Le Standard, battu à domicile par Saint-Trond, s'enfonce encore plus dans la crise

Le Standard a été surpris à domicile par Saint-Trond dans le cadre de la 19e journée de Pro League (1-2). Menés 0-2 après 1/4h, les "Rouches" ont payé cher ce début de rencontre manqué.

Ce succès, acquis à 10 pendant plus d’une demi-heure, permet au STVV de se débarrasser de la lanterne rouge. Le revers de trop pour Philippe Montanier, licencié dès la fin du match.


►►► À lire aussi :  Standard : 38 points sur 84, l'intenable bilan de Philippe Montanier


Carcela de retour, Raskin sur le banc

Pour ce match éminemment important, Mehdi Carcela est titulaire pour la première fois en championnat depuis le 17 octobre. Jackson Muleka est aussi de retour. Nicolas Raskin débute, lui, sur le banc. Le STVV récupère, lui, Asamoah et Garcia.

Le Standard retombe rapidement dans ses travers défensifs. Kostas Laifis et Merveille Bokadi manquent tous les deux d’autorité sur un long ballon. Yuma Suzuki s’engouffre dans la brèche, fixe Arnaud Bodart et Laurent Jans avant de glisser intelligemment à Duckens Nazon. Complètement seul, l’attaquant haïtien n’a plus qu’à placer au fond (4e).

Sonnés les " Rouches " tentent de réagir. Daniel Schmidt s’interpose sur un essai de Mehdi Carcela (8e). L’éclaircie de courte durée, les déchets trop importants dans le jeu. Sur un coup de coin, les Liégeois sont complètement amorphes et oublie Suzuki au deuxième poteau. Le Japonais ajuste le pauvre Bodart d’une tête croisée (0-2, 16e). Et ça continue, Maximiliano Cauffriez (23e) puis Facundo Colidio (25e) ont le 0-3 au bout du pied.

Les Liégeois réclament un block fautif de Cauffriez sur le 0-2, une deuxième jaune pour Asamoah. Mais ces phases discutables n’expliquent pas tout. Le Standard, qui reste sur 7 matches sans victoires, est à côté de son sujet. Malgré l’enjeu et l’importance de ce match, la grinta est trudonnaire.

Des Canaris au sang froid

Philippe Montanier, toujours plus menacé, tente de revitaliser son onze à la pause. Il lance Tapsoba et Balikwisha à la place d’Amallah et Lestienne. Le STVV joue la montre mais voit ses plans contrariés par l’exclusion logique de Cauffriez (54e). Le défenseur essuie ses crampons sur le genou de Gavory.

Montanier dégaine deux nouvelles cartouches (Avenatti et Siquet, 70e). Malgré la supériorité numérique, le Standard reste timide dans le jeu. Il trouve la faille sur un coup franc botté par Hugo Siquet. Muleka émerge de la mêlée et ramène le score à 1-2 (71e).

Saint-Trond conserve son calme et fait circuler la balle pour faire défiler le temps. Et quand le Standard se montre pressant, Schmidt veille. Il intervient brillamment devant Muleka (82e) et Laifis (90e).


La mauvaise série "rouche" se prolonge. Elle dure maintenant depuis 8 matches, dont quatre défaites consécutives, et les signes d'améliorations ne sont pas flagrants. Le fusible "entraîneur" n'a plus tenu que quelques minutes après le coup de sifflet final. Le temps pour Alexandre Grosjean d'annoncer à Philippe Montanier et à son adjoint la fin de sa mission à la tête du Standard.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK