Mbaye Leye avant Eupen-Standard : "La Coupe pour sauver une saison de m...."

C'est probablement LE match de la saison pour le Standard mais aussi pour Eupen qui s'affrontent ce samedi soir en 1/2 finale de la Coupe de Belgique. Un duel qui cristallise les passions du côté de Sclessin, vu l'enjeu de cette rencontre. A savoir une place en finale. La Coupe pourrait en effet sauver la saison désastreuse du Standard, 12ème en championnat, à 6 points de la 4ème place (et des playoffs 1) et cela à 4 journées de la fin de phase classique.


►►► À lire aussi : Thierry Luthers : "La vraie question pour le Standard et Charleroi, ce ne sont plus les PO1 mais les PO2"
►►► À lire aussi :  Le Standard l'emporte face à Bruges et se qualifie pour les demi-finales


En championnat, les deux équipes s'étaient quittées dos à dos, 2 partout, avec le fameux but égalisateur d'Arnaud Bodart, le gardien liégeois, à la dernière seconde des arrêts de jeu. Mbaye Leye, qui pourra compter sur son noyau au grand complet (à l'exception de Zinho Vanheusden), s'attend donc à une rencontre compliquée au Kehrweg où les Liégeois, contrairement aux Eupenois, auront plus à perdre qu'à gagner. Une match qui s'apparente même à un piège selon l'entraîneur du Standard...

Mbaye, vu le contexte, un match de coupe comme celui de ce samedi à Eupen a-t-il nécessité une préparation particulière ?

" C’est la même préparation que lors des tours précédents en coupe. Comme à Seraing, Courtrai et face au club de Bruges, on doit franchir un écueil, en un match, pour se qualifier. D’où une préparation plus spécifique. Je dois dire qu'en coupe, nous pouvons faire quelque chose de génial dans une saison de ...merde pour un club comme le Standard. C’est donc un match très important et il faudra répéter la même prestation que face à Bruges pour espérer arriver en finale ".

Les joueurs sont-ils bien conscients de l’importance de l’enjeu ?

" Les joueurs connaissent évidemment les données de ce match. Il faudra gagner coûte que coûte pour aller en finale. C’est clair. Croyez-moi, ils feront le maximum. Ce n’est certainement pas un manque d’envie, ni de motivation. Maintenant, tout le monde est aussi conscient des difficultés actuelles et ce match à Eupen s’annonce compliqué...".

Que redoutez-vous le plus à Eupen ?

" C’est un adversaire dont le compartiment offensif recèle de nombreuses qualités avec des joueurs qui connaissent bien le championnat comme Knowledge Musona ou encore Stef Peeters. Deux joueurs très créatifs, capables de faire la différence avec leur qualités techniques au-dessus de la moyenne. J’ajouterai qu’Eupen dispose aussi d’un redoutable buteur en la personne de Smail Prevljak. L’international bosnien n’a pas besoin de beaucoup d’occasions pour marquer et il est toujours présent dans le rectangle adverse. Je pense que pour une équipe comme Eupen, c’est très important de pouvoir compter sur un attaquant qui marque facilement et peut ainsi faire la différence. Et puis, en défense, il y a aussi de la taille, de la force et de la puissance. Il faudra donc que le Standard évolue à son meilleur niveau pour écarte cette formation eupenoise ".

Cela dit, il y a aussi certaines failles dans cette équipe ?

" Oui, bien sûr mais ces failles, je les garde pour moi. Ne comptez pas sur moi pour donner des tuyaux à notre adversaire (rires)… "

Contrairement au tour précédent, face à Bruges, on inverse les rôles. C’est le Standard qui fait figure de favori ?

" Exactement, les statuts sont inversés. Le Standard se retrouve dans la peau de Bruges et Eupen endosse le costume du Standard en ¼ de finale. Mais, c’est justement là qu’il faut faire attention. Tout le monde voyait Bruges se qualifier facilement et les blauw en zwarte sont restés à quai. Ici, c’est pareil, on va jouer à Eupen et les gens pensent que ce sera un match facile pour le Standard mais moi je sais que ce match sera compliqué pour nous. C’est un match de coupe et ce sera du cinquante-cinquante. C’est donc à nous de faire le nécessaire, en se montrant plus efficace, pour atteindre la finale ".

Vous avez travaillé les tirs aux buts avant ce match de coupe ?

" Non, pas spécialement. Je ne vois pas l’intérêt de tirer des penalties à l’entraînement. C’est un tout autre contexte, sans le stress qu’il y a en match, à fortiori lors d’une épreuve de tirs aux buts où il faut avant tout avoir les nerfs solides. Je laisserais donc faire les joueurs qui sont volontaires pour tirer, mais j’espère qu’on n’arrivera pas à cette épreuve de tirs aux buts. Avant le match à Courtrai, nous n’avions pas travaillé les penalties et pourtant, on a réussi à se qualifier…. "

L’issue de cette ½ finale risque toutefois de conditionner la fin de saison du Standard ?

" Bien sûr, mais c’est une question qu’on aurait pu se poser aussi avant le match contre Bruges. On a bien négocié ce rendez-vous mais on est ensuite passé à côté de notre match à Mouscron où on n’a pas affiché le même état d’esprit. Maintenant, je ne vais pas vous mentir, c’est une rencontre cruciale, dont l’importance n’échappe à personne au Standard. Nous sommes focalisés à 100% sur ce match à Eupen car nous voulons tous disputer la finale... "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK