Nordin Jbari : "Kompany a ce charisme, ce nom et cette carrière qui ont su faire la différence dans la dernière ligne droite"

Ce dimanche dans "Complètement Foot", Lise Burion, Pascal Scimè et Nordin Jbari sont longuement revenus sur la victoire d’Anderlecht face au Club de Bruges.

Notre consultant Nordin Jbari a tout d’abord mis en avant l’importance de Vincent Kompany dans le groupe anderlechtois : "Mentalement, quand on bat le Club de Bruges dans un match comme ça, dans la dernière ligne droite pour être dans les playoffs 1, ça va faire la différence. […] La chance qu’Anderlecht a, c’est que même si tout n’a pas toujours été très bien, Vincent Kompany a quand même ce charisme, ce nom, cette carrière qui ont su faire la différence dans la dernière ligne droite. Et les jeunes l’écoutent énormément. Et à mon avis, c’est lui qui a su tenir, qui a amené ce petit plus pour Anderlecht. Ce n’est pas encore fait mais quand même."

Selon Pascal Scimè, il faut mettre en avant l’audace des Bruxellois. "Les Brugeois se sont embourgeoisés une fois qu’ils ont ouvert la marque alors que ce but de Noa Lang aurait dû les galvaniser. C’est peut-être le plus beau but de l’année, même l’un des plus beaux buts qu’on ait vu aussi en Europe. Mais au-delà de ça, je pense que Bruges avait tout en main pour gagner ce match, même de manière facile, parce qu’une fois qu’ils ont marqué, les Brugeois étaient en pleine gestion. Et puis, il y a eu les changements de Vincent Kompany. Il a vu que Trebel traînait la patte parce qu’il était physiquement un peu émoussé. Ashimeru n'était pas trop dans le match aujourd’hui. Cullen est revenu mettre un peu d’équilibre dans le milieu de terrain et Bruges a renoncé à jouer. Puis la vitesse d'Amuzu sur le côté, et le sens du but de Nmecha."

La campagne de presse qui a été faite autour de cette rencontre a galvanisé le Sporting d’Anderlecht

Malgré cette défaite, notre consultant n’est pas inquiet pour le Club de Bruges. "Bruges va de nouveau être motivé pour les playoffs 1. C’est un peu humain quand tu as autant de points d’avance. Même quand tu ne veux pas jouer un peu moins bien, tu joues un peu moins bien parce que tu fais un peu moins les efforts. Après, ils ont aussi eu beaucoup de cas de COVID, Lang qui était blessé et qui n’était pas à 100%. Ça fait beaucoup de choses. Mais en playoffs 1, ils vont être costauds."

Et Pascal Scimè ajoute, "la campagne de presse qui a été faite autour de cette rencontre a galvanisé le Sporting d’Anderlecht. Nos confrères de Foot Magazine qui titrait il y a quelques jours 'Comment le Club de Bruges a ringardisé Anderlecht'. En tant qu’observateur neutre, j’ai quand même été, je ne vais pas dire choqué ni surpris, mais interloqué par la double interview de Lorenzo Staelens et Glen De Boeck dans la DH d’hier. J’ai trouvé ça très déplacé et aujourd’hui, pour moi, le plus beau geste de tout le match ce n’est pas le but de Noa Lang. C’est la réponse de Sambi Lokonga, le capitaine d'Anderlecht, celui qui a dit à tout le monde de se taire et de laisser les joueurs jouer (ndlr : lors de la célébration de son but)."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK