Ligue des Champions, Europa League, quand les tours préliminaires belges se transforment en cauchemar

Alors que le Standard affronte ce soir la modeste équipe de Bala Town, la prudence est de mise. Ligue des Champions ou Europa League, personne n’est à l’abri d'une élimination contre un adversaire dit "plus faible". Il est vrai que les exemples de surprises sont nombreux dans le football. David aime y faire tomber Goliath. L’occasion est belle pour nous replonger dans les éliminations mémorables des clubs belges lors des tours préliminaires des coupes d’Europe. Retour sur les cauchemars du football belge.

 

 

Ferencvaros  - Anderlecht (1995-1996) – Ligue des Champions

Aller (E) : 1-0

Retour (D) : 1-1

 

Cette rencontre est une des éliminations qui reste dans les têtes du côté du Sporting d’Anderlecht.

Le tirage offre un adversaire plus qu’abordable aux Bruxellois qui s’inclinent pourtant 1-0 à l’aller.

Une défaite qui précipitera le limogeage de Herbert Neumann, le coach le plus éphémère de l’histoire du Sporting. Selon certaines sources, il n’avait même pas visionné son adversaire.

Un but de de Bilde au retour ne suffira pas pour passer au tour suivant.

Anderlecht – BATE Borisov (2008-2009) – Ligue des Champions

Aller (D) : 1-2. 
Retour (E) : 2-2. 

 

Cette rencontre du 2e tour qualificatif de la ligue des Champions restera sans doute comme le plus gros traumatisme européen des Mauves ces dernières années. BATE Borisov était encore une équipe inconnue à l’époque et les Bruxellois pensaient ne faire qu’une bouchée du champion biélorusse.

La génération Boussoufa, Gillet, Polak et consorts va s’en mordre les doigts. Défaite 1-2 à Bruxelles à l’aller avec une exclusion pour deux jaunes de Wasylewski. Au retour, impossible pour les hommes d’Ariel Jacobs de prendre le meilleur sur une équipe bien décidée à ne pas lâcher sa qualification. Anderlecht saute et n’ira même pas en Europa League cette année-là.

Pour Borisov, cette saison rimera avec une première accession aux poules de la Ligue des Champions. La première d’une série de cinq.  

Anderlecht - Partizan de Belgrade (2010-2011) – Ligue des Champions

Aller (E) : 2-2.

Retour (D) : 2-2 (2-3 t.a.b)

 

Le drame de cette rencontre de barrages de Ligue des Champions se jouera au retour. Dans un match que les Mauves auraient dû plier dans le temps réglementaire, les Mauves seront poussés au tirs au but.

Trois joueurs vont manquer leur tir. Suarez, Biglia et Boussoufa. Ce dernier envoyant un missile dans la tribune. La malédiction des penalties durera un petit temps pour les Anderlechtois. Les Mauves atteindront tout de même les 16e de finale de l’Europa League cette saison. Eliminés par l’Ajax.

Rostov - Anderlecht (2016-2017) - Ligue des Champions

Aller (E) : 2-2

Retour (D) : 0-2

 

En 2016, Anderlecht affronte Rostov au 3e tour qualificatif de Ligue des Champions.

Le retour est le premier match de René Weiler au Parc Astrid. Les Anderlechtois vont s’incliner 2-0 et être renvoyés en Europa League. Un mal pour un bien puisque cette campagne 2016-2017 se soldera par une élimination avec les honneurs en ¼ de finale contre Manchester United.

Bruges-AEK Athènes (2017-2018) – Europa League

Aller (D) : 0-0

Retour (E) : 3-0

 

Déjà éliminé en Ligue des Champions par Basaksehir Istanbul, le Club de Bruges est dos au mur lorsqu’il affronte l’AEK Athènes en barrages de l’Europa League. Pas question de passer une année sans coupe d’Europe. Et pourtant, le scénario du pire se produit.

Muets à l’aller, les Blauw en Zwart ne parviennent pas à tenir le choc face au dernier 4e du championnat grec. Bruges prend la porte avec une gifle 3-0 à Athènes.  

Slask Wroclaw - Bruges (2013-2014) – Europa League

Aller (E): 1-0

Retour (D) : 3-3

 

Le Slask Wroclaw est inconnu de la plupart des suiveurs lors du tirage au sort 2013.

Contre cette équipe polonaise, les Brugeois vont déchanter. Une défaite en déplacement suivi d’un nul 3-3. Le bourreau des Gazelles n’est autre que Waldemar Sobota, futur joueur brugeois. A leur décharge, les hommes de Garrido ont manqué d’un brin de réussite avec le cadre dans le match retour.

Molde - Standard (2015-2016) – Europa League

Aller (E) : 2-0

Retour (D) : 3-1

 

En ce début de saison 2015-2016, Slavoljub Muslin est arrivé à la tête du Standard en remplacement de José Riga. Le début de saison est compliqué. En barrages d’Europa League, le Standard, avec à son bord des gars comme Knockaert ou encore Trebel, s’incline à Molde. Au retour, le Standard bat les Norvégiens 3-1. Les Liégeois peuvent nourrir des regrets mais l’Europe s’envole. Muslin est remercié. Ferrera arrivera pour panser les plaies avec un succès en coupe de Belgique en fin de saison.

Standard- FC Zurich (2011-2012) - Ligue des Champions

Aller (D) : 1-1

Retour (E) : 1-0 

 

Deux saisons après sa dernière participation aux poules de la Ligue des Champions, le Standard vise une nouvelle fois la rémunératrice C1. Malheureusement pour eux, l’exercice s’arrêtera brutalement au 3e tour préliminaire. Le Fc Zurich tiendra le nul à l’aller. Au retour en Suisse, une exclusion sévère de Buyens plongera les Liégeois dans les ennuis. Défaite et élimination. Le Standard ira tout de même en 8e de finale de l’Europa League dans la foulée.

 

Gand – Altach (2017-2018)  - Europa League

Aller (D) : 1-1

Retour (E) : 3-1

 

Après le titre et le 8e de finale en Ligue des Champions, Hein Vanhaezebrouck et ses joueurs pensent avoir le chemin ouvert vers les barrages d’Europa League durant cet été 2017.

Contre les Autrichiens de Altach, le nul 1-1 à l’aller n’augure rien de bon. Le 3e tour préliminaire retour sera fatal aux Gantois. 3-1 et pas d’Europe cette année. Cet échec européen nourrira la réflexion du coach à succès des Buffalos. Quelques semaines plus tard, Vanhaezbrouck et Gand se quittent d’un commun accord.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK