Les bureaux de l'Olympic de Charleroi contrôlés par le SPF Finances en plein match

La scène a de quoi surprendre. Nous sommes à la mi-temps du match entre l’Olympic de Charleroi et Solières, en division 2 amateur. Moment choisi par une vingtaine d’inspecteurs du SPF Finances pour pénétrer dans l’enceinte de la Neuville et contrôler les bureaux du club carolo.

Plus étonnant encore, durant toute la seconde période, des auditions ont été menées par ces mêmes inspecteurs auprès de tous les bénévoles olympiens. Du coup, joueurs et membres du staff des deux camps ont également été auditionnés à l’issue de la partie, avant même de pouvoir se glisser sous la douche. Salaire, primes, cadeaux, les inspecteurs n'ont rien laissé au hasard et ont essayé d'en savoir un maximum auprès des joueurs lors des interrogatoires. 

Ce coup de sonde est en réalité téléguidé par l’auditorat du travail qui traque l’argent noir dans le foot amateur.

A la sortie du stade, les inspecteurs n’ont souhaité faire aucun commentaire... Mais ce n’est pas la première fois que ce genre d’opération est menée dans le football amateur.

Mais à l’Olympic de Charleroi, on se serait toutefois bien passé d’une telle publicité. Aux abois financièrement, le club attend avec impatience l’officialisation d’une fusion avec ses voisins de Chatelet-Farciennes. Nul doute que si des cadavres devaient être découverts dans les placards par les inspecteurs, ce beau mariage aurait déjà du plomb dans l’aile.

Les joueurs interrogés dans les tribunes

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK