'est le choix du cœur. "Je suis fan de Modric depuis toujours, je ne m’en cache pas. Et je l’ai déjà dit depuis longtemps que c’est lui qui va l’avoir. Et il doit l’avoir. D’une part, il n’y a jamais assez souvent l’occasion de récompenser ce type de joueur. C’est facile de récompenser Messi ou Ronaldo, tout comme ce sera facile de récompenser Neymar et Mbappé. Mais des mecs comme Modric, vous n’avez pas souvent l’occasion de les récompenser. Tout comme un Cannavaro en 2006. Ce sont des choix forts, où il y a une vraie prise de responsabilité parce que des gars comme Modric sont des créateurs de jeu, ce sont des gars qui pensent le jeu différemment. Il est très méritant et il doit l’avoir parce que s’il ne l’a pas, ce serait une incohérence dans le foot. Tout comme c’en est une qu’Iniesta ne l’ait jamais remporté. Évidemment je suis très subjectif quand je parle de lui, mais le sens du jeu que ce mec a, il y en a quand même très peu dans le monde du football qui ont cette qualité-là. Et tous les attaquants avec qui il a joué se sont régalés. Et tous diront que Modric est un des plus grands milieux de terrain avec lequel ils ont joué. Donc il serait logique effectivement qu’il obtienne enfin le Ballon d’Or."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK