Mbaye Leye avant Zulte-Waregem : "Le Standard en playoffs 1 ? Il faut croire aux miracles…"

Mbaye Leye confiant avant son retour au Gaverbeek avec le Standard
Mbaye Leye confiant avant son retour au Gaverbeek avec le Standard - © PHOTO RTBF

Avec un 3 sur 12 et quatre matches sans victoire en championnat, le Standard n’aura certainement pas le droit à l’erreur ce dimanche à Zulte-Waregem. Les Rouches, désormais 7es, à 2 pts de la 4e place, devront donc renouer avec le succès sur la pelouse du Gaverbeek s’ils veulent rester en ordre utile en vue du Top 4, synonyme de playoffs 1. Mbaye Leye, l’entraîneur du Standard, est conscient que son équipe devra se montrer plus efficace que ces dernières semaines. "C’est vraiment une question d’efficacité. Nous devons faire la différence lors de nos temps forts, comme nous l’avions très bien fait face à Waasland-Beveren ou à Malines. Par contre, nous n’avons pas été aussi efficaces lors de nos deux derniers matches, contre OHL et l’Antwerp. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas réussi à l’emporter. Il faudra aussi éviter de commettre certaines erreurs qui se paient souvent cash ".


►►► À lire aussi : résultats et classements de Pro League


Les miracles existent

Malgré un bilan en demi-teinte et le nombre de candidats potentiels aux playoffs 1, le coach sénégalais veut toujours y croire même s’il sait pertinemment bien que le chemin sera parsemé d’embûches pour le Standard, à commencer par ce dimanche au Gaverbeek : "Si nous voulons terminer dans le Top 4, nous devons être capables d’aller gagner en déplacement comme ce dimanche à Zulte-Waregem. Cela dit, il faudrait un miracle pour décrocher un ticket pour les Playoffs 1 mais je crois aux… miracles. La preuve, je me suis fait virer du Standard l’an dernier et six mois plus tard, je devenais entraîneur du Standard. C’est bien la preuve que les miracles existent (rires)… "

L’heure des choix

Bien que réaliste, Mbaye Leye reste donc plutôt serein à l’entame du sprint final, d’autant qu’il s’apprête à récupérer quelques joueurs cadres… " A l’exception de Zinho Vanheusden, tout le monde est disponible. C’est-à-dire que je vais pouvoir compter sur Selim Amallah qui s’est entraîné normalement ce vendredi, Arnaud Bodart qui est à nouveau à 100% mais aussi Collins Fai. Ils ont tous repris les entraînements et sont donc tous les trois sélectionnables. Il y a juste un petit doute concernant Nicolas Raskin, légèrement touché au pied mais qui devrait pouvoir jouer dimanche. C’est donc un soulagement de pouvoir compter sur presque tous mes joueurs mais il faudra faire des choix. Le Standard possède un gros noyau où tous les postes sont doublés, voire parfois triplés. J’alignerai donc l’équipe qui me semble la plus compétitive ce dimanche ".

La page est tournée

Ce match au Stade Arc-en-ciel s’apparente aussi au retour de Mbaye Leye au Essevee. Un club qu’il connaît forcément très bien et pour lequel il a disputé 202 matches, durant 6 saisons. Le Sénégalais détient surtout le record de buts inscrits (87) sous le maillot du club flandrien. Pas de quoi émouvoir pour autant le coach liégeois : " Je reviens dans un club où, qu’on le veuille ou non, j’ai marqué l’histoire mais je ne suis pas du tout nostalgique. Dans le football, je sais qu’on est vite oublié. Je pense que c’est déjà le cas à Zulte. C’est bizarre comme les gens sont amnésiques. Pourtant, ça fait plaisir de revenir dans un stade où on a réussi à faire quelque chose de bien mais c’est comme ça, certains clubs sont moins reconnaissants que d’autres. Cela dit, l’équipe flandrienne a changé. Ce n’est plus le même Zulte-Waregem qu’à mon époque. La page est de toute façon tournée et je suis passé à autre chose. Je suis désormais entraîneur du Standard et c’est tout ce qui m’importe aujourd’hui".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK