Mercato : Diatta officiellement à Monaco pour 16 millions, Bruges donne une leçon de gestion

Krépin Diatta a signé à l’AS Monaco. Le Brugeois rejoint le Rocher pour la somme de 16 millions d’euros. Le FC Bruges l'a confirmé ce jeudi soir. Les Monégasques acquièrent l’un des meilleurs joueurs offensifs de la Pro League, un ailier capable de briller dans les grands rendez-vous en faisant exploser les défenses par son dribble rapide. C’est assurément une perte sportive pour le FC Bruges… qui est paré pour compenser le départ.

Une attaque à faire coexister

Depuis l’arrivée de Bas Dost en début de mercato hivernal, la question était sur les lèvres de tous les observateurs du champion de Belgique en titre : le FC Bruges n’a-t-il pas "trop" de titulaires en puissance dans le secteur offensif quand tout le monde est fit ? Avec Vanaken, Lang, Dost, De Ketelaere et Diatta (et en omettant volontairement Okereke, Dennis et Badji qui n’entrent que dans un second plan), les Brugeois possédaient cinq profils offensifs de premier choix. Or dans les systèmes de Philippe Clément, qu’il s’agisse du 4-3-3 ou du 3-5-2, il n’y avait pas la place pour que tous les profils s’expriment à leur poste préférentiel. Tant que Hans Vanaken était suspendu, la question était résolue d’elle-même : Charles De Ketelaere prenait sa place, laissant les ailes à Lang et Diatta et la pointe à Dost. Mais le retour du double Soulier d’or pour le choc de dimanche face à Genk posait la question : qui mettre sur le banc ? Lui-même ? Impensable, pas après tout ce qu’il a fait pour le club. Lang ? En pleine bourre, décisif toutes les 97 minutes en Pro League. De Ketaelere ? Difficile de se passer du nouveau chouchou, pourvoyeur attitré des assists vers… Bas Dost, déjà incontournable avec trois buts en trois rencontres. Restait donc Krépin Diatta, meilleur buteur du club en Pro League, à qui on aurait difficilement fait avaler de le laisser sur le flanc vu la feuille de statistiques qu’il facture. Une situation délicate qui aurait obligé Philippe Clement à se creuser les méninges pour ménager les ego. En vérité, ce départ a donc plusieurs vertus : celle de résoudre un casse-tête qui aurait potentiellement pu amener du conflit dans le groupe, en plus de faire entrer énormément de maille dans la banque.

Dans la lignée des Wesley, Nakamba et Danjuma

2 images
Mannaert et Verhaeghe doivent se frotter les mains du départ de Krépin Diatta. © Tous droits réservés

16 millions d’euros pour rejoindre l’ASM, c’est un bien joli montant négocié par le duo MannaertVerhaeghe. Il couvre, à titre d’indication, plus que largement les sommes d’achat de Dost (4 millions d’euros) et de Lang (prêt avec option d’achat obligatoire à 6 millions d’euros). Les 16 millions d’euros seront versés en plusieurs tranches sur une période de cinq ans. C’est assez rare dans le milieu mais cela s’explique par les problèmes financiers récents rencontrés par le club monégasque. C’est ce qu’explique la chaîne RMC sur son site. Ce transfert rappelle à quel point Bruges est un excellent vendeur : Diatta devient le troisième élément partant le plus cher de l’histoire du FC Bruges derrière Wesley Moraes (25 millions) et Arnaut Danjuma (18 millions). Le Sénégalais dépasse donc le feu follet colombien José Izquierdo et Marvelous Nakamba au ranking brugeois. Par ce transfert, la direction des Blauw & Zwart envoie une nouvelle démonstration de gestion à toute la concurrence dans le championnat belge : le club parvient à vendre le meilleur buteur de sa saison sans que le collectif n’en subisse l’impact.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK