Mbaye Leye : "Sclessin doit de nouveau faire peur aux adversaires du Standard"

Mbaye Leye, le nouvel entraîneur du Standard
Mbaye Leye, le nouvel entraîneur du Standard - © PHOTO BELGA

Une semaine après l’arrivée de Mbaye Leye, le Standard dispute ce lundi soir son premier match sous la houlette du Sénégalais. Un nouveau challenge pour Mbaye Leye qui, après avoir été joueur et assistant de Michel Preud’homme, revient donc à Sclessin dans le costume d’entraîneur. Le chantier qui attend le remplaçant de Philippe Montanier est de taille : relancer une équipe qui n’a plus gagné en championnat depuis le 1er novembre et qui reste sur une série de quatre défaites consécutives. Un sacré défi pour le nouveau coach du Standard qui, en quelques jours, a déjà posé des gestes forts.


►►► À lire aussi : Le retour en grâce de Mehdi Carcela au Standard : "Ma saison démarre maintenant"


Mbaye, comment s’est passée cette première semaine pour le nouvel entraîneur du Standard ?

" La semaine s’est très bien déroulée. Il faut dire que je connaissais très bien ce groupe. Les joueurs se sont montrés très réceptifs. C’est ce que j’attendais d’eux mais je sais aussi qu’ils peuvent faire beaucoup mieux sur le terrain. On a commencé à travailler pas mal de choses avec un rythme assez soutenu mais on n’a pas vraiment le choix. Il faudra être prêt dès ce lundi. La situation sportive ne nous permet pas de trop gamberger ".

Les joueurs semblent donc adhérer à la philosophie de jeu que vous voulez mettre en place au Standard ?

" J’en suis convaincu. Il faut revoir un Standard dominant. Maintenant, il faut être réaliste, tout ne saurait pas être parfait après 7 jours mais il est important pour moi d’enrayer la spirale négative dans laquelle le Standard se trouve depuis deux mois. Je ne vais pas tout révolutionner d’un coup de baguette magique mais j’espère qu’il y aura déjà une amélioration ce lundi par rapport aux derniers matches. Les idées sont là et les choses vont se mettre en place progressivement mais avant de penser au système ou à la manière, l’essentiel sera de renouer avec la victoire. Vu la situation délicate dans laquelle nous nous trouvons actuellement, il n'y a que les résultats qui comptent ".

Concrètement, quels sont les points sur lesquels vous avez particulièrement insisté durant cette semaine ?

" Comme le temps presse, nous sommes directement entrés dans le vif du sujet. Durant les trois premiers jours, nous avons surtout travaillé les automatismes. Les séances ont donc été axées sur la construction du jeu que je souhaite mettre en place. Ensuite, j’ai rencontré individuellement chaque joueur. C’était indispensable même si je n’ai pas encore eu le temps de voir tout le monde. J’ai aussi tenu à faire passer un message très clair aux joueurs. Pour moi, le respect est très important dans un groupe. Cela fait partie de ma philosophie. Et puis, je veux revoir cette grinta qui a fait défaut cette saison. C’est l’ADN du club. La passion doit animer les joueurs lors de chaque match disputé sous le maillot du Standard. Mon souhait est de retrouver un Sclessin qui fait peur. Comme c’était le cas avant. C’est peut-être un peu audacieux de dire ça vu la situation actuelle mais je voudrais que les matches à Sclessin inspirent à nouveau du respect et de la crainte pour les équipes visiteuses ".

Sur le plan sportif, quels seront les grands principes ?

" Je veux que chaque joueur sache exactement ce qu’il doit faire. C’est important pour eux de pouvoir se concentrer sur leurs tâches défensives ou offensives. Depuis lundi, ils peuvent voir sur un PowerPoint ce que j’attends d’eux, concernant la construction du jeu ou encore le pressing à exercer. J’espère que cela se verra déjà ce lundi même si, je le répète, tout ne sera pas encore parfait. Je demande juste un peu de patience  ".

Vous allez affronter Waasland-Beveren ce lundi. Un adversaire, à priori, à votre portée même si Mouscron et St-Trond l’étaient également, ce qui ne les a pas empêché de venir gagner à Sclessin…

" Exactement. Raison de plus pour se méfier de cette équipe qui ne manque pas de qualités. Il ne faut pas se fier au classement. Waasland-Beveren a aussi des points forts. C’est une formation intéressante qui propose un football positif avec un jeu posé et construit. Après un début de saison un peu compliqué, Waasland-Beveren a signé quelques bons résultats, à domicile mais aussi en déplacement. Mes joueurs sont prévenus, ce ne sera pas un match facile, d'autant que plusieurs joueurs manqueront à l'appel comme Collins Fai, blessé, ainsi que Kostas Laifis et Gojko Cimirot testés positifs au coronavirus mais je ne veux pas chercher d'excuses. Nous avons des solutions mais nous devrons tout donner si nous voulons l’emporter face à cette équipe ".

Et pour y parvenir, vous comptez sur Mehdi Carcela ?

" Je compte en effet sur Mehdi. Il possède toutes les qualités nécessaires pour nous sortir de la situation difficile dans laquelle nous nous trouvons. Je veux bien sût parler du vrai Mehdi. C’est à lui de prouver que ses détracteurs ont tort et qu’il peut toujours faire la différence. Je suis certain que Mehdi va retrouver son meilleur niveau et prendre ses responsabilités pour sortir le Standard de l’ornière. C’est le joueur le plus ancien du noyau et j’espère qu’il va nous aider à remettre l’équipe sur les bons rails. En tout cas, j’ai confiance en lui et comme je l'ai dit, je vais assumer mes responsabilités en prenant les décisions qu’il faut ".

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK