Marge de manoeuvre étroite pour la Pro League

Ce sera, peut-être, la fin d’un interminable feuilleton entamé le 2 avril dernier avec l’arrêt de la compétition décidé par le Conseil d’Administration de la ProLeague.

Cette fois, l’assemblée générale des club professionnels devrait être décisive. Après le coup de tonnerre venu hier du tribunal de première instance de Termonde (2,5 millions d’euros d’astreinte par match si Waasland-Beveren n’est pas réintégré dans le calendrier de la division 1A), la marge de manœuvre devient soudainement plus étroite à l’heure des décisions.

Trois scénarii s'offrent à la Pro League

En réalité, trois scenarii s’offrent aux membres de l’Assemblée générale

La ProLeague continue à envisager une division 1A à 16 sans Waasland-Beveren. Elle reformule plus précisément ses  motivations quant à l’arrêt de la compétition et à l’impossibilité matérielle de jouer, à l’époque, la 30ème et dernière journée de la phase classique du championnat.  Finalement pour des raisons administratives plus que sportives. Elle représente sa copie devant la CBAS qui l’avait recalé une première fois à ce sujet. Cela signifie que, vu les courts délais de calendrier, le début du championnat est reporté dans l’attente de la sentence arbitrale.
 

Une formule à 17 qui ne plaît pas à Eleven

La Proleague met sur pied une division 1A à 17 clubs en maintenant Waasland-Beveren et en faisant monter le vainqueur de la finale de 1B entre OHL et le Beerschot qui aura lieu dimanche (le match a été officiellement confirmé). Cette formule à 17 avec un club " bye " chaque semaine demeure bancale et ne satisfait réellement personne. Et surtout pas " Eleven Sports ", le nouveau détenteur des droits, qui l’a déjà fait savoir à la Proleague.

18 avec Waasland-Beveren, le Beerschot et OHL

La Proleague adopte un nouveau format de compétition en division 1A à 18 clubs. Avec Waasland-Beveren, le Beerschot et OHL. 34 journées de compétition mais quelques gros inconvénients en perspective : pas de play-offs car 40 matchs cette saison ce n’est pas " tenable " (que va dire " Eleven sports ", lui qui a payé 105 millions par saison pour le produit ?), un recours éventuel de Westerlo qui a terminé la saison régulière de division 1B avec le plus grand nombre de points et pourrait contester la montée des deux finalistes. Et, enfin, le casse-tête de la division 1B. Composée de 7 clubs à l’heure actuelle dans cette version de compétition, soit une équipe trop peu. La Ligue envisage alors de faire appel, soit à un repêché supplémentaire de la division 1 amateurs qui donne les garanties financières nécessaires, soit à une équipe espoirs d’un club suivant un cahier de charges précis.

 

 

On le voit, la journée s’annonce chaude dans la salle de réunion de ce grand hôtel bruxellois près de l’aéroport où se tiendra l’Assemblée Générale de la Ligue Professionnelle. Il y va de l’avenir à très court terme de notre compétition et de l’éventuel dénouement d’un énorme imbroglio sportivo-juridique dont, seul, le football belge a le secret.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK