Neymar dépasse Ronaldo au classement des buteurs du Brésil

Neymar a signé un triplé pour donner la victoire (4-2) à un Brésil laborieux et mené deux fois au score face au Pérou, mardi à Lima, dépassant du même coup Ronaldo au panthéon des buteurs de la Seleçao.

Pour son 103e match en équipe nationale, l'attaquant du Paris SG est devenu le deuxième meilleur buteur de l'histoire des quintuples champions du monde, avec 64 réalisations, deux de plus que le "Fenomeno".

Seul le "Roi" Pelé a fait mieux, avec 77 buts en 92 matches. Un record à la portée de Neymar, 28 ans, qui a inscrit ses deux premiers buts à Lima sur penalty.

Le Brésil conserve la tête des qualifications sud-américaines, grâce à une meilleure différence de buts que l'Argentine (+7 contre +2), seule autre équipe à avoir remporté ses deux premiers matches.

L'entrée en matière, vendredi, contre une faible équipe de Bolivie, avait été une promenade de santé (5-0).

Même si les Péruviens étaient diminués, avec deux joueurs forfaits de dernière minute à cause du coronavirus, les Brésiliens ont eu beaucoup plus de difficultés pour cette réédition de la finale de la Copa America, qu'ils avaient remportée (3-1) en juillet 2019 au Maracana.

Coaching gagnant de Tite

La Seleçao a été cueillie à froid par une reprise surpuissante de Carillo, qui a fusillé Weverton de l'entrée de la surface, profitant d'un ballon mal dégagé par Marquinhos (1-0, 6e).

Une soirée à oublier pour le défenseur du Paris SG, qui s'est blessé par la suite et a été remplacé par Rodrigo Caio (11e).

Les Brésiliens ont tenté de réagir dans la foulée, mais Firmino a manqué le coche face au gardien Gallese, après une bonne remise de la tête de Richarlison (13e).

Neymar a montré plus de sang-froid pour permettre au Brésil d'égaliser une première fois, transformant un pénalty (1-1, 28e) qu'il a lui-même provoqué.

Mais comme en première mi-temps, le Brésil a été puni à cause d'une erreur défensive juste après la pause, sur une frappe de Tapia contrée par Rodrigo Caio (2-1, 59).

La Seleçao a su réagir à nouveau, grâce à Richarlison, qui a prolongé dans les filets une tête de Firmino, sur un corner tiré par Neymar (2-2, 65e). Il a dû attendre plus de trois minutes pour le célébrer, à cause d'une attente interminable de la confirmation de la VAR.

Le match a fini par basculer grâce au coaching du sélectionneur brésilien Tite, qui a fait entrer coup sur coup les deux Everton.

Everton "Cebolinha", nouvelle recrue de Benfica, a été décisif sur l'action du deuxième pénalty, une nouvelle fois provoqué et transformé par Neymar (3-2, 84e).

Le crack du PSG a ensuite profité d'une frappe sur le poteau d'Everton Ribeiro pour marquer de près dans les arrêts de jeu.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK